Une division pacifique qui s’est considérablement améliorée cette saison 

Cette présentation sera différente des premières. Un seul article permettra de connaître un peu mieux cette division. Division pacifique qui a récemment vu Las Vegas s’y ajouter. Composée de 8 équipes, cette division comprend la Californie, l’Ouest canadien et le désert américain. Ces équipes ont décidé d’ajouter de gros morceaux afin de se démarquer. Il est certain que la concurrence va être rude. 

 

Chanceux ou talentueux les Golden Knights de Vegas ?

On connait tous l’histoire de la 31ème équipe de la NHL. Vegas a connu une année merveilleuse, pointant leur bout de nez lors des finales de la Stanley Cup. Défaits par les Capitals de Washington, les coéquipiers d’un ultra-réaliste William Karlsson, Vegas doit prouver qu’elle n’est pas une erreur de parcours. 

Des ajouts pus qu’intéressants

Tomas Tatar aura couté cher (3 choix de draft haut placés) pour finalement l’envoyer à Montréal avec le très bon espoir Nick Suzuki en retour de Max Pacioretty. L’ajout d’un marqueur de 35 buts est un atout considérable. Surtout quand on ajoute en agent libre un centre tel que Paul Stastny. Le top 6 a perdu James Neal et David Perron mais a gagné deux américains qui sauront faire briller la « Sin-city » (capitale du péché). William Karlsson soit prouver que sa dernière saison (78 points en 82 matches) n’est pas une erreur non plus. Jonathan Marchessault et Reilly Smith sont des éléments incroyables dans cette équipe. Ils ont apporté leur touche offensive après être envoyé par les Panthers de la Floride lors du repêchage d’expansion. En défense, l’équipe est moins prolifique. Toutefois, elle peut compter sur Shea Theodore qui vient de prolonger pour de nombreuses années (et pour un prix abordable) : 5.2 millions pour 7 ans. S’il explose, il risque de regretter son contrat… 

La seule interrogation concerne le futur de Marc-André Fleury. Il sort d’une saison incroyable, son nouveau contrat pourrait peser s’il vient à rater ses saisons dans le Nevada. La relève est très intéressante avec notamment Cody Glass. 

Assurément, l’équipe brillera de nouveau. Pour combien de temps ? Seul le temps parlera. 

 

Pacioretty avec ses nouvelles couleurs – crédit photo : Richard Brian – Las Vegas Review – Journal via AP

 

Retrouvez la première partie de la présentation de la division métropolitaine

 

Kovalchuk est de retour en NHL : Les Kings ont réussi un coup

Après une saison où les attentes étaient moindres, les Kings ont réussi une très belle saison. Ils ont pu compter sur le réveil de Dustin Brown (actuellement blessé pour plusieurs semaines) ainsi que l’excellente et non-surprenante saison de Anze Kopitar, capitaine des Kings. Cette équipe est quand même composée des meilleurs éléments de la planète. Un centre parfait. Un défenseur élite en Drew Doughty et un goalie élite en Jonathan Quick. Tyler Toffoli est un excellent jeune au sein du roster. Les contrats accordés à ces joueurs ont forcé Rob Blake à compléter l’équipe avec de jeunes éléments. Toutefois, il y a un contraste avec cette idée puisque Ilya Kolvachuk a été ajouté par les Kings. Agé de 35 ans, l’ailier russe revient après plusieurs années d’exil dans sa terre natale. Tout un joueur malgré son âge. Il sera un élément phare de l’équipe californienne. Mais même question, pour combien de temps ? Les cadres finissent par prendre de la bouteille et quelques espoirs devraient arriver dans quelques années. L’exemple le plus frappant reste Gabriel Vilardi. Mais sa principale lacune semble la vitesse. Lacune importante dans une NHL qui mise de plus en plus sur la vitesse. 

 

 

Erik Karlsson rejoint les Sharks de San José

Feuilleton de l’été, le capitaine des Sénateurs d’Ottawa quitte enfin la capitale canadienne. Il rejoint la Californie après avoir acquis par les Sharks de San José. La ligne bleue est toute de suite l’une des plus reluisante. Le Suédois, Erik Karlsson, rejoint Marc-Edouard Vlasic et Brett Burns.

L’attaque est aussi incroyable. Joe Pavelski, Joe Thorton, Evander Kane, Logan Couture et les jeunes Timo Meier, Tomas Hertl et Kevin Labanc. Sans compter Martin Jones dans les buts qui a un excellent potentiel. L’équipe est redoutable. Les attentes sont très hautes pour les Sharks.

 

Erik Karlsson chez les Sharks de San Jose – crédit photo : Sportsnet

 

Retrouvez la seconde partie de la présentation de la division métropolitaine

 

 

Anaheim a entamé un virage jeunesse

Ne croyez pas pour autant que l’équipe est en reconstruction. Ryan Getzlaf est toujours le centre numéro 1, capitaine et meilleur joueur des Ducks. Corey Perry quant à lui, dans son style rugueux, est clairement sur la pente descendante. Mais l’équipe a de très bons jeunes joueurs à l’image de Rickard Rakell, Ondrej Kase, Jakob Silfveberg en attaque. Cette année, des joueurs comme Sam Steel et Maxime Comtois ont l’opportunité de percer l’alignement. Il faut ajouter Adam Henrique obtenu en retour de Sami Vatanen. 

Parce que oui, Anaheim a eu le luxe de se séparer des éléments défensifs. Hampus Lindlhom, Josh Manson, Cam Fowler et Brandon Montour composent le top 4. Ils sont jeunes et talentueux. Sans oublier le goalie. John Gibson, 25 ans, est le futur de la franchise pour de nombreuses années. 

 

Un gros changement à la ligne bleue pour les Flames

Quelques années auparavant, Calgary a obtenu Dougie Hamilton des Bruins de Boston. Le « fit » n’a jamais vraiment marché et voilà qu’il a été envoyé à la Caroline du Nord en échange de deux gros éléments : Noah Hanifin et Elias Lindholm. Le dernier vient compléter Johny « Hockey » Gaudreau et Sean Monahan sur la première ligne : les deux éléments offensifs majeurs de l’équipe de Colombie-Britannique. Vous rajoutez à cela la peste mais prolifique Matthew Tkachuk ainsi que James Neal (en tant qu’agent libre) et vous voici avec un top 6 redoutable. Hannifin rejoint de bons mais parfois vieux joueurs à la ligne bleue avec Mark Giordano, T.J Brodie ou encore Travis Hamonic (agent libre lui aussi cet été). 

Les Flames ont un visage incroyable. Il est temps que l’équipe prouve son vrai niveau. Mais assurément les Flames peuvent devenir une force majeure de la NHL. 

 

Retrouvez la première partie de la présentation de la division centrale

 

 

Une année pour se redresser pour les Oilers de McDavid

Oui, la franchise se résume en numéro 98 d’Edmonton. Wayne Gretzky adulé, c’est au tour de Connor McDavid de briller. Actuellement le meilleur de la ligue, McDavid n’est seulement agé de 21 ans. Une pépite. Incroyablement rapide, il a une vision de jeu tout bonnement hors norme. Sans parler de son tir dévastateur…

Tout était aligné pour une saison grandiose l’année passée. Pourtant, rien n’a fonctionné. Cam Talbot en a arraché, la défensive manque cruellement de talent et certains joueurs ont sous-performé. 

Tout d’abord, le positif. Ryan Nugent-Hopkins joue pour une première fois à l’aile de McDavid. Cela fonctionne plus que bien. Jesse Puljujarvi, Evan Bouchard et Kailer Yamamoto devraient percçer l’alignement. Le deuxième fait une pré-saison très intéressante. Léon Draisalt est un excellent deuxième centre. Oscar Klefbom est un excellent défenseur. Mais il est le seul. 

Puisque oui, il y a du négatif. Adam Larsson et Darnell Nurse sont deux bons défenseurs. Mais ils prennent beaucoup de minutes sur la glace et ne semblent parfois pas au niveau. Ils sont encore jeunes, ils vont progresser. Ryan Strome promettait beaucoup mais déçoit. 

Au niveau du talent, les Oilers sont une vraie force dans cette NHL jeune et dynamique. A terme, il n’y a aucune raison de ne pas croire au projet d’Edmonton. 

 

Connor McDavid, capitaine des Oilers – crédit photo : NHL.com

 

Retrouvez la seconde partie de la présentation de la division centrale

 

 

Des contrats douteux pour les Canucks de Vancouver…

Avant l’été, je n’aurais dit (presque) que du bien des Canucks. Les jeunes arrivent et prendront le pouvoir petit à petit dans les années à venir. L’année dernière Brock Boeser a brillé. Bo Horvat est un très bon centre. Il va progresser. Cette année est surtout marquée par l’un des meilleurs espoirs qu’il existe aujourd’hui : Elias Pettersson. 5ème choix en 2017, il vient de sortir d’une saison de 56 points en 44 matches de SHL (élite suédoise). Une incroyable performance à seulement 19 ans. 

Pourtant, le chemin est encore long pour Vancouver. La défensive est aujourd’hui très limitée. Heureusement que Quinn Hughes devrait arriver l’an prochain. Un défenseur au petit gabarit mais au patinage sensationnel. Certains contrats font aujourd’hui peur. Antoine Roussel, que l’on adore, a obtenu 4 années d’un contrat de 3 millions. Jay Beagle vient d’obtenir le même contrat. Louis Eriksson compte pour 6 millions pour 4 années supplémentaires. 3 contrats qui pourraient peser lourd dans le futur. 

Les prochaines années risquent d’être encore difficiles. Elles permettront d’obtenir des jeunes prospects. Et pourquoi pas le frère de Hughes qui finira assurément au tout premier rang de la prochaine draft… 

 

Retrouvez la première partie de la présentation de la division atlantique

 

 

Les Coyotes de l’Arizona ont de très bons jeunes… 

Mais. Il y a un « mais ». Clairement les Coyotes auront du mal. Ils se trouvent dans une division très compliquée. Pourtant, l’ajout de Alex Galchenyuk fait espérer les partisans. Surtout après une magnifique saison de Clayton Keller qui semble l’atout offensif majeur des prochaines années de la franchise. Les espoirs sont nombreux. L’émergence de Dylan Strome est attendue. Christian Dvorak a du talent. Mais il y a surtout un capitaine et défenseur numéro 1 excellent. Oliver Ekman-Larsson vient tout juste de prolonger. Au plaisir des supporteurs qui croyaient le perdre. Il y a l’émergence de Jakob Chychrun. Les ajouts en fil du temps de Michael Grabner, Derek Stepan ou encore Richard Panik permettent d’ajouter de l’expérience au sein du jeune groupe. Il faut continuer dans ce sens et espérer encore quelques top prospects pour, un jour, devenir une force de frappe. 

 

Retrouvez la deuxième partie de la présentation de la division atlantique

 

 

Les présentations sont désormais terminés. Elles permettent d’en savoir un peu plus sur chaque équipe de la NHL. Dorénavant, We Sport Fr suivra la saison régulière et vous tiendra au courant des tendances. Retrouvez très prochainement un rapide aperçu de la pré-saison qui vient de s’achever…

A propos de l'auteur

Graphiste en Freelance et rédacteur bénévole. Fanatique aveugle de hockey sur glace.

Poster un commentaire

Sed venenatis lectus accumsan dolor. vulputate, eget ante. Aliquam Donec libero. ipsum