Preview Ligue 2 2019/2020 : Chamois Niortais FC

Après avoir créé la surprise en début de saison dernière, Niort a rapidement relâché ses efforts. Avec des départs de cadre durant la pré-saison, il est possible de voir un nouveau cycle apparaître dans les Deux-Sèvres. Preview du CNFC !

Résumé de la saison 2018/2019

L’année de Ligue 2 de Niort est passé du tout au rien en six mois. Après avoir réalisé une première partie de saison très prometteuse avec un Andé Donah Ndoh en feu, les choses se sont vite corsées pour les Chamois. En effet, après le départ de Patrice Lair pour des différents avec sa direction, le club sombre. Une série de quinze matchs sans victoires et une douzième place morose. Qui aurait pu prévoir une telle débandade ? 5èmes à la trève hivernale, le club ne remporte que deux matchs sur les six derniers mois, marque 13 fois et encaisse 25 buts. Une leçon à tirer pour les joueurs restant au club cette saison pour ne pas réitérer ces actions cette saison.

En coupe, le club est éliminé dès son entrée en lice face à Bergerac en Coupe de France. Pour ce qui est de la Coupe de la Ligue, ce n’est guère mieux, avec une défaite au premier tour contre Châteauroux à l’extérieur.

Les transferts arrêtés au 22 juillet

Arrivées

  • Quentin Braat – Nantes, Prêt
  • Bryan Passi – Montpellier, libre
  • Olivier Kemen – Lyon, libre
  • Ibrahim Sissoko –   FC Lorient, NC

Départs

  • Tom Lebeau – Stade Laval, Prêt
  • Andé Dona Ndoh – Nancy, libre
  • Habib Guèye – Bastia-Borgo, libre
  • Cyriaque Rivieyran – Fin de contrat
  • Ibrahima Conté – Lorient, Fin du prêt

L’effectif niortais

Un effectif très chargé au milieu de terrain avec un niveau homogène à tous les postes. Avec une rotation de gardien Braat-Allagbé, ce secteur est déjà pourvu d’une bonne base pour la saison.

En défense, la rotation sera au rendez-vous, même si cela reste le secteur le plus faible de l’équipe sur le papier. Malgré cela, ce fut les postes les plus peformants en 1ère partie de saison l’année dernière. Avec Issouf Paro en maître de la charnière au centre et Thibault Vion à droite, l’association des deux hommes sera un plus en défense.

Pour le milieu de terrain, on ne sait plus où donner de la tête. Il y a trop de monde. Jeune et composé de bons éléments, en plus de l’arrivée d’Olivier Kemen, le secteur devrait refaire des siennes cette année. Avec Dylan Louiserre, Goduine Koyalipou, ou encore Valentin Jacob, on sait à quoi s’attendre !

Enfin, pour ce qui est de l’attaque, il n’y a aucun ailier naturel en dehors de David Djigla à gauche. On se dirige donc vers un duo d’avants centre cette saison. Sans Andé Dona Ndoh, ce sera au tour de Pedro Henrique, Adrien Dabasse ou Ibrahim Sissoko de prouver leur valeur. Affaire à suivre

Le 11 pronostiqué par la rédaction : 4-4-2 : Allagbé – Lapis, Paro, Passi, Vion – Koyalipou, Louiserre, Kemen, Leautey – Pedro Henrique, Sissoko

Le joueur à suivre : Goduine Koyalipou

Même s’il reste en instance de départ, la pépite Niortaise est pour le moment toujours présent dans les Deux-Sèvres ! Après de belles apparitions la saison dernière, on attend de lui de se conforter dans une place de titulaire en force ! Vif, technique, décisif dans son couloir, il est devenu en quelques mois le meilleur atout du CNFC. Appelé récemment avec les Bleus U19, le natif de Bangui (Rep. Centrafricaine) aura du pain sur la planche pour aider son équipe à briller dans l’antichambre de l’élite.

Après deux saisons dans la peau d’un joker, Goduin Koyalipou est bien parti pour jouer les titulaires (Crédit : La Nouvelle République)

L’avis de la rédaction

Après avoir joué les montagnes russes l’année dernière, il est temps pour Niort d’apprendre de ses erreurs. Avec un effectif assez semblable à celui de la saison passée et un renforcement intelligent, ils ont toutes les cartes en main afin de réaliser de belles choses cette saison. Et c’est ce que l’on espère voir !

Pronostic de la rédaction :

Une huitième place ! Si l’on excepte les pépins offensifs en 2019, l’équipe est capable d’être régulier et sortir une belle saison, sans pour autant en faire un outsider pour les barrages. Une année de transition sans jouer le maintien, dont le club fut habitué à arracher depuis quelques années.

Crédit photo en Une : l’Equipe

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

at mi, quis, id Praesent et, dapibus justo quis leo Aenean facilisis