Preview 2019 2020 : Portland Trail Blazers

Image

Portland est passé de rien à tout d’une saison à l’autre ! Sweeper il y a deux ans par les Pelicans et finaliste de conférence la saison passée, les Blazers ont réalisé la plus saison depuis 19 ans avec son duo d’arrière peut-être le meilleur en attaque Lillard-McCollum et avec un jeu qui ne fait pas lever les foules à base d’isolation et de Pick’n’Roll. Maintenant, est-ce un pétard mouillé ? Il va falloir confirmer et ce n’est jamais facile.

Une saison comme dans un rêve du côté sportif …

Quelle saison de rêve 2019 ! 53 victoires en saison régulière, des Playoffs incroyables entre le shoot de Lillard face au Thunder et le match 7 de dingue de CJ McCollum pour se faire sortir par les Warriors en finale à l’Ouest. Cependant, l’année avait très mal commencé avec le décès du propriétaire Paul Allen sans oublier la grosse blessure de Nurkic en fin de régulière. Cependant, il a manqué un troisième élément pour espérer aller plus loin face à l’armada des Warriors malgré le gros travail d’un Enes Kanter dans la peinture et d’aitres soldats comme Hood, Turner, Harkless et Leonard.

… beaucoup de mouvements pendant l’été …

En dehors du terrain, le GM Neil Olshey a été prolongé jusqu’en 2024, et le coach Terry Stotts sera sur le banc jusqu’en 2022. Sur le terrain, on va rester sur des bases solides. D’abord, il y a eu un échange avec les Hawks pour se débarrasser du gros contrat d’Évan Turner pour récupérer Kent Bazemore. Cependant, Aminu est allé renforcé Orlando à l’Est. Tandis que le “sixième homme” Rodney Hood a resigné pour deux ans. Dans la peinture, Hassan Whiteside est arrivé dans l’Oregon en échange de Mo Harkless et Meyers Leonard pour compenser le vide laissé par la blessure de Nurkic. Du côté de la Draft, le défenseur et bon shooteur Nassir Little a été repêché à la 25e place. Enfin, des ajouts de joueurs expérimentés comme Anthony Tolliver, Mario Henzonja et Pau Gasol sont venus enrichir le banc. Les Blazers auront cette année un effectif très complet malgré un manque de talent sur les ailes.

… une base arrière très forte dans le 5 …

À la mène, aucune surprise, le franchise-player jusqu’en 2025, Damian Lillard ! Bien sûr, son acolyte CJ McCollum au poste 4 pour le seconder pour scorer voir prendre la place de Dame quand celui-ci est dans un soir sans. Au poste 3, la recrue Kent Bazemore (11,6 pts – 9,3 rbs) tient la corde mais attention à Rodney Hood, très bon en fin de saison . Voir Mario Henzoja (8,8 pts – 4,1 rbs) mais le Croate est trop irrégulier. En ailier fort, le sophomore Zach Collins sera aligné en début de match si sa blessure à la cheville de l’été s’est bien rétablie avec Skal Labissière, auteur de deux premières saisons intéressantes aux Kings avant d’arriver en cours de saison dernière ou le vétéran Tolliver. . Pour finir, en pivot, Hassan Whiteside (12,3 pts – 11,3 rbs – 1,9 blk) prendra la place d’un Jusuf Nurkic, encore convalescent. Hassan protégera l’arceau mais Nurkic sera plus sûr à long terme. Du côté des jeunes, Anfernee Simons est attendu en sortie de banc pour mettre le feu en attaque avec une bonne Summer League.

Image

… Damian Lillard veut rester toute sa carrière dans l’Oregon …

Arrivé dans l’Oregon en 2012, Lillard a éclaboussé dès ses premiers pas sur les parquets de sa classe avec le titre de Rookie de l’année. Ensuite, dans les années suivantes, il est devenu All-star et le franchise player en 2016 avec une moyenne au-dessus des 25 points de moyenne. Depuis, il est entré plusieurs fois dans l’histoire de la franchise en étant déjà le deuxième scoreur le plus prolifique et le troisième passeur.  L’an dernier, il a atteint encore une autre dimension avec une saison régulière dans ses standards (25,8 pts – 4,6 rbs – 6,9 ass) et surtout une série de Playoffs historique contre le Thunder en devenant le quatrième joueur de l’histoire de la NBA (après Ralph Sampson, Michael Jordan et John Stockton) à avoir inscrit un buzzer beater pour remporter la série en plus de ses 50 points. En plus, Logo Lizard peut compter en cas de soir sans un peu comme lors de la série contre les Nuggets, il peut compter sur un lieutenant de haut niveau offensif avec CJ McCollum. Ce dernier pourrait viser une place au All-Star Game ! ?

Image

… en 2020, cela s’annonce comment ?

Déjà comment faire aussi bien que l’an passé surtout dans un conférence ouest aussi forte ? Du côté de la saison régulière, Portland peut avoir presque le même bilan avec une grosse fin de saison (en-dessous d moins de 50 victoires) avec une grosse dépendance à son duo Lillard – McCollum. Les soldats vont devoir faire le travailler en défense notamment tout en apportant un peu de scoring et une alchimie avec beaucoup de nouveaux joueurs. Le pire serait une blessure d’une des deux stars. Par compte en Playoffs, ce sera difficile voir impossible de faire aussi bien avec des Lakers, des Clippers voir du Jazz très renforcés pendant l’été.

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

Phasellus quis libero Donec eget venenatis, in massa ut adipiscing nunc