Preview NBA 2019/2020 : Brooklyn Nets, Batman et Robin pour sauver Gotham

Après une saison plus que réussie et une qualification en Playoffs tant espérée, les Nets viennent de passer un cap en attirant Kevin Durant et Kyrie Irving. La blessure de KD ne permet pas de parler des Nets comme un concurrent pour le titre dès cette année, mais la base est là pour les prochaines saisons.

Le bilan 2018/2019 :

Une saison magnifique pour les Nets avec une qualification en playoffs et un jeu séduisant. Avec un style de jeu basé sur le tir à trois points, Brooklyn vient de trouver une identité grâce au travail de Kenny Atkinson. Plus d’informations sur leur saison dernière dans cet article.

 

Les mouvements à l’intersaison

Arrivées : Taurean Prince (Hawks), Kevin Durant (Warriors), Kyrie Irving (Celtics), DeAndre Jordan (Knicks), Garrett Temple (Clippers), Wilson Chandler (Clippers)

Départs : Allen Crabbe (Hawks), D’Angelo Russell (Warriors), Shabazz Napier et Treveon Graham (Wolves), Ed Davis (Jazz), Jared Dudley (Lakers), Rondae Hollis-Jefferson (Raptors)

 

Alors que l’on pouvait imaginer Brooklyn miser sur la continuité après cette belle saison, les Nets ont dynamité la free agency jusqu’à tout faire péter dés le début du marché. Kevin Durant et Kyrie Irving signent chez les Nets avec DD Jordan dans les bagages. Ajoutait à ça des rôles players habitués aux joutes de la NBA comme Taurean Prince, Garrett Temple ou Wilson Chandler et vous avez un effectif paré pour jouer le titre lorsque KD reviendra de blessure (possiblement absent pour la saison).

Le départ le plus notable est celui du franchise player D’Angelo Russell qui vient de réaliser sa plus belle saison en carrière et qui a porté à bout de bras la franchise. Brooklyn sort très clairement comme la franchise qui a réussit la meilleure free agency malgrè l’interrogation autour du leadership de Kyrie Irving.

 

Le 5 majeur des Nets :

 

Meneur de jeu : Kyrie Irving

L’ancien Celtic doit se rattraper de son échec à Boston sur le terrain mais aussi en dehors. Critiqué pour son manque de leadership mais aussi dans son rôle de coéquipier, son rendement sur le terrain et notamment en playoffs n’ont pas été à la hauteur du meneur all-star qu’il est. En l’absence de Kevin Durant, les clés du camion lui seront confiées. Il n’a plus vraiment le droit à l’erreur.

 

Arrière : Caris LeVert

Y’aura peut-être pas d’octogone pour Caris, mais l’arrière des Nets va encore partir à la guerre pour s’imposer dans l’effectif pléthorique des new-yorkais. Après un début de carrière tronqué par des blessures, CL a montré tout son talent l’année dernière et est devenu un titulaire indiscutable dans l’esprit d’Atkinson.

 

Ailier : Joe Harris

Le vainqueur du dernier concours à trois points au All-Star week-end est la gâchette numéro une des Nets. On lui donne les tickets shoot sans aucune restriction. Catch and shoot en première intention, voici la devise du bucheron new-yorkais. En l’absence de Kevin Durant, son temps de jeu restera conséquent.

 

Ailier-Fort : Taurean Prince

Débarqué d’Atlanta, il vient renforcer l’effectif déjà conséquent des Nets. Bon défenseur, il peut aussi apporter du scoring comme en témoigne ses 13 points de moyenne la saison dernière. Une très bonne pioche pour Brooklyn.

 

Pivot : Jarrett Allen

Le jeune pivot des Nets continue sa progression et devient de plus en plus respecté dans le microcosme de la NBA. L’arrivée de DeAndre Jordan comme mentor va lui permettre de progresser et de passer un cap. Allen s’inscrit comme le pivot titulaire des Nets sur les prochaines années.

 

Le joueur à suivre : Kyrie Irving

Champion NBA, champion olympique, champion du monde, 6x All Star. Le talent et le statut d’Irving n’est plus à prouver. Mais son passage à Boston a quand même sérieusement écorné son image. Kyrie Irving a t-il les épaules pour être un franchise player ? Tel était la question en filigrane lors de son arrivée à Boston. Après avoir était le lieutenant de luxe de Lebron James à Cleveland, l’ancien meneur des Cavs devait prouver qu’il avait les épaules pour tenir une franchise sur ses épaules. Au final, son rôle de leader est remis en cause dans l’échec des Celtics et sa série catastrophique face aux Bucks en playoffs est le dernier souvenir de Kyrie Irving que les fans de basket retiennent. En l’absence de KD, la situation sera la même qu’a Boston et Irving devra amener Brooklyn le plus loin possible. La saison des Nets dépend énormément du rendement de leur meneur all-star et de son intégration dans le vestiaire.

 

Crédit photo : sports yahoo

Le prono :

En l’absence de Batman, c’est Robin qui doit maintenir Gotham à flot. KD blessé, Kyrie Irving doit mener les Nets dans le haut de la conférence Est. Tous les ingrédients sont là pour réaliser une grande saison et continuer l’ascension des Brooklyn Nets. Mais beaucoup de choses vont reposer sur l’intégration d’Irving dans sa nouvelle franchise. Des questions que l’on ne se posait pas lorsque d’Angelo Russell tenait les rênes du camion new-yorkais. 40-42, Playoffs

 

 

Crédit photo image en Une : Clutchsports

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

consectetur commodo dapibus vel, venenatis Aliquam luctus id, ut