Preview NFL – Division AFC Ouest : Le royaume des Chiefs

0
Ligue 1

La NFL reprend dans moins d’un mois (on croise les doigts !), c’est le moment pour We Sport de vous présenter la saison à venir. Division par division, vous aurez droit à une présentation de chaque équipe ainsi qu’à notre pronostic afin que vous soyez fin prêt pour le début de la saison. On continue nos previews avec l’AFC Ouest. Si les Chiefs semblent largement au-dessus, la lutte pour la deuxième place devrait être ouverte. Les Broncos ou les Raiders ont notamment  une équipe jeune qui pourrait surprendre.

 

Kansas City Chiefs

Saison précédente

Considérés comme les favoris de la saison dernière, les Chiefs ont pourtant eu du mal à débuter leur saison, avec notamment deux défaites contre Indianapolis et Houston. De plus, leur saison a failli basculer lors d’une victoire facile (30-6) contre Denver. Sur un QB sneak, Pat Mahomes se tord de douleur ; son genou semble durement touché et une fin de saison est envisagée…

Finalement, le prodige de Kansas City ne manquera que deux matchs. Après une défaite sur le fil (35-32) contre les Titans pour son retour, les Chiefs finiront la saison avec six victoires consécutives. Plus que l’attaque, c’est la défense qui a impressionné lors de cette fin de saison. Sous l’impulsion de Tyrann Mathieu, les Chiefs finissent la saison régulière avec moins de 20 points encaissés par match (7ème meilleure défense). Avec un bilan de (12-4), Kansas City finit à la deuxième place de l’AFC, juste derrière les Ravens.

C’est lors du premier match de playoffs que la saison des Chiefs va prendre un nouveau tournant. Mené de 24 points par Houston, Pat Mahomes va être l’auteur d’un des comebacks les plus incroyables de l’histoire en playoffs. Grâce, notamment, à trois touchdowns de Travis Kelce, les Chiefs s’imposent finalement (51-31). Plus rien ne pourra ensuite arrêter Kansas City vers la conquête de son deuxième titre NFL.

Après deux nouveaux comebacks contre les Titans et les 49ers, les Chiefs remportent le LIV Superbowl (31-20) contre San Francisco. Autour de Mahomes, des joueurs comme Travis Kelce, Tyreek Hill, Sammy Watkins ou encore la surprise Damien Williams forment une incroyable armada offensive. Armada qui aura finalement permis à l’équipe de Kansas City d’enfin régner sur la NFL.

Intersaison

Le but des dirigeants de Kansas City était simple lors de cette intersaison : prolonger les cadres de l’équipe. On peut dire que cet objectif a été accompli ! Pat Mahomes a signé le plus gros contrat de l’histoire du sport US avec plus de 500 millions sur 10 ans, tandis que Travis Kelce et Chris Jones ont également prolongé leur contrat.

Mis à part ces prolongations, pas grand-chose à signaler du côté du Missouri. Les seules absences sont dues à des joueurs qui vont manquer la saison à cause du protocole Covid. L’absence du guard francophone Laurent Duvernay-Tardif pourrait être préjudiciable pour la protection de Patrick Mahomes, mais c’est surtout celle du coureur Damien Williams qui risque de faire mal à Kansas City. Surprise de la saison dernière, l’ancien joueur des Dolphins a marqué de son empreinte le dernier Superbowl avec 133 yards et 2 touchdowns. Son absence couplée au départ de LeSean McCoy laisse le jeu de course des Chiefs très dépeuplé. Heureusement que les dirigeants avaient utilisé leur premier tour de draft pour recruter Clyde Edwards-Helaire, auteur d’une magnifique saison avec LSU. Le running back devrait donc être lancé dans le grand bain dès le début de la saison !

La star: Patrick Mahomes

Patrick Mahomes évidemment ! Le quarterback des Chiefs vient de signer un contrat record et il est donc à Kansas City pour longtemps. Son objectif est clair, construire une dynastie ! Si l’armada offensive des Chiefs est impressionnante, elle possède un chef d’orchestre de génie avec Patrick Mahomes. MVP de la saison 2018, il sera logiquement favori pour le titre de meilleur joueur de la saison. Avec un joueur de ce calibre pour mener leur attaque de rêve, les Chiefs sont quasiment assurés de faire les playoffs la saison prochaine et les saisons suivantes.

S’il a laissé son trophée à Lamar Jackson la saison dernière, il a démontré lors des playoffs qu’il était bien le meilleur joueur de la ligue. Pourtant mené au score lors des trois matchs de playoffs, il n’a jamais paniqué et a fait preuve d’un sang-froid incroyable, le tout combiné avec un talent et un sens du spectacle encore plus phénoménal !

Le joueur à suivre: Clyde Edwars-Helaire

Clyde Edwards-Helaire va se retrouver, malgré lui, sous le feu des projecteurs dès sa saison rookie. Avec l’année sabbatique de Damien Williams et le départ de LeSean McCoy, l’ancien coureur de LSU, qui a compilé 1800 yards et 17 touchdowns en 2019, devrait être le running-back titulaire des Chiefs dès la saison prochaine.

Même si s’intégrer dans l’attaque de Kansas City semble être un jeu d’enfant, il devra tout de même se faire une place au milieu de joueurs comme Kelce, Hill ou encore Watkins. Mais les Chiefs ont besoin de lui et tout va être mis en place pour faciliter son intégration. Très adroit à la réception, il a les qualités requises pour s’adapter facilement à l’attaque d’Andy Reid. Si c’est le cas, les Chiefs auront une option supplémentaire en attaque, ce qui pourrait rendre le problème insoluble pour ses adversaires !

La Question

« Patrick Mahomes va-t-il faire tomber le(s) record(s) de Peyton Manning ?»

Pour sa première saison complète en NFL, Pat Mahomes avait fait très fort avec 5097 yards et 50 touchdowns. Un peu en retrait (statistiquement) la saison dernière, le quarterback de Kansas City pourrait avoir envie de frapper très fort la saison prochaine. Le dernier Super Bowl l’aura surement soulagé, surtout qu’il n’a plus rien à prouver et pourrait jouer encore plus libéré.

Ses statistiques pourraient donc devenir impressionnantes au fil de la saison. Mais arrivera-t-il à faire mieux que Peyton Manning et ses 5477 yards et 55 touchdowns sur une seule saison ? Si c’est le cas, Mahomes rentrerait plus tôt que prévu dans le panthéon de la NFL !

Le Calendrier

Le Prono

Même si le champion en titre sera attendu au tournant, il reste le favori de la saison prochaine. Kansas City possède très probablement la meilleure attaque de la ligue et la défense s’est nettement améliorée la saison dernière. La qualification en playoffs ne devrait donc être qu’une formalité et ce sera lors des matchs couperets que les coéquipiers de Patrick Mahomes devront répondre présents. Bilan 2020 : 13-3

 

Los Angeles Chargers

Saison précédente

Les Chargers sont une des déceptions de la saison dernière. Après une belle saison 2018, les joueurs d’Anthony Lynn sont passés à côté de l’exercice 2019. Avec un triste bilan de (5-11), les Chargers terminent avec le 6ème plus mauvais bilan de la saison. Encore pire, ils ont terminé la saison avec six défaites sur leurs sept derniers matchs.

Si la défense a tenu la route, c’est surtout l’attaque qui a déraillé. Pour sa 16ème et dernière saison sous le maillot des Chargers, Philip Rivers a réalisé son pire exercice. Si ses 4600 yards à la passe sont honorables, ses 23 touchdowns pour 20 interceptions font tâche… Peut-être la saison de trop pour Rivers du côté de Los Angeles.

Autre échec, celui de Melvin Gordon. Après plusieurs bonnes saisons sous la tunique des Chargers, le running back a cru bon de faire grève en début de saison pour obtenir un meilleur contrat. Résultat, il a manqué plusieurs matchs avant de se faire voler sa place par Austin Ekeler et finalement prendre la direction de Denver à la fin de la saison…

Bref, rien n’a fonctionné pour les Chargers malgré un effectif talentueux qui devra faire mieux en 2020.

Intersaison

L’intersaison a été mouvementé du côté de Los Angeles. Les arrivées de l’excellent cornerback Chris Harris Jr, du défensive tackle Linval Joseph ou encore la draft du prometteur linebacker d’Oklahoma Patrick Murray vont permettre de renforcer le point fort des Chargers à savoir la défense.

Plusieurs renforts, aucun départ et un contrat sur le long terme pour Joey Bosa, la défense de Los Angeles pourrait s’avérer être une des plus solides de la NFL avec du talent sur toutes les lignes ! Problème, l’attaque n’a été que très peu renforcée. Mis à part l’arrivée du tackle Bryan Bulaga en provenance de Green Bay, rien de à signaler. Pire, la légende Philip Rivers est partie voir si l’herbe était plus verte du côté d’Indianapolis.

Anthony Lynn n’a donc aucune certitude concernant le poste de quarterback. Si Tyrod Taylor et ses 70 matchs NFL tiennent la corde, Justin Herbert pourrait être lancé dans le grand bain plus tôt que prévu. Drafté en 6ème position cette année, l’ancien joueur d’Oregon est extrêmement prometteur. À voir si les dirigeants voudront le titulariser rapidement, ce qui peut s’avérer dangereux vu la faiblesse de la ligne offensive. Si cette saison est considérée comme une année de transition, on ne devrait pas trop voir Justin Herbert sur les pelouses NFL la saison prochaine !

La star: Joey Bosa

Une bonne saison passera forcément par une défense en forme pour Los Angeles, et Joey Bosa est donc logiquement la star de cette équipe ! Pilier de la défense des Chargers, il a été récompensé à l’intersaison avec un gros contrat !  132 millions de dollars sur cinq ans, ce qui fait de lui le défenseur le mieux payé de la ligue !

À seulement 25 ans, l’ainé des frères Bosa est le véritable leader de la défense de Los Angeles. Encore auteur de 11,5 sacks la saison dernière, il forme un duo de pass-rusher redoutable avec Melvin Ingram. Ça tombe bien, les Chargers sont dans la même division que les Chiefs et ils auront besoin de leur duo pour essayer d’enrayer l’attaque de Patrick Mahomes !

Joey Bosa devient le défenseur le mieux payé de la ligue ! (crédit photo: CBS.ca)
Le joueur à suivre: Austin Ekeler

Pour sa quatrième saison sous le maillot de Los Angeles, Austin Ekeler aura enfin le champ libre. Melvin Gordon parti du côté de Denver, il sera officiellement le coureur numéro 1 des Chargers la saison prochaine. Moins puissant que d’autres coureurs sur le jeu au sol, il a l’avantage d’être très adroit dans les airs.

Véritable double menace, il approché les 1000 yards à la réception la saison dernière pour un total de 8 touchdowns. Il pourrait vite devenir très utile au quarterback qui mènera l’attaque des Chargers. On ne fera pas appel à lui sur une 3e&1 pour passer en puissance, mais sa polyvalence pourra être très utile dans cette attaque qui a besoin de se relancer après une année difficile.

La Question

« Justin Herbert va-t-il faire oublier Philip Rivers ? »

Il commencera surement la saison sur le banc mais il est le successeur désigné de Philip Rivers. Si Tyrod Taylor devrait jouer les intérimaires en attendant que le rookie soit prêt, il sait que la fin est inéluctable. ironie du sort, il lui est déjà arrivé la même histoire en 2018 à Cleveland avec Baker Mayfield. Il avait alors disputé quatre matchs en tant que titulaire avant de voir le rookie prendre sa place.

Les Chargers ont utilisé leur 6ème choix de draft pour sélectionner l’ancien quarterback d’Oregon et ils espèreront donc être tombés sur la perle rare. Toutefois, la route pour faire oublier Philip Rivers et ses 59000 yards sous le maillot des Chargers sera très longue pour l’ancien Duck.

Le Calendrier

Le Prono

La saison 2019 semble être un accident dans la progression des Chargers. Si la saison 2020 devrait logiquement être meilleure, l’incertitude au poste de quarterback risque de coûter chère dans la course aux playoffs. La défense devrait permettre de gagner certains matchs mais il semble impossible d’aller titiller les Chiefs en haut de cette division. Il n’y a plus qu’à espérer une wild-card et un Justin Herbet prêt plus vite que prévu… Bilan 2020 : 8-8

 

Denver Broncos

Saison précédente

Depuis la victoire lors du Super Bowl L en 2015, les saisons se suivent et se ressemblent du côté de Denver. Aucune participation aux playoffs et un seul bilan positif sur les quatre dernières saisons.

Cependant, la saison dernière a semblé être celle de l’espoir. Après l’échec Joe Flacco, la fin de saison de Drew Lock a ravivé la flamme pour les Broncos. Pourtant, la saison avait mal débuté avec quatre défaites consécutives et une attaque apathique. C’est à cinq journées de la fin que la saison de Denver a pris une toute autre saveur. Après Joe Flacco et Brandon Allen, c’est Drew Lock qui devient titulaire au poste de quarterback. Le rookie va tout de suite se mettre en évidence avec quatre victoires lors des cinq dernières journées (dont une défaite à Kansas City). Même si l’attaque doit encore être améliorée (17,6 pts/match, 28ème attaque), Drew Lock a apporté un vent de fraicheur à cette équipe.

Le point fort de Denver a encore une fois été la défense. L’inusable Von Miller est toujours là et le backfield défensif autour de Chris Harris Jr et Justin Simmons a impressionné. Cette défense a encaissé moins de 20 pts/match et elle permet à Denver de finir avec un bilan honorable de 7-9 et de terminer à la deuxième place de l’AFC Ouest. Sans elle, cela aurait pu être bien pire !

Intersaison

Les Broncos n’ont perdu qu’un seul joueur important au cours de l’intersaison, mais un joueur crucial de l’escouade défensive. Le cornerback Chris Harris Jr a ainsi profité de la free agency pour rejoindre les Chargers de Los Angeles, ce qui constitue une grosse perte pour la défense de Denver même si AJ Bouye vient le remplacer numériquement.

Du côté des arrivées, Melvin Gordon fait le chemin inverse et débarque dans le Colorado. En délicatesse avec sa direction depuis sa grève de la saison dernière, il a préféré changer de franchise. Les Broncos récupèrent donc un bon running-back pour un prix raisonnable (16M$/2ans), et son association avec Philip Lindsay sera très intéressante à suivre !

Après une intersaison peu mouvementée, les dirigeants de Denver ont profité de la draft pour se renforcer. Choisi en 15ème position, le receveur (déjà star) Jerry Jeudy est une grosse prise pour les Broncos : il est annoncé comme un futur crack à cette position. Il sera accompagné par un autre receveur prometteur, KJ Hamler. Choisi au second tour, l’ancien receveur de Penn State va essayer de s’imposer dès la saison prochaine, même s’il sera forcément dans l’ombre de Jerry Jeudy et de Courtland Sutton.

La Star: Von Miller

Il a plus de 30 ans mais Von Miller reste la tête d’affiche de cette équipe. Pour sa dixième saison sous les couleurs de Denver, l’ancien MVP du Super Bowl sera une nouvelle fois le leader de la défense. Une défense qui aura un rôle crucial à jouer dans la saison des Broncos. Même si la saison dernière reste sa plus faible statistiquement avec seulement 8 sacks, il reste le joueur le plus dangereux de son équipe pour le quarterback adverse !

Le joueur à suivre: Courtland Sutton/Jerry Jeudy

C’est un duo, plutôt qu’un seul joueur, qu’il faudra surveiller du côté de Denver la saison prochaine. Un duo de receveur explosif. Courtland Sutton a confirmé tout son potentiel, et son excellente saison rookie, avec une saison à 1112 yards et 6 touchdowns. Il a seulement 24 ans et il sera déjà la cible privilégiée pour son quarterback Drew Lock.

Ce qui est encore plus excitant, c’est que Courtland Sutton sera associé à un véritable phénomène en la personne de Jerry Jeudy. L’ancien receveur d’Alabama a été sélectionné en 15ème position par les Broncos et il débarque dans la ligue avec un statut de future superstar. Si ce duo fonctionne (et que Drew Lock assure), l’attaque de Denver pourrait devenir redoutable !

La Question

« Jerry Jeudy peut-il faire tomber un vieux record ? »

Le jeu est de plus en plus tourné vers les airs et la nouvelle génération de receveur qui arrive est annoncé comme exceptionnelle. Cela sera-t-il suffisant pour effacer des tablettes un record vieux de 60 ans ?

Lors de la saison 1960 (en AFL), le rookie des Oilers de Houston, Bill Groman, a réceptionné pour 1473 yards ; une performance jamais dépassée depuis ! Avec 1300 yards, OBJ (et avant lui Randy Moss) s’est approché de cette marque mythique en 2014, mais sans parvenir à faire mieux que le méconnu Bill Groman. Cela parait invraisemblable mais les records finissent toujours par être battus !

Le Calendrier

Le Prono

Avec Drew Lock, Philip Lindsay, Noah Fant ou encore le duo Sutton/Jeudy, l’attaque des Broncos a fière allure. Cependant, ces joueurs sont encore jeunes et il leur faudra, peut-être, une saison supplémentaire d’apprentissage à ce niveau.

Il peut y avoir de bonnes surprises, mais sur l’ensemble de la saison le rythme risque d’être difficile à suivre dans une division très relevée. Il faut espérer que la défense tienne le coup et Denver pourra prétendre à faire une saison aussi bonne voire meilleure que l’année dernière. Bilan 2020 : 7-9

 

Las Vegas Raiders

Saison précédente

C’est une saison assez surprenante que les Raiders ont vécu pour leur dernière année à Oakland. Tout à commencé avec l’épisode Antonio Brown. Mis en lumière par les caméras de Hard Knocks, cet incident n’a pas semblé perturber la jeune garde des Raiders qui a gagné six de ses dix premiers matchs.

Cette équipe a notamment été portée par une classe rookie 2019 incroyable de densité. Avec Josh Jacobs et ses 1150 yards à la course, Hunter Renfrow et ses 600 yards en réception, Clelin Ferrel et Maxx Crosby auteurs de 14,5 sacks à eux deux ou encore Foster Moreau et ses 5 touchdowns, ce ne sont pas moins de cinq rookies qui se sont illustrés côté Raiders. Rajoutez à cela la saison XXL du revenant Darren Waller, le tight-end aux 1145 yards, et la saison des Raiders devient celle des surprises.

Oui mais voilà, le manque d’expérience a fait mal aux joueurs de Jon Gruden lors de la fin de saison. Avec un Josh Jacobs légèrement diminué et un Derek Carr pas vraiment flamboyant, les Raiders n’ont remporté qu’un seul de leur dix derniers matchs… Pourtant, les playoffs ne semblaient pas si loin.

Intersaison

Le déménagement de la franchise est évidemment le fait majeur de cette intersaison pour les Raiders. Au revoir Oakland et la baie de San Francisco, et bonjour Las Vegas !

Présent depuis 1995 à Oakland, après un premier épisode de 20 ans entre 1960 et 1981, la mythique franchise aura passé la grande majorité de son existence dans la baie. Ce déménagement constitue donc un énorme changement pour les fans. Las Vegas est plus une ville touristique que sportive et cela pourrait se ressentir dans les tribunes. Les fans des Raiders sont parmi les plus chauds de la ligue, mais malheureusement le fameux Black Hole risque de rester en Californie…

L’Allegiant Stadium, stade flambant neuf qui va donc accueillir les Raiders (crédit photo: NBC)

D’un point de vue sportif, l’intersaison a été plutôt bien gérée par les dirigeants des Raiders : aucune perte majeure et un recrutement discret mais intelligent. En défense, les deux très bons linebackers Corry Littleton et Nick Kwiatkoski viennent renforcer un secteur plutôt défaillant la saison dernière. En attaque, les vétérans Jason Witten et Nelson Agholor amèneront eux leur expérience. Quant à Marcus Mariota, il va venir mettre un peu de pression à Derek Carr et essayer de relancer sa carrière du côté de Vegas.

L’autre motif de satisfaction pour les Raiders est bien sûr la draft. Avec le départ de Khalil Mack et Amari Cooper, les dirigeants avaient accumulé les choix de draft et le travail commence à payer. Après une excellente cuvée 2019, celle de 2020 s’annonce également très bonne. Ils ont profité de leurs deux choix au premier tour pour recruter le phénomène Henry Ruggs (receveur). Ils ont également choisi le très bon cornerback Damon Arnette.

La Star: Derek Carr

L’effectif des Raiders est très jeune et il y a beaucoup de qualités, mais cette équipe manque encore d’une superstar. Derek Carr sera donc encore une fois la star (ou l’antistar) de son équipe. Quarterback solide, il semble manquer de folie ou parfois de créativité pour faire passer un cap à son équipe. Parfois trop gestionnaire (mais très propre), il a du mal à renverser la vapeur quand les choses tournent mal.

Pourtant, il reste un quarterback de très bonne facture. Avec un tel casting autour de lui, il ne peut que réussir. Doté d’une très bonne ligne offensive, il est en train de se construire petit à petit une jolie escouade de receveurs. Il pourra également compter sur Josh Jacobs pour établir un bon jeu au sol.

Bref, toutes les cartes sont entre ses mains pour réussir. Si les échecs des dernières saisons sont difficiles à lui reprocher, un nouvel échec et Derek Carr pourrait être en danger. Surtout que Marcus Mariota reste en embuscade…

Le joueur à suivre: Josh Jacobs

Pour sa saison rookie, Josh Jacobs a impressionné. Auteur d’une saison à 1150 yards (en seulement 13 matchs), il aurait très bien pu être élu rookie offensif de l’année à la place de Kyler Murray. Ce qui est sûr, c’est que les dirigeants des Raiders ne doivent pas regretter d’avoir utilisé un premier tour de draft pour l’ancien running-back d’Alabama.

S’il confirme son potentiel, les Raiders auront enfin un coureur digne de ce nom ! Il a notamment la chance d’évoluer derrière une ligne offensive solide, ce qui ne peut que favoriser son développement. Mais attention, beaucoup de running-backs ont été bons une année avant de progressivement disparaitre. On espère donc que Josh Jacobs ne sera pas un feu de paille.

La Question

« Las Vegas va-t-elle porter chance aux Raiders ?»

Pour la première saison dans la ville du jeu et des casinos, la question est toute trouvée. Les Raiders vont-ils avoir la chance du débutant et retrouver les playoffs pour la première fois depuis 2016 (et seulement pour la deuxième fois depuis 2002) ? Ou, au contraire, la nouvelle franchise du Nevada va-t-elle tout perdre à Vegas et refaire une saison à moins de cinq victoires comme très souvent lors des vingt dernières années ?

Faites-vos jeux rien ne va plus !

Le Calendrier

Le Prono

C’est une saison qui peut-être à double tranchant pour la première saison des Raiders à Las Vegas. Si les rookies confirment, qu’Henry Ruggs est performant d’entrée et que Derek Carr s’impose vraiment comme un patron, les Raiders auront une chance d’aller en playoffs. Malheureusement, la machine peut vite s’enrayer et une nouvelle saison galère n’est pas à exclure pour Jon Gruden. Bilan 2020 : 7-9

 

Derrière les Chiefs, cette division est très serrée avec trois équipes prometteuses d’un niveau équivalent : les matchs de division seront donc cruciaux et très disputés. Si une équipe prend la main sur ces rivaux (hors Chiefs), elle peut espérer disputer les playoffs en obtenant une wild-card. On aura également dans cette division (en plus du champion en titre) deux des trois receveurs stars choisis lors de la dernière draft !

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here