Preview MLB 2020 : AL Central, une hiérarchie décousue ?

0
AL Central

Alors que les équipes MLB ont repris le chemin de l’entraînement et que le Spring Training a débuté, We Sport vous propose de faire le tour des forces en présence dans chacune des divisions. Aujourd’hui, place à l’AL Central.

Chicago White Sox :

Les White Sox ont beaucoup recruté cet hiver, suffisant pour lutter pour l’AL Central ? (Crédits : NBC Sports)
La Saison 2019 :

Il faudra encore attendre pour voir Chicago décoller et enfin être une équipe compétitive. Si la franchise de l’Illinois a amélioré son bilan de dix victoires par rapport à 2018, elle a encore terminé avec un bilan négatif. Une habitude pour les White Sox qui n’ont plus obtenu un nombre de victoires supérieur à son nombre de défaites depuis 2012. Si du positif a été entrevu (Lucas Giolito, Yoan Moncada, Tim Anderson), ce fut insuffisant pour décoller de cette réputation de loser qui leur colle à la peau depuis leur titre en 2005. Toutefois, cela pourrait changer en 2020.

L’Intersaison :

Les White Sox ont sûrement été l’équipe la plus active lors ce cet intersaison. L’équipe s’est renforcé aussi bien dans la rotation que chez les frappeurs, avec des joueurs d’expérience mais aussi de jeunes joueurs venant de Ligues Mineures. La plus grosse acquisition de l’hiver n’est autre que le receveur Yasmani Grandal (Brewers). Considéré comme un des meilleurs joueurs à son poste, il apporte de la puissance mais aussi de l’expérience dans le lineup, tout comme le frappeur désigné Edwin Encarnacion (Yankees). Deux lanceurs gauchers, Dallas Keuchel (Braves) et Gio Gonzalez (Brewers) sont également venus renforcer la rotation et apporter leur expérience à un effectif assez jeune.

Chicago a également profité de l’intersaison pour intégrer des jeunes à son effectif. Tout d’abord, la franchise a fait venir Nomar Mazara des Rangers, lui à 25 ans a déjà connu quatre saisons en MLB. Cependant, le mouvement le plus significatif fut le gros contrat signé par Luis Robert, meilleur prospect de la franchise, lui assurant une place dans l’effectif alors même qu’il n’a jamais connu les Ligues Majeures. Une intersaison chargée mais plus que réussi pour une franchise qui affirme ses ambitions.

Le Taulier : Lucas Giolito, SP

Après avoir été horrible en 2018, Lucas Giolito a fait mentir ses détracteurs en livrant une saison 2019 de haut vol. Cette saison, Chiacgo a effectué un recrutement à hauteur de ses ambitions et voudra se mêler à la lutte pour les playoffs. Lucas Giolito devra montrer la voix et confirmer son excellente année 2019.

Le joueur à surveiller : Yasmani Grandal, C

On aurait pu parler de jeunes comme Eloy Jimenez, Luis Robert ou même Michael Kopech, mais le joueur le plus attendu dans la franchise de l’Illinois sera bel et bien Yasmani Grandal. Parmi les joueurs les mieux côtés sur le marché des agents libres cet hiver, le receveur cubain devra se montrer à la hauteur des espérances de ses dirigeants. Et pourquoi pas aider Chicago à réaliser de grandes choses.

Le Prono :

Chicago sort d’un hiver agité, où plusieurs jolis noms ont intégré l’effectif. Cet effectif, justement, forme un bel équilibre entre joueurs confirmés et jeunes espoirs qui ont ou doivent faire leurs preuves. Les White Sox ont retrouvé de l’espoir et, même si la franchise pourrait être trop juste pour aller chercher la division, elle devrait pouvoir profiter du niveau de l’AL Central pour se battre pour les playoffs. Ou, a minima, enfin obtenir un bilan positif. 2e de l’AL Central.

Cleveland Indians :

Pour le moment, Francisco Lindor est un Indian ; mais pour combien de temps ? (Crédits : WhatProsWear)
La Saison 2019 :

Blessures et déception, deux mots qui collent bien avec la saison des Indians. Triple vainqueur en titre, Cleveland abordait la saison sereinement et se voyait déjà sécuriser l’AL Central avant d’à nouveau tenter sa chance en playoffs. Cependant, ils ont été surpris par une fantastique équipe des Twins, les privant de la division, et ont été trop courts pour décrocher une Wild Card. Une grosse déception pour la franchise de l’Ohio, qui s’explique par de nombreuses blessures. La rotation, habituel point fort, a été privée de Corey Kluber, Carlos Carrasco et Mike Clevinger pendant une bonne partie de l’année. De plus, le lineup a du composer sans Francisco Lindor ou encore Jose Ramirez pendant une partie de la saison. Une situation délicate qui pourrait ne pas s’arranger en 2020.

L’Intersaison :

Si de nombreuses rumeurs envoyaient Francisco Lindor loin de l’Ohio, il devrait bien jouer pour les Indians cette saison. Cependant, un autre joueur d’envergure a lui plier bagage en la personne de Corey Kluber. Transféré chez les Rangers contre Delino DeShields et le lanceur Emmanuel Clase, il laisse un vide malgré ses blessures ces dernières années. Cleveland a aussi laissé partir Yasiel Puig, agent libre non-conservé et à l’heure actuelle toujours sans contrat. Dans le sens des arrivées, Cleveland a recruté Cesar Hernandez (Phillies) pour remplacer Jason Kipnis, Domingo Santana (Mariners) et le receveur Sandy Leon (Red Sox).

Le Taulier : Francisco Lindor, SS

Il a longtemps été annoncé sur le départ, notamment vers Los Angeles et les Dodgers, mais Francisco Lindor est toujours là. Meilleur joueur de l’équipe depuis maintenant plus de quatre ans, il pourrait vivre une saison compliquée. En effet, personne ne sait si les Indians voudront se montrer compétitif ou entamer une reconstruction. Dans le second cas, Lindor pourrait être invité à partir lors de la trade deadline.

Le joueur à surveiller : Jose Ramirez, 3B

Quel est le niveau réel de Jose Ramirez ? Impressionnant en 2018 et auteur d’une saison de très haut vol, il a perdu ses moyens début 2019, poussant les fans à s’interroger sur ses capacités. Toutefois, le dominicain s’est repris en fin de saison avant de se blesser lors des derniers mois de compétition. Trou d’air ou preuve de son inconstance, cette saison 2020 devrait nous apporter des réponses sur ce mauvais début de saison dernière du joueur de champ intérieur.

Le Prono :

Quelle direction va prendre Cleveland cette saison ? Lutter avec les Twins (et les White Sox ?) pour le titre de division et espérer les playoffs, ou entamer une phase de reconstruction ? Les Indians sont au carrefour de la décision entre ces deux directions, et les résultats du début de saison pourrait influer sur le choix des dirigeants. 3e en AL Central.

Detroit Tigers :

AL Central
Casey Mize, principale attraction et motif d’espoir cette saison au Comerica Park ? (Crédits : Forbes)
La Saison 2019 :

Le mot ‘’compliqué’’ ne serait pas assez fort pour décrire la saison 2019 des Tigers. Équipe de très bas de tableau, Detroit va finir l’année avec 114 défaites soit moins de 30% de victoire, une des pires marques dans l’histoire récente du baseball. Statistiquement, l’équipe a concédé énormément de strikeouts, a peu frappé de homes runs (149) et a très peu été sur base (.294 OBP). Bref, Detroit a enchaîné les piètres performances et la saison n’a pas été bonne même si Detroit n’espérait rien de cette saison, tout comme la franchise n’espérera rien de la saison à venir.

L’Intersaison :

Lorsqu’on finit avec le pire bilan de la ligue, difficile d’attirer de gros noms lors de l’hiver. Toutefois, ce n’était pas l’objectif de Detroit qui a misé sur des joueurs expérimentés ou qui souhaitent se relancer avec des contrats courts. Ont donc posé leurs valises aux abords du lac Michigan Cameron Maybin et Austin Romine en provenance des Yankees, mais également CJ Cron et Jonathan Schoop débauchés au voisin du Minnesota. Un recrutement loin d’être glamour qui permet toutefois d’entourer les quelques jeunes de l’effectif et pourrait éviter le ridicule à la franchise.

Le Taulier : Matthew Boyd, SP

Si le véritable taulier de l’effectif est Miguel Cabrera, le vénézuélien est désormais plus un poids pour la franchise avec son contrat qu’un véritable atout. Au contraire Matthew Boyd s’est révélé l’an dernier comme un joueur tout à fait capable d’apporter un plus à l’effectif des Tigers. Malgré une baisse de régime après un début de saison tonitruant, l’actuel ace de la rotation devrait encore une fois surnager dans un effectif assez faible. Avant de ce faire transférer cet été ?

Le joueur à surveiller : Casey Mize, SP

Detroit étant en pleine reconstruction, les espoirs se trouvent du côté des jeunes et d’un farm system qui se garnit d’années en années. La rotation a notamment un avenir qui s’annonce radieux avec des joueurs comme Matt Manning, Alex Faedo, Tarik Skubal et surtout Casey Mize. 1er choix de la draft 2018, le droitier est attendu cette année du côté du Comeca Park et pourrait redonner le sourire a des fans qui vont connaître une nouvelle année difficile.

Le Prono :

Les Tigers misent sur le futur et cette saison devrait une nouvelle fois être très difficile malgré la relative faiblesse de la division. L’objectif sera d’éviter le ridicule et de perdre moins de matchs qu’en 2019, tout en espérant voir certains des tops prospects du farm system faire une apparition du côté des Ligues Majeures. 5e en AL Central

Kansas City Royals :

AL Central
Un nouveau coach et une star de retour de blessure : le début d’une amélioration pour les Royals ? (Crédits : SD Union Tribune)
La Saison 2019 :

Tout comme Detroit, Kansas City a trusté les dernières places des Ligues Majeures que ce soit en termes de statistiques ou de résultats, en témoignent les 103 défaites encaissés lors de cette année. Toutefois, il y a de l’espoir dans le Missouri, et pour plusieurs raisons. Les jeunes cadres (Merrifield, Soler) ont livré une saison solide, Whit Merrifield étant même élu All Star, tandis que les plus jeunes ou moins expérimentés (Dozier, O’Hearn et surtout Mondesi) ont sorti de solides prestations. Ceci en l’absence de la star Salvador Perez, blessé toute la saison, ce qui a impacté sur les performances de l’équipe.

L’Intersaison :

C’était la saison de trop pour le légendaire coach Ned Yost. Celui qui avait apporté le titre aux Royals en 2015 n’était plus en odeur de sainteté du côté du Koffman Park, et a été remplacé par Mike Matheny. Ancien joueur et Manager des Cardinals (qu’il a mené aux World Series en 2013), il devra prouver qu’il est capable de mener à bien une reconstruction et d’accompagner l’éclosion des jeunes du farm system. Ce mouvement est le principal fait d’arme des Royals cet hiver, dans la mesure où l’effectif n’a connu que quelques retouches, comme l’arrivée de Maikel Franco (Phillies) ou des mouvements dans le bullpen.

Le Taulier : Salvador Perez, C

Blessé toute la saison dernière, Salvador Perez a grandement manqué à son équipe. Cette année, le MVP des World Series 2015 devrait être en pleine forme et cela devrait avoir une double conséquence : l’attaque tournera mieux et la rotation, en grande difficulté l’an dernier, devrait pouvoir sauver les meubles avec le vénézuélien derrière le marbre.

Le joueur à surveiller : Adalberto Mondesi, SS

Si plusieurs ‘’jeunes’’ ont été convaincants dans la débâcle de l’an passé, aucun n’a plus impressionné qu’Adalberto Mondesi. Après avoir commencé l’année en AAA, le natif de Los Angeles a étonné, notamment avec sa vitesse sur base qui lui a permis de voler 43 bases (2e des Ligues Majeures). Il doit encore s’améliorer au bâton, mais la progression du chouchou du public sera à surveiller en cette année 2020.

Le Prono :

Kansas City va progresser cette saison, c’est presque une certitude. Toutefois, sa position ne devrait pas changer dans l’AL Central, l’écart étant trop important avec le trio de tête. L’objectif ne sera donc pas sur le plan comptable, même si éviter de dépasser les cent défaites serait assez louable pour la première saison de Mike Matheny dans le dugout. 4e AL Cental.

Minnesota Twins :

AL Central
Josh Donaldson, un frappeur de plus dans l’armada des Twins (Crédits : FOX 9)
La Saison 2019 :

Saison historique pour les Twins, qui ont remporté leur division pour la première fois depuis 2010 ! Une année record pour la franchise, qui en plus d’avoir dépassé les 100 victoires pour la seconde fois de son histoire (après 1965), a battu la meilleure marque de home runs en MLB sur une saison (307). Malgré des difficultés sur le poste de lanceur, la franchise a surpris et s’est imposée comme une véritable menace grâce à son attaque. Son affrontement face à une autre surpuissance offensive en ALDS, les Yankees, promettait beaucoup. Toutefois, New York est la bête noire des Twins depuis le début du siècle et a éliminé la franchise du Minnesota pour la sixième fois en sept confrontations. Au passage, la franchise enchaînait une seizième défaite consécutive en postseason avec ce sweep 3-0. Une série noire qu’il va falloir briser au plus vite.

L’Intersaison :

Le chantier de Minnesota cet hiver était d’améliorer sa rotation. Avec quatre de ses cinq lanceurs partants sur le marché, tous les scénarios étaient possibles. Au final, Jake Odorizzi et Michael Pineda (qui sera suspendu 60 matchs) ont été conservé pour épauler l’ace Jose Berrios. À ces re-signatures s’ajoutent les arrivées d’Homer Bailey et Kenta Maeda mais également du quadragénaire Rich Hill, tous en provenance des Dodgers. Cependant, le plus gros ajout de l’intersaison fut offensif. En effet, Minnesota a frappé fort en recrutant Josh Donaldson. Un mariage alléchant entre un gros frappeur et la meilleure attaque des Ligues Majeures.

Le Taulier : Nelson Cruz, DH

Il aura quarante printemps cette saison, mais Nelson Cruz frappe toujours aussi fort. 3e joueur de l’histoire à frapper plus de 40 home runs à 39 ans ou plus, il a été récompensé du titre de meilleur frappeur désigné de la ligue. Il jouera encore cette année un rôle de leader offensif et voudra mener les Twins vers un second titre de division consécutif.

Le joueur à surveiller : Josh Donaldson, 3B

Fraîchement arrivé de Géorgie et des Braves où il a su se relancer, Josh Donaldson rejoint l’attaque qui a frappé le plus de coups de circuit l’an passé. Pas forcément une réponse à un besoin pour les Twins, mais un ajout qui rend ce lineup toujours plus terrifiant offensivement. L’ancien MVP devra confirmer son regain de forme et, objectif avoué, à aider les Twins à conserver le titre de division et pourquoi pas remporter un match en playoffs.

Le Prono :

Minnesota fait toujours aussi peur offensivement, et cette attaque pourrait porter l’équipe toute la saison. Même si la rotation a été modifié, elle reste un des points faibles de l’équipe, mais pourrait comme l’an dernier sauver les meubles. L’objectif sera les playoffs et d’enfin y remporter un match voire une série. 1er en AL Central.

Deux blocs se distinguent clairement en AL Central. D’un côté, les Tigers et les Royals sont en pleine reconstruction et devraient occuper les dernières places de la division. De l’autre, les Twins voudront défendre leur titre tandis que les White Sox semblent enfin près à jouer les premiers rôles. Mais quid des Indians ? Tentés par une reconstruction mais avec un effectif encore compétitif, ils pourraient bien se retrouver au milieu de ces cinq équipes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here