En équipe

Preview Nba 2019-2020 Atlanta Hawks : les Faucons veulent de nouveau voler vers les Playoffs

On avait quitté les Hawks sur une 12e place de conférence Est, bien entendu sans playoffs mais avec beaucoup de promesses. Une équipe jeune séduisante, un coach rookie qui maîtrisait parfaitement son groupe, un trio offensif prometteur et une hype certaine. Pour un retour sur la saison vous pouvez retrouver notre bilan de la saison des Hawks sur notre site. L’été est passé, beaucoup de mouvements à Atlanta, une draft très intéressante et de vrais attentes pour cette année. C’est la rentrée, ca sent bon l’automne et les matchs à 1h30 donc voici la preview de la saison des Atlanta Hawks.

Une reconstruction plus rapide que prévue

Après une saison à 60 victoires en 2016, le management d’Atlanta avait décidé de repartir de zéro en s’appuyant sur les jeunes. Après la draft de Trae Young l’an dernier, il y avait eu beaucoup de pessimisme quand à la capcité dez ce jouer au format de poche de s’adapter physiquement à la Nba. Malgré la jeunesse de l’effectif, les vétérans comme Vince Carter ont su transmettre une partie de leurs expériences a une équipe jeune pleine de promesses. Ils ont développé un jeu offensif attrayant et ramené un peu de vie dans la State Farm Arena. Un des axes majeur d’amélioration reste cependant la défense car Atlanta faisait partie l’an dernier des pires défenses de la ligue mais avec son jeu ultra rapide elle réussit à embêter un grand nombre d’équipes. Avec un bilan de 29 victoires pour 53 défaites et une 12e place de conférence Est, les Hawks ne sont bien entendus pas aller en play-offs mais avec la draft qui s’annonçait ils avaient de bonnes chances de ramener du bon jeunes en Géorgie.

Un été agité 

Bruno Fernando, De Andre’Hunter, Cam Reddish

Arrivées :

  • Evan Turner (Portland)
  • Allen Crabbe (Nets)
  • Jabari Parker (Wizards)
  • Chandler Parsons (Memphis)
  • Damian Jones (Warriors)
  • Ray Spalding (Suns),
  • Cam Reddish, Bruno Fernando, De Andre’Hunter (draft)
  • Prolongation de Vince Carter

Départs :

  • Kent Bazemore (Portland)
  • Solomon Hill (Memphis)
  • Taurean Prince (Nets)
  • Omari Spellman (Warriors)
  • Justin Anderson (WIzard)
  • Dewayne Dedmon (Kings)
  • Miles Plumlee (Memphis)

Marché de l’éte animé, beaucoup de départ le prinicipal reste celui de Taurean Prince, mais Travis Shlenk a su les combler par des arrivées interessantes. Evan Turner pourra tenir le ballon de la seconde unit et apporter son expérience, Allen Crabbe du shooting, Jabari Parker tient la sa dernière chance. Parsons, Spalding et Damian Jones devrait rester au fond du banc. Du côté des rookies trois profils très différents mais complémentaires, De Andre’ Hunter sera parfait en joueur de défense, Cam Reddish un joueur offensif et Bruno Fernando un pivot puissant et moderne. Et bien évidemment la prolongation de Vince est un super atour pour la franchise, il pourra apporter son expérience et nous claquer quelques dunks à… 42 ans. Comme quoi l’âge c’est bien dans la tête.

Un 5 majeur jeune, talentueux, offensif.. mais peu axé sur la défense

Meneur : Trae Young. Aucun débat possible, au vu de sa dernière saison. Un sens de la passe excellent, un shoot qui s’est amélioré en fin de saison, son poste est lock. J’annonce une grande saison pour le sophomore.

Arriere : Kevin Huerter. Le sniper de Mayrland a réalisé une très belle saison rookie. Lui que l’on attendait plutôt jouer en G-League a démontré une vrai qualité de shooting et formé un vrai trio avec Young et Collins. Attention à Cam Reddish qui pourrait lui prendre sa place en cas de grosses performances.

Ailier: De Andre’Hunter : Sélectionné en 4e de la draft, De Andre’Hunter part titulaire d’entrée. Poste 2 très intelligent, très bon défenseur capable de défendre 3 postes. Il amènera une intensité défensive qui fait défaut à ce groupe.

Ailier fort : John Collins. Là aussi zero débat. La machine à highlights est de retour pour martyriser quelques arceaux. Avec 19,5 points et 9,8 rebonds, pratiquement en double-double de moyenne sa saison dernière est très forte. Il a déclaré a notre micros vouloir améliorer sa défense et devenir All-Star, il va falloir confirmer maintenant.

Pivot : Pour le poste de pivot devant la faible concurrence à ce poste il devrait revenir à Alex Len. Le pivot arrivé l’an dernier sort d’une saison en 11 points et 5,5 rebonds devrait encore faire l’éboueur et profiter des no look passes de Trae Young. Le rookie Bruno Fernando devra prouver sur son temps de jeu pour prétendre à une place dans le 5.

Cam Reddish, un prodige offfensif à polir

Flippant, intriguant, irrégulier, génie. Beaucoup de mots peuvent désigner Cam(eron) Reddish. Ce jeune joueur de tout juste 20, poste 3 de 2m03 et 98 kilos présente déjà les caractéristiques d’un monstre. Dans la veine d’un Paul George ou d’un T-Mac, ces ailiers capable de jouer des deux côtés du terrain avec une grosse capacité de scoring. Cameron possède une mécanique et un shoot soyeux, un gros qi basket et sait être cltuch. Sa saison à Duke fut plutôt décevante aux côtés de Rj Barett et de Zion, avec 13,5 points, 4 rebonds et 2 passes à 36% au tir il a perdu des places à la draft. Il manque de régularité et à tendance à disparaître des matchs se qui à poser beaucoup de questions aux Général Manager. Finalement Atlanta en 10 s’est jeté sur ce prodige offensif, ce qui pourrait bien être LE steal de la draft. Car dans un environnement sain qui le laisse travailler, Cameron Reddish pourrait bien devenir la machine offensive qu’on attend. Il risque de débuter la saison sur le banc pour apprendre mais attention à ces performances qui si elle sont bonnes pourrait l’amener dans le 5 à la fin de la saison. Un de mes coup de cœur de la draft.

Playoffs or tanking ? 

Difficile de ne pas être hypé par cette jeune équipe offensive qui risque de nous faire bien kiffer cette saison. Un tempo de jeu rapides, une équipe à highlights, si Lloyd Pierce réussit à créer un bon groupe cela pourrait créer des étincelles. Et puis le dernier match de Vince Carter en carrière est immanquable.

Mais comme vous avez pus le lire tout au long de cette preview, il y aura de l’attaque mais peu de défenses. Cette équipe risque de prendre beaucoup de points et dans le basket on gagne peu en prenant beaucoup de points. C’est pour cela qu’une place en playoffs me semble difficilement réalisable. Je donnerai entre 33 et 35 victoires à cette équipe ce qui devrait correspondre à la 11 ou 10e place. Mais attention si cette équipe se développe bien elle pourrait dans l’avenir jouer en avril.

 

La der de Vince Carter

Un conseil ne loupez pas les matchs d’Atlanta, vous allez rapidement aimer cette équipe et toute cette flopée de jeunes talents. Petit pari fun si les résultats sont bons vers février je verrais bien un joueur des Hawks au match des étoiles. Surveillez bien le ciel vous risqueriez d’apercevoir des faucons s’envoler. 

 

 

Crédit photos : 

Nba.com

Atlanta Hawks compte Twitter

Sky Sports

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
commodo suscipit leo sem, at venenatis, elementum ante. luctus libero. facilisis libero