Pourquoi la place de Kylian Mbappé est aux Jeux Olympiques

0
Kylian Mbappé
Crédit photo: Wikipédia Commons / Кирилл Венедиктов
Ligue 1

Kylian Mbappé rêvait de pouvoir défendre les couleurs de la France aux Jeux de Tokyo cet été, il l’avait répété à l’envie. Pourtant le journal l’Equipe a annoncé en début de semaine, que son club, le PSG, serait opposé à cette perspective et ne devrait donc pas libérer ses joueurs en vue des JO. Si cette décision n’est évidemment pas propre au cas Mbappé et s’applique à tous, et heureusement, on va ensemble faire le tour des raisons qui auraient dû pousser le club parisien a accepté de se passer quelques semaines de son prodige (et des autres aussi pourquoi pas).

Car les JO, ça reste incontournable

Si les Jeux Olympiques ne semblent pas être, dans la tête des fans de football, une compétition phare du calendrier international, du moins chez les hommes, il n’en est pas de même pour les joueurs. Beaucoup témoignent de leur envie de participer à la plus grande fête omnisport au monde que sont les Jeux. Si la compétition ne brille pas toujours par son niveau, le prestige de la récompense suffit à faire saliver les plus grands. Messi, Neymar, Marquinhos, Kun Aguero, Eto’o, Riquelme, tous ont en commun d’avoir participé aux Jeux ces 20 dernières années, et d’y avoir été titré.
Alors pourquoi ne pas y envoyer Mbappé ? La France est qualifiée pour la première fois depuis 1996, et on voudrait la priver de sa plus grande star, qui veut participer à la compétition ?
Qu’importe l’importance que revêtent les Jeux dans le calendrier mondial : ils sont fait pour accueillir les plus grandes stars du sport, toutes disciplines confondues, et Mbappé en fait partie, sa place est donc à Tokyo.

Car la question du calendrier est un faux problème

L’argument principal pour expliquer le refus du PSG est le fait que Mbappé ne pourrait pas enchaîner sa saison, avec l’Euro (12 juin-12 juillet), puis les JO (22 juillet – 8 août)  : une explication bancale, basée sur un argument fallacieux, celui du calendrier.
En premier lieu parce que les matches joués aux Jeux par Mbappé ne vont pas s’ajouter à ceux joués avec son club l’an prochain mais bien se substituer : la finale étant le 8 août, Mbappé jouera quand ses partenaires seront en pleins matches de préparation puis prendra des vacances quand son club débutera le championnat. En comptant une phase de préparation (courte, le jeune âge d’Mbappé lui permettant de vite repartir), l’attaquant retrouverait les terrains fin septembre, ce qui est loin d’être catastrophique, pour son club et pour lui.
Prenons l’exemple concret de Lionel Messi, en 2008. L’Argentin est alors dans une situation très similaire à la notre : il a l’âge de faire les Jeux, est déjà une star planétaire, et joue dans un grand club européen, le Barça. La Pulga finit les Jeux de Pékin le 23 août avec une médaille d’or autour du cou, pile poil à temps pour enchaîner avec la saison suivante. Au final il n’aura manqué que deux rencontres avec le FC Barcelone : les barrages de C1 face au Wisla Cracovie. L’année suivante, le club catalan, emmené par le génie argentin décroche tout : championnat d’Espagne, coupe d’Espagne, Ligue des champions, championnat du monde des clubs, Messi est également sacré ballon d’or à l’issue de l’année 2009 ainsi que joueur FIFA de l’année et meilleur joueur du Championnat d’Espagne. Effectivement les JO ça coupe les jambes…
Le même constat peut être fait pour Marquinhos en 2016, titulaire lors de la déroute du Brésil à la Copa America 2016 (éliminé en poule), avant de se rattraper avec le titre olympique. Le défenseur central avait ensuite repris la compétition le 9 septembre en Ligue 1 face à Saint-Etienne (1-1) avant d’enchaîner avec une année pleine avec le PSG. Encore une fois, difficile de dire que les JO ont plombé sa saison suivante…

Car le PSG a plus à perdre qu’à gagner à ne pas laisser Mbappé partir pour Tokyo

Si Paris maintient sa décision, il s’assure de débuter sa saison avec un maximum de forces en présence, avec des joueurs reposés … et voilà. À la limite certains diront que le directoire aura assis son autorité en ne cédant pas aux demandes de Mbappé, mais reste à voir si ça ne serait pas juste de l’autoritarisme mal placé (difficile de justifier d’empêcher un joueur d’évoluer avec sa sélection nationale, tout en n’arrivant pas à sévir contre un autre qui fait des soirées quand bon lui semble, part au Brésil quand ça lui chante, et du coup souffre de blessures récurrentes).

En revanche, si Paris ne laisse pas partir Mbappé, outre la relation qui se tendrait plus ou moins avec le joueur, forcément mécontent, Paris s’expose à d’autres soucis.
Déjà, Mbappé et le club sont en discussion pour prolonger le contrat de l’attaquant de 21 ans, et si les JO ne font pas partie de la négociation (ce qui serait étonnant), il y a fort à parier que d’autres clubs se jetteront sur l’opportunité.
En d’autres mots, si Paris refuse d’accorder le droit à Mbappé de partir pour les Jeux, beaucoup de clubs prendront ce risque en faisant miroiter la possibilité d’accéder à la demande du jeune Français en cas de signature. Il n’est certainement pas impossible d’imaginer le Real attirer Mbappé cet été, tout en acceptant de s’en passer jusqu’à mi-septembre. Et ce, quelle que soit la volonté du PSG, puisqu’on le sait, ce ne sont plus les clubs qui font la loi sur le marché des transferts mais bien les joueurs. Si Mbappé veut partir pour faire les Jeux, il partira.
De plus, laisser Neymar et Mbappé (puisque Neymar souhaite également pouvoir rejoindre sa sélection) participer aux Jeux serait un coup marketing immense pour le club. Au milieu d’une adversité moyenne, deux stars interplanétaires, toutes deux emblèmes du PSG, se dresseraient l’une face à l’autre pour un des titres les plus prestigieux du sport mondial : la médaille d’or olympique. Un combat sans merci dont seul un des deux aura la possibilité de sortir vainqueur.  Ah oui, c’est sûr, ça a une autre gueule que un PSG-Dijon un samedi d’août à 17h30 avec Mbappé en reprise et Neymar qui fait la tronche…
Car le PSG n’a pas besoin de ses stars à cette période-là de l’année, au pire en cas de calendrier compliqué en Ligue des champions, il faudrait que tout le monde soit sur le pont mi-septembre pour la première journée des phases de poule… Ça laisse de la marge, on l’a vu.

Alors certes, le PSG ne pourra a priori pas permettre à tous ses joueurs de participer aux Jeux, puisque cela concerne potentiellement jusqu’à 19 joueurs de son effectif professionnel (seuls 5 ont moins de 23 ans, l’âge requis pour  participer : Mbappé, Mbe Soh, Kouassi, Dagba et Aouchiche, les autres devraient alors bénéficier d’une des trois exceptions autorisées par nations). Libre au club de décider par exemple, que seuls ceux ayant l’âge requis seront libérés, ou seuls ceux n’ayant encore jamais fait les Jeux… Tous ne seront en plus pas appelés par leurs sélectionneurs : seuls Dagba et Mbappé seraient potentiellement du voyage pour le moment. Reste une dernière possibilité, celle de voir le club Parisien conditionner la participation du prodige français aux Jeux, au parcours parisien en C1 : «Emmène nous en demi-finale, et on te laisse tranquille cet été». Pas sûr que Mbappé sorte gagnant de l’échange, mais ça vaut le coup d’être tenté.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here