Pogacar bat la Movistar

0
Ligue 1

Ce matin l’étape s’annonçait extrêmement nerveuse, et l’a été. Pour cause sur moins de 100 km on trouve 3 ascensions majeures dont le Col de la Gallina et la montée finale vers Cortals D’Escamps à plus de 2000 m d’altitude.  C’est donc l’étape reine de cette Vuelta 2019 qu’on a vu aujourd’hui. 

Podagcar, la confirmation de cette Vuelta 2019. 

Déjà vainqueur du Tour de l’Avenir l’an passé le jeune slovène a confirmé que sa victoire au Tour de Californie était tout sauf un hasard. Toujours dans le bon groupe, avec les favoris et notamment l’épouvantail Roglic le jeune coureura su ne pas trop se dévoiler. Alors que sans équipier Fabio Aru a lui montré ses limites du moment dans l’ascension de la Gallina, Pogacar a su rester dans le bon coup. Dans la dernière ascension alors que Lopez semblait intouchable ce dernier a chuté dans un chemin reliant les 2 parties de la dernières montée. Profitant de cette chute Pogacar a pu profiter d’un nouveau néant tactique de la Movistar pour suivre l’attaque de Quintana, reprendre Soler et déposer les coureurs cités. Partant seul à quelques kilomètres de l’arrivée il a pu finir en solo pour emporter sa première victoire sur la Vuelta.

Le coup de panache de Miguel Angel Lopez.

Dès le départ on a vu que les équipes Astana et Movistar avaient un plan pour faire basculer la Vuelta. On a donc vu s’échapper Soler et Fulsang, notamment. A ce moment on se dit que la grand bataille entre favoris se déclenchera tôt et sûrement pas dans la dernière ascension. A 18 km de l’arrivée le colombien a décidé de distancer tous ses adversaires pour le classement général final. Il semble à ce moment partir seul vers son destin pour faire le trou sur ses adversaires à commencer par Roglic. Grâce à une stratégie collective bien rodée il a pu tout au cour de la montée finale retrouver des soutiens de ses équipiers qui l’ont aidé à faire le trou. Malheureusement une chute l’a empêché de donner son plein potentiel dans les derniers kilomètre et qui sait peut être de prendre du champs supplémentaire.

La tactique de la Movistar. 

Oui se moquer de la tactique des ibériques c’est tirer sur l’ambulance. Malheureusement les espagnols n’ont pas été tactiquement parfaits aujourd’hui. Venue avec 2 leader pour gagner la Vuelta celle-ci était en position de gagner l’étape à quelques encablures de l’arrivée. Mais à cet instant le staff de l’équipe demande à Marc Soler d’attendre Quintana. Logique me direz vous, sauf que à ce moment Quintana a dans a roue le futur vainqueur de l’étape qui va dès que Soler se relève attaquer pour distancer le colombien. Au même moment Vaverde attaque Lopez et Roglic … derrière son équipier puis être repris en servant au slovène de point d’appuie et l’aidant involontairement à limiter les écarts avec Quintana. Si bilan comptable est positif pour les espagnols il n’en reste pas moins un sentiment de gâchis. En effet, la Movistar aurait pu gagner l’étape et plus de temps au général.

Une Vuelta 2019 déjà bien décanté.

Coté Movistar le résultat du jour est une victoire laissée en route pour Marc Soler et un gain en temps de seulement 25 secondes pour Quintana. Le grand perdant est clairement Lopez, le leader de la formation Astana perd du temps mais a aussi chuté alors qu’il semblait parti pour assommer la course. En dehors du vainqueur d’étape du jour plus personne ne semble en mesure de venir chambouler le top 4 du général composé de Roglic, des 2 Movistar et de Lopez. Hors ces 5 coureurs tous les autres sont désormais très loin au général. Si le chrono individuel de mardi modifiera encore profondément le classement général le podium final sera très probablement composé de 3 de ces 5.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here