Preview NBA 2019/2020 : Minnesota Timberwolves : Petite meute deviendra horde

Au sortir d’une saison compliquée, les Wolves doivent relever la tête. En tête de cortège, une saison de reconstruction. Des paris et des espoirs, voyons comment se présage la saison à Minneapolis.

La saison 2018/2019

Une saison où beaucoup de personnes sont tombées de haut. Un temps capable de jouer les troubles-fêtes pour le top 8, leur maladresse à l’extérieur a rendu les Wolves peu intimidant. Une douzième place bien loin de ce qui était attendu, dans une saison troublée par le départ de Jimmy Buttler et le trade de coach Thibodeau.

La suite est à retrouver dans cet article de juin dernier.

Les transferts de cet été

Départs

  • Derrick Rose
  • Anthony Tolliver
  • Dario Saric
  • Taj Gibson
  • Tyus Jones
  • Jerryd Bayless

Arrivées

  • Jarrett Culver (Draft)
  • Noah Vonleh
  • Jordan Bell
  • Jake Layman
  • Naz Reid
  • Shabazz Napier
  • Treveon Graham
  • Tyrone Wallace

Des départs de joueurs en fin de cycle ou qui n’ont pu montrer leur efficience, à l’image de Dario Saric. La déception vient du départ de Derrick Rose. Le sixième homme avait un apport très intéressant pour l’équipe. Côté arrivées, des joueurs avec de l’expérience de la NBA mais restant assez jeunes dans l’ensemble. Un effectif rajeuni et plein de paris.

Le 5 majeur 

Meneur : Jeff Teague

Embêté par les blessures l’année dernière, Jeff Teague revient pour assurer une place de titulaire qui lui collait si bien à la peau. Rotor de l’effectif, il est l’un des candidats les plus intéressants pour la franchise. Bon shooteur, distributeur de caviars, bon placements, un profil complet qui lui va à ravir. Assez pour que son corps accepte à 31 ans de tenir au moins 70 matchs ? Il sera suppléé par Shabazz Napier, tout droit arrivé de Brooklyn.

Arrière : Josh Okogie

Un poste assez bouché, mais homogène. Pour ce faire, le meilleur candidat reste l’ex-rookie, Josh Okogue. Auteur d’une bonne première saison en NBA avec les Wolves, il va pouvoir de la confiance du staff pour être propulsé sur le devant de la scène. Et pourquoi pas apporter à l’équipe de manière efficiente pour faire la différence au bon moment ? Les remplaçants seront Jarrett Culver, Jaylen Nowell et Tyrone Wallace.

Ailier : Andrew Wiggins

Peu de doutes ici, même si il reste sur une fin de saison compliquée à Minneapolis en 2018/2019. Le Canadien va devoir une nouvelle fois prouver sa valeur si il ne veut pas finir transféré cette année. Sa bonne synergie avec KAT devrait faciliter la tâche, et l’on devrait retrouver le Wiggins qu’on aime rapidement sur le terrain. Ses remplaçants seront Robert Covington et Keita Bates-Diop, groovy baby !

Ailier fort : Noah Vonleh

Le choix par dépit. Avec les trois joueurs au poste de la saison dernière partis, il fallait bien trouver quelqu’un pouvant venir dans les finances. Exit les Tolliver, Gibson et Saric, welcome Vonleh et Naz Reid. Loin d’avoir prouvé de belles choses depuis son début de carrière et ses multiples trades en 5 ans, Noah Vonleh arrive comme titulaire, et doit prouver qu’il sera l’homme de la siuation. Affaire à suivre

Pivot : Karl-Anthony Towns

La fer de lance de l’effectif. Pilier de ces dernières saisons, le colosse du New Jersey va être la valeur sûre de la franchise. La seule question qui rôde dans les têtes désormais est de se demander combien de double-doubles va-t-il empiler ? Monstrueux, jeune, talentueux, il a tout pour plaire. Son remplaçant au poste sera Gorgui Dieng.

Le joueur à suivre : Josh Okogie

Après une saison rookie réussie, le plus dur est de confirmer l’année suivante. A lui de prouver qu’il est taillé pour faire des merveilles. Le Nigerian devra montrer qu’il est de nouveau capable une saison complète, avec plus de titularisations, moins d’entrées. Affaire à suivre !

Le fameux numéro 20 va faire des carnages cette saison. Copyright 2018 NBAE (Photo by David Sherman/NBAE via Getty Images)

Le pronostic de la rédaction

Une équipe rajeunie mais qui manque de mordant à certains postes. Il vaut mieux prendre cette saison comme une transition et un tanking. Peu d’espoirs de jouer les playoffs, si ce n’est embêter les prétendants, tout en restant gentiment en bas. Pour la meute, environ 30 victoires sont à attendre.

Crédit photo : ESPN

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

fringilla Phasellus id ante. Nullam ipsum neque. leo. Aliquam