Preview NFL – Division NFC Est : Dallas attendu au tournant

0
Ligue 1

La NFL reprend dans moins d’un mois (on croise les doigts !), c’est le moment pour We Sport de vous présenter la saison à venir. Division par division, vous aurez droit à une présentation de chaque équipe ainsi qu’à notre pronostic afin que vous soyez fin prêt pour le début de la saison. On termine nos previews avec la NFC Est. Si les Cowboys partent favoris, la lutte avec les Eagles devraient une nouvelle fois être intense. Pour les Giants et Washington, on risque d’assister à une nouvelle saison de transition.

Dallas Cowboys

Saison précédente

Encore une fois, la saison précédente a été moyenne du côté de Dallas. Avec des joueurs comme Zeke Elliott, Amari Cooper ou encore Demarcus Lawrence et Dak Prescott, les Cowboys doivent accrocher les playoffs chaque année, c’est le minimum syndical…

Oui mais voilà, après un début de saison correct marqué par une belle victoire (37-10), la machine s’est enrayée. Quatre défaites sur les six derniers matchs et surtout une défaite (9-17) à Philadelphie qui referma définitivement les portes des playoffs sur Dallas. Avec un bilan de (8-8), c’est donc une nouvelle saison décevante pour Jason Garrett et ça va d’ailleurs lui coûter sa place.

Pourtant, cette équipe a tout pour réussir. C’est notamment l’équipe qui a fini la saison avec le plus de yard/match. Avec près de 431 yards par match, Dallas fait encore mieux que Baltimore. Zeke Elliott, Amare Cooper et Michael Gallup ont dépassé les 1000 yards sur la saison. Avec 27 points par match, l’attaque de Dallas se situe parmi les meilleurs de la ligue.

En défense, ce n’est pas mal non plus. Seulement 20 points encaissés par match, et de la qualité sur toutes les lignes. Oui mais voilà, même si les stats sont bonnes, le bilan est très loin de celui attendu. Le problème semble plus relever du domaine mental. Quand les Cowboys sont menés, ils ont du mal à renverser la situation… On ne voit pas d’autres explications, car avec une équipe comme ça, les Cowboys ne peuvent pas se permettre de manquer les playoffs.

Le trio offensif des Cowboys a fière allure (crédit photo: Pro Football Network)
Intersaison

L’intersaison a été agitée du côté de Dallas. Le plus gros changement concerne le poste de head coach. Après neuf saisons passées sur le banc des Cowboys, Jason Garrett a été remercié. L’ancien “Coach of the Year 2016” a alterné le bon et le moins bon avec Dallas et il est remplacé par Mike McCarthy, l’ancien coach des Packers.

Sur le terrain, il y a eu du mouvement surtout en défense. Everson Griffen, Adlon Smith et Dontari Poe viennent renforcer une ligne défensive qui pourrait bien être le point fort de l’équipe la saison prochaine. Au poste de kicker, les Cowboys ont réussi à mettre la main sur Greg Zuerlein, l’ancien kicker des Rams. C’est un gros coup pour Dallas qui récupère un des pieds les plus fiables de la ligue.

Côté départ, Randall Cobb est parti à Houston, le vétéran Jason Witten à Las Vegas et Michael Bennett a pris sa retraite. Même si ce sont des joueurs d’expériences, ces départs ne seront pas trop difficiles à remplacer. La plus grosse perte est évidemment celle de Byron Jones, un des meilleurs cornerback de la ligue. Free agent cet été, il a décidé de partir à Miami. Les dirigeants ont préféré donner un gros contrat à Amari Cooper, et il ne restait donc plus grand chose pour Byron Jones.

La Draft a également été un des évènements de l’été pour Dallas. Avec le 17ème choix, les dirigeants ont mis la main sur CeeDee Lamb, un des phénomènes au poste de receveur qui pourrait être productif dès cette année. Au deuxième tour, c’est un cornerback qui a été sélectionné. Trevon Diggs (le frère de Stefon) aura donc la lourde tâche de remplacer Byron Jones.

La Star : Ezekiel Elliott

C’est la star de cette équipe et une des stars de la ligue ! Véritable machine au sol et très adroit dans les airs, Zeke Elliott est, avec Christian McCaffrey, le meilleur running-back actuellement en NFL.

La saison dernière, il a encore marqué 14 touchdowns pour près de 1800 yards (dont 1357 yards au sol). En quatre saisons sous les couleurs des Cowboys, Zeke a déjà inscrit 48 touchdowns ! Sans aucun doute, il sera encore une fois le danger numéro 1 de Dallas en attaque. Il est puissant, intelligent, polyvalent et il évolue derrière une bonne ligne offensive. Les 1000 yards et 10 touchdowns devraient donc être atteints une nouvelle fois par Ezekiel Elliott qui pourrait même dépasser les 2000 yards en cumulés, comme en 2018.

Le joueur à suivre : Dak Prescott

Ça a été l’un des feuilletons de l’intersaison à Dallas, le contrat de Dak Prescott. Alors que le quarterback voulait signer un nouveau contrat, les dirigeants ont préféré placer un franchise tag de 27 millions de $ sur le joueur. Le but de la manœuvre est donc de se laisser une année supplémentaire pour négocier un nouveau contrat. Mais ce franchise tag laisse une autre opportunité aux dirigeants des Cowboys, celle de tester une bonne fois pour toute leur quarterback.

Dak Prescott va entamer sa cinquième saison sous le maillot de Dallas et il a encore la confiance de ses dirigeants. Aucune saison à moins de 3300 yards et un bilan de presque 5000 yards la saison dernière, mais sa capacité à changer le match quand son équipe est menée interroge.

Cette année, il aura autour de lui un casting incroyable. Sa ligne offensive va lui permettre de prendre le temps pour lancer et Zeke Elliott va lui ouvrir des brèches sur le jeu au sol. Côté receveur, il est également gâté avec un trio composé d’Amari Cooper, Michael Gallup et du rookie CeeDee Lamb. Un trio qui ferait saliver beaucoup de quarterback. Vous l’avez compris, Dak Prescott n’aura donc pas le droit à l’erreur cette année. Si la saison des Cowboys est encore une fois moyenne, il pourrait bien payer la note…

La Question

“Les Cowboys vont-ils enfin gagner un match de playoffs ?”

Comme évoqué plus haut, l’effectif de Dallas est encore une fois redoutable et les résultats ne suivent pas toujours ces dernières années. Depuis l’arrivée dans la ligue de Dak Prescott et Zeke Elliott, les Cowboys n’ont participé aux playoffs que deux fois sur quatre et ils n’ont remporté qu’un seul match (en 2018 contre les Sehawks).

Pire, en dix saisons, Dallas n’a disputé les playoffs que trois fois pour deux petites victoires en wild-card. Les Cowboys n’ont plus disputé une finale de conférence depuis leur victoire en 1995. Une éternité pour America’s Team…

Le Calendrier

Le Prono

Avec leur attaque de feu, les Cowboys ont les cartes en main pour remporter cette division. Mais on a vu par le passé que cette division NFC Est pouvait réserver pleins de surprises. Avec plus d’expérience, un nouveau coach, et après plusieurs années d’échecs, il est enfin temps de passer un cap pour Dallas. Les Cowboys doivent s’imposer comme une des places fortes de la NFC. L’objectif minimal est une qualification en playoffs et une élimination avant la finale de conférence serait un échec. Bilan 2020 : 11-5

Philadelphie Eagles

Saison précédente

La saison de Philadelphie est, une nouvelle fois, le parfait opposé de la saison des Cowboys. Un début de saison difficile, beaucoup de blessures et finalement quatre victoires consécutives pour finir devant Dallas et aller en playoffs. Plus que la qualité de ses joueurs, Philadelphie a encore affiché un mental à tout épreuve qui lui permet chaque année de réaliser des exploits.

Toujours pour comparer avec Dallas, aucun joueur de Philadelphie n’a dépassé les 1000 yards la saison dernière, preuve que cette qualification est avant tout collective. Si le tight-end Zach Ertz a été le joueur le plus efficace dans les airs (916 yards ; 6 touchdowns), c’est le rookie Miles Sanders qui s’est illustré sur le jeu au sol avec 818 yards et 3 touchdowns.

Malgré ces quelques individualités, l’attaque des Eagles a eu du mal la saison dernière. Carson Wentz a beau être un excellent quarterback, il ne peut pas faire des miracles avec une escouade de receveurs plutôt faible (excepté Zach Ertz) et surtout en ne jouant pas à 100%. Il a donc réussi à arracher une qualification in-extremis en playoffs mais il s’est à son tour blessé en tout début de match contre Seattle. Sans lui, impossible pour Philadelphie de se qualifier. Malgré une résistance héroïque, les Eagles s’inclinent finalement (17-9) !

Intersaison

Le plus gros changement concerne le poste de cornerback. Ronald Darby rejoint Washington, et pour le remplacer les Eagles ont mis la main sur l’excellent Darius Slay qui quitte donc Détroit.

Côté départs, on note la perte du vétéran Nelson Agholor et du running-back Jordan Howard, deux joueurs qui ont déçu la saison dernière. À l’inverse, Philly enregistre la signature de Javon Hargrave sur la ligne défensive.

Si l’intersaison a été plutôt calme pour Philadelphie, la draft a en revanche beaucoup fait parler. Les Eagles avaient évidemment besoin de receveurs, et vu la qualité à ce poste lors de la dernière draft ils auraient eu tort de se priver. Ils ont donc sélectionné un receveur au premier tour, mais le choix de Jalen Reagor interpelle alors que Justin Jefferson ou Tee Higgins étaient encore disponibles. Le plus surprenant reste la draft du quarterback Jalen Hurts au troisième tour (Philadelphie n’avait pas de deuxième tour). Carson Wentz n’a que 27 ans et, même s’il a subi beaucoup de blessures, il a tout du franchise quarterback pour Philadelphie. Jalen Hurts va donc patienter longtemps sur le banc des Eagles… Un choix difficile à comprendre.

La Star : Carson Wentz

C’est l’atout numéro un de cette équipe, le leader de l’attaque des Eagles ! En quatre saisons sous le maillot de Philly, Carson Wentz a emmené son équipe trois fois en playoffs. Oui mais voilà, Wentz a la réputation d’être un quarterback fragile et il a la fâcheuse tendance à se blesser en fin de saison, lorsque les choses sérieuses commencent…

Grand absent de la campagne victorieuse des Eagles en 2017 (Nick Foles l’avait brillamment remplacé), il a disputé son premier match de playoffs la saison dernière. Une nouvelle fois, il a dû laisser sa place après seulement quelques minutes, la faute à une blessure suite à un gros choc avec Jadeveon Clowney.

Ses stats de l’année dernière sont excellentes (4039 yards, 27 touchdowns et seulement 7 interceptions) et il n’a que 27ans ! Si sa santé le laisse tranquille, il est un des meilleurs joueurs à son poste.

Le joueur à suivre : Miles Sanders

On a beaucoup parlé de Kyler Murray, Nick Bosa, Josh Jacobs ou encore AJ Brown, mais Miles Sanders a réalisé une superbe saison rookie. Après un début de saison discret, il a fini en boulet de canon avec notamment un match à 122 yards au sol contre Washington et trois touchdowns dans les trois derniers matchs. Son apport a été très important pour les Eagles et il n’y est pas pour rien dans la qualification en playoffs.

Très polyvalent, il finit la saison avec 818 yards au sol, 509 yards dans les airs et 6 touchdowns. C’est donc le rookie qui finit avec le plus de yards en cumulés. Choisi en fin de deuxième tour, c’est une très bonne surprise pour Philly qui a décidé de lui faire pleinement confiance la saison prochaine. Jordan Howard n’a pas été conservé et Miles Sanders sera bien le running-back numéro 1 des Eagles !

La Question

“Les Eagles seront-ils enfin épargnés les blessures ?”

C’est un peu la même question qui refait surface chaque année en début de saison. Les blessures vont-elles définitivement laisser tranquille les Eagles et surtout son quarterback Carson Wentz ? Avec un effectif en forme, les joueurs de Doug Peterson ont une chance d’aller en playoffs. Dans le cas contraire, l’effectif manque de profondeur et la qualification pourrait être plus difficile, et ce même si les Eagles ont prouvé par le passé qu’ils avaient des ressources mentales insoupçonnables.

Le Calendrier

Le Prono

Sans avoir un effectif exceptionnel, les Eagles ont une équipe solide des deux côtés du terrain et un quarterback au-dessus de la moyenne. Ils ont surtout des ressources mentales qui leurs permettent de traverser bien des difficultés. Même si les Cowboys sont favoris dans la division, une qualification en Wild Cards semble possible. Bilan 2020 : 9-7

New York Giants

Saison précédente

Les saisons se suivent et se ressemblent du côté de New-York. Depuis leur titre en 2011, les Giants n’ont réussi à se qualifier qu’une seule fois pour les playoffs et la saison dernière n’a fait que prolonger cette série. Eli Manning, exsangue, a rapidement laissé sa place au rookie Daniel Jones. Malgré quelques bonnes choses, le nouveau quarterback des Giants a quand même perdu 12 ballons en 13 matchs !

Autre problème pour les Giants, la saison compliquée de Saquon Barkley. Excellent lors de sa saison rookie, l’ancien running-back de Penn State a été blessé en début de saison. Une blessure qui l’a privé de trois matchs. Même s’il a réussi à dépasser les 1000 yards, il n’a pas semblé être à 100% lors de la fin de saison.

Mais le plus gros problème pour les Giants vient de l’autre côté du terrain. Avec 28,2 points encaissés par match, la défense de Gotham est la troisième plus mauvaise de la ligue…

Au final, les Giants terminent la saison avec quatre petites victoires dont deux contre Washington. Mais il est difficile de faire mieux avec un quarterback rookie, un coureur pas à 100% et une défense catastrophique…

Intersaison

Le plus gros mouvement de l’intersaison concerne le staff. Exit Pat Shurmur qui ne laissera pas un grand souvenir aux fans des Giants. Pour le remplacer, les dirigeants ont choisi un entraineur qui connaitra sa première expérience en tant que head coach. Ancien coach des équipes spéciales des Patriots, Joe Judge sera très bien entouré puisque deux anciens coachs de la saison dernière seront à ses côtés. Jason Garrett, ancien coach des Cowboys, sera le coordinateur offensif, tandis que Freddie Kitchens, ancien coach des Browns, sera lui le coach des tight-end (une belle régression !).

Côté terrain, il y a eu beaucoup moins de mouvement. Blake Martinez, l’ex machine à plaquer des Packers, vient renforcer l’escouade de linebacker. James Bradberry et Logan Ryan arrivent eux pour renforcer le très faible backfield défensif des Giants. Trois arrivées qui vont avoir du mal à révolutionner cette défense, même si les deux cornerbacks pourraient faire du bien aux Giants. En revanche, il n’y a aucun départ majeur à signaler et c’est déjà un point positif.

En très bonne position lors de la dernière draft, les dirigeants des Giants ont profité de leur quatrième choix pour renforcer la ligne offensive et ainsi mieux protéger Daniel Jones. Andrew Thomas, l’excellent tackle de Georgia, devrait être lancé immédiatement dans le grand bain. Les attentes sont énormes autour de lui. Matt Peart (3ème tour) et Shane Lemieux (5ème tour) viennent également renforcer une ligne offensive qui sera donc considérablement rajeunie. À noter la perte de Nate Solder qui a préféré renoncer à la saison à cause de la CoVid-19.

La Star : Saquon Barkley

Après une saison rookie incroyable (plus de 2000 yards en cumulés et 15 touchdowns), le running-back des Giants a été arrêté dans son élan à cause d’une blessure au genou. Blessure qui ne lui a fait manqué que trois matchs mais qui semble avoir affecté son rendement toute la saison.

Cette blessure est maintenant derrière lui et il devrait être à 100% pour le début de la saison. Si c’est le cas, il sera assurément le moteur de l’attaque de New-York. Il a prouvé qu’il pouvait être une double menace redoutable, qui devrait être très utile à son jeune quarterback. Même s’il est encore jeune, Saquon Barkley a tout pour déjà s’imposer comme un des meilleurs running-backs de la ligue.

Le joueur à suivre : Daniel Jones

Choisi en sixième position l’an dernier, les attentes sont énormes autour du successeur désigné d’Eli Manning. Sa saison rookie a été plutôt correcte avec notamment un excellent premier match contre Tampa Bay. Auteur de 336 yards à la passe et 2 touchdowns au sol  avec à la clé une victoire 32-31, Daniel Jones était entré par la grande porte en NFL.

Malheureusement, la suite a été plus compliqué pour lui : il a terminé la saison avec neuf défaites sur les dix derniers matchs. Même s’il n’est pas responsable de toutes les défaites, sa propension à perdre le ballon inquiète. 12 fumbles et 12 interceptions en 12 matchs, c’est beaucoup trop pour un quarterback en NFL ! Cette deuxième saison sera donc très importante pour lui, surtout avec une ligne offensive renforcée. New-York est une ville particulière et Daniel Jones devrait être critiqué dès les premières contre-performances.

La Question

“La défense des Giants est-elle la pire de NFL ?”

On a parlé de Saquon Barkley et Daniel Jones mais sans une défense digne de ce nom, il sera difficile voire impossible pour les Giants d’obtenir des résultats. New-York a encaissé beaucoup de points et beaucoup de yards, surtout dans les airs. C’est pour cette raison que les dirigeants ont fait venir James Bradberry et Logan Ryan. Les deux cornerbacks auront fort à faire pour éviter à leur équipe d’avoir une nouvelle fois une des pires défenses de la ligue. Mais cela sera-t-il suffisant ?

Le Calendrier

Le Prono

Même si le duo Barkley/Jones est prometteur, la saison devrait encore être sous le signe de la reconstruction du côté de New-York. C’est donc l’an 1 de l’ère Judge et on espère que l’ancien disciple de Belichick va réussir à faire des miracles. Mais cela passera par une défense capable de prendre moins de 30 points par match… Bilan 2020 : 4-12

Washington Football Team

Saison précédente

Après quelques saisons prometteuses avec notamment une qualification en playoffs en 2015, la sixième saison de Jay Gruden à la tête de l’équipe s’est nettement moins bien passée. Cinq défaites consécutives pour commencer la saison ont donc coûté sa place au frère de Jon. C’est à son assistant, Bill Callahan, qu’est revenue la lourde tâche de finir la saison. Malheureusement, cela n’a pas été beaucoup mieux avec seulement trois petites victoires au compteur, soit le deuxième pire bilan NFL derrière les Bengals.

Malgré un bilan plus que moyen, Bill Callahan aura eu le mérite de lancer Dwayne Haskins dans le grand bain alors que Case Keenum avait débuté la saison. Le rookie choisi au premier tour de la draft n’a pas forcément convaincu, mais il est difficile de lui jeter la pierre…

À la tête de la plus mauvaise attaque de la ligue (en terme de points et de yards), on ne peut pas dire que Dwayne Haskins a eu beaucoup de soutien. Une ligne offensive très poreuse, un Adrian Peterson en bout de course malgré ses 900 yards et 6 touchdowns et pas beaucoup de cibles de qualité ! Seul Terry McLaurin a eu un réel impact sur le jeu aérien. Le rookie sélectionné au troisième tour est la bonne surprise de la saison de Washington avec 919 yards et 7 touchdowns. Derrière, c’est le désert ! Aucun joueur ne dépasse les 400 yards et Washington finit avec le pire jeu aérien de la ligue et un famélique 175 yards/match dans les airs.

L’autre point positif pour DC concerne la défense, même si elle a encaissé beaucoup de points… Petit à petit, les dirigeants de Washington sont en train de bâtir une bonne défense, un peu à la manière des 49ers. Le rookie Montez Sweat a notamment signé une saison à 7 sacks. Il a été bien épaulé par le prometteur Jonathan Allen (6 sacks) et le surprenant Matt Ioannidis (8,5 sacks). Un pass rush jeune et ambitieux !

Intersaison

Le plus gros changement de l’intersaison est évidemment le changement de nom. Un changement qui a agité la planète NFL pendant plusieurs semaines. Suite aux violences policières et au mouvement Black Live Matter, les Redskins sont entrés dans l’œil du cyclone pour leur nom et logo à connotation raciste. Ce n’est pas la première fois que le sujet revient sur la table, mais cette fois-ci les choses ont été plus loin que d’habitude. Sous la pression, les dirigeants ont été obliger d’abandonner le mot Redskins. Leur équipe portera donc le nom de Washington Football Team la saison prochaine, avant qu’un nouveau nom ne soit désigné pour représenter l’équipe de la capitale.

Fini les casques et maillots avec le logo des Redskins ! (crédit photo: Eurosport)

Si on en revient au terrain, Washington aura un nouvel entraineur. L’intérim de Bill Callahan est terminé et c’est l’ancien coach de Carolina, Ron Rivera qui prend sa place. Malheureusement, ce dernier a annoncé il y a quelques semaines qu’il souffrait d’un cancer… Il emmène dans ses valises le quarterback Kyle Allen qui viendra mettre un peu pression sur Dwayne Haskins.

Côté départ, Quinton Dunbar est parti à Seattle. Il sera remplacé au poste de cornerback par Ronald Darby (Eagles) et Kendall Fuller, l’ex-cornerback des Chiefs qui avait notamment réussi une interception lors du dernier Superbowl.

Mais l’évènement de l’intersaison, bien plus que le changement de nom, est la draft de Chase Young. Sélectionné en deuxième position, il est le meilleur défenseur, voire le meilleur joueur, de cette draft. Véritable phénomène, l’ancien monstre d’Ohio State doit faire entrer le pass rush de DC dans une autre dimension ! Washington a également sélectionné le receveur Antonio Gandy-Golden au quatrième tour, un receveur qui pourrait s’imposer comme une des surprises de cette draft.

La Star : Chase Young

Il n’est que rookie mais les attentes sont énormes. Il est incontestablement le plus gros potentiel de la dernière draft. S’il confirme tout son talent, le pass rush de Washington pourrait vite être un des plus terrifiants de la ligue et son association avec Montez Sweat pourrait devenir le duo de pass rusher de référence dans les années à venir.

Chase Young n’a que 21 ans, et en trois ans sous le maillot d’Ohio State il a déjà réussi 28,5 sacks, dont 16,5 la saison dernière (en seulement 12 matchs). Joueur athlétique (1,96cm pour 120 kg) et très rapide, il pourrait devenir, dès la saison prochaine un cauchemar pour les quarterbacks adverses ! C’est en tout cas un des plus gros potentiel défensif de ces dernières années, un Aaron Donald en puissance.

Le joueur à suivre : Alex Smith

C’est la belle histoire de l’été du côté de Washington. Même si on n’est pas encore sûr de le revoir en match officiel, le fait de voir Alex Smith à l’entrainement est une excellente nouvelle ! Victime d’une grave blessure à la jambe en Novembre 2018, Alex Smith a été éloigné des terrains pendant 21 mois. Pendant ce temps, il a subi 17 opérations et il a même failli être amputé. Le revoir sur un terrain de football est donc un miracle.

Son rôle pourrait être anecdotique la saison prochaine mais son expérience pourrait faire le plus grand bien à Dwayne Haskins et Kyle Allen. N’oublions pas qu’il a pris sous son aile Patrick Mahomes pendant une année entière avant de laisser le futur MVP voler de ses propres ailes pour le résultat qu’on connait.

En tout cas, il faudrait un seul petit snap à Alex Smith pour être un candidat crédible au “Comeback Player of the Year”.

La Question

“Kyle Allen va-t-il prendre la place de Dwayne Haskins ?”

Même si on a évoqué le cas Alex Smith, c’est bien Dwayne Haskins qui va débuter la saison et Kyle Allen sera donc son backup.

Si Haskins était titulaire la saison dernière, Allen a l’avantage de bien connaitre le head coach. Ils étaient ensemble à Carolina, et c’est Ron Rivera qui a lancé le jeune quarterback la saison dernière suite à la blessure de Cam Newton. Même s’il a eu beaucoup de mal en fin de saison, il a quand montré de bonnes choses. Si Dwayne Haskins enchaine les contre-performance, Kyle Allen pourrait vite récupérer le poste de titulaire.

Le Calendrier

Le Prono

Si la défense semble très solide, l’attaque est inquiétante et on voit mal Washington enchainer les victoires. L’objectif principal sera de finir devant les Giants et donc d’éviter la dernière place de cette division. La double confrontation sera décisive et la défense de Washington semble meilleure que l’attaque de New-York. Bilan 2020 : 5-11

La division NFC Est sera, une nouvelle fois, une division à deux vitesse. D’un côté la lutte pour le titre et les playoffs entre Dallas et Philadelphie. De l’autre, une lutte pour éviter la dernière place entre Washington et New-York. Cette division mettra également au prise deux des meilleurs running-backs de la ligue, avec Zeke Elliott et Saquon Barkley. Pour Washington, l’attraction sera de l’autre côté du terrain avec le phénomène Chase Young.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here