Preview NBA 2019 / 2020 : le Magic d’Orlando, toujours plus haut

0
Ligue 1

On avait quitté Orlando sur une ultime défaite face à Toronto au premier tour des playoffs. Avant cela, on avait assisté à une folle remontée pour s’y qualifier in extremis (42-40). Les hommes de Clifford avaient même pris un match aux Raptors puis … plus rien. Cette année, il faudra espérer encore plus du côté de la Floride, et il y a de bonnes raisons d’y croire.

Saison 2018-2019

Un début de saison galère, un milieu de saison sur courant alternatif, puis une fin de saison canon. Voilà, en résumé, les montagnes russes que nous ont offertes les joueurs du Magic. Fin Janvier, à l’approche du All-Star Game, le Magic possédait un triste bilan de 20 victoires pour déjà 31 défaites. Personne n’aurait pu alors prédire que cette équipe serait playoffable. Mais un passage du Vooch au ASG, et un regain de forme de Fournier & Co permettra aux floridiens de passer le cap des playoffs. Ils remportent aussi leur titre de division (la plus claquée au sol) Sud-Est, composée également de Miami, Washington, Charlotte et Atlanta.

Un petit tour en playoffs donc, le temps de s’apercevoir que la marche était beaucoup trop haute face à des Raptors (futurs champions NBA) remontés comme des horloges après leur défaite inaugurale à domicile. Mais il y a fort à parier que cette saison sera charnière, et pose les bases de la franchise. Il faudra désormais compter sur elle à l’avenir, et ce de manière proche.

Un été calme, tout en continuité

Avec un Salary Cap plus que limité, Orlando n’avait pas une grosse marche de manœuvre. Si le board voulait recruter du lourd, il fallait donc trader du lourd. Avec Vucevic en fin de contrat, la question de son trade s’est longuement posée. Il n’en fut rien : le Monténégrin rempile pour 100M sur 4 ans. Il en va de même pour Terence Ross (54M sur 4 ans), Michael Carter-Williams, Khem Birch et Amile Jefferson.

Au rayon des départs, on trouve en vrac : Timofey Mozgov (coupé), Jerian Grant et Jarell Martin. L’arrivée notoire est la signature pour 3 ans et 29,2M de dollars d’Al-Faruq Aminu en provenance de Portland. À noter que le board du Magic a choisi de sélectionner Chuma Okeke en 16è position de la Draft 2019. Ce jeune joueur fera toute sa saison en G-League.

  • Arrivées : Al-Farouq Aminu, Chuma Okeke (Draft)
  • Prolongations : Nikola Vucevic, Terrence Ross, Michael Carter-Williams, Khem Birch, Amile Jefferson
  • Départs : Timofey Mozgov, Jerian Grant, Jarell Martin

Le 5 majeur

  • Meneur : DJ Augustin (Markelle Fultz ?)
  • Arrière : Evan Fournier
  • Ailier : Jonathan Isaac
  • Ailier-fort : Aaron Gordon
  • Pivot : Nikola Vucevic

Pas de grande surprise au niveau du 5 Majeur donc. Ce 5 mis en place déjà l’année dernière devrait bien rempiler pour une année de plus. Clifford a bien vu que ses hommes pouvaient aller chercher une place en playoffs, pourquoi donc changer ? Fournier et Vucevic savent attaquer, et Augustin sait faire jouer ses coéquipiers. Le Français sort par ailleurs d’une Coupe du Monde plus que réussie. Si les ailiers (Isaac et Gordon) arrivent à devenir plus agressifs et plus réguliers, à améliorer leur rendement défensif, il y a fort à parier qu’Orlando pourra step-up.

Les deux grandes interrogations résident quand même dans le rôle de Fultz (numéro 1 de la Draft 2017), et dans l’intégration dans la rotation d’Aminu (en lieu et place de Gordon?). Que faut-il faire également du numéro 5 de la Draft 2018, Mo Bamba ? Le pivot, barré par la prolongation de Vucevic, risque d’aller voire ailleurs sous peu.

La surprise de la saison : Markelle Fultz

Le Numéro 1 de la Draft 2017 va-t-il efin lancer sa carrière NBA ? Attendu depuis 2 ans maintenant, le jeune meneur doit saisir sa chance à Orlando. Bien loin des cadors au poste de meneur, D.J. Augustin est un adversaire bien moins coriace que les Curry, Irving ou CP3 (oui.). Le jeune joueur, drafté à l’époque par Philly, n’a plus joué en NBA depuis novembre 2018. Pire, il n’a disputé que 33 petits matchs dans toute sa carrière NBA. Du talent, il en a, indéniablement. Manque donc maintenant plus que la santé pour ce bonhomme. Orlando, qui a décidé de lui faire confiance, devrait y aller tranquille avec lui au début. Pour une montée en gamme progressive ? Si ça marche, la pari est beau. Sinon, il ne restera que les yeux pour pleurer ce talent gâché.

Playoffs or not playoffs ?

Pour la première fois depuis la fin de l’ère Howard, Orlando semble débarquer comme un candidat sérieux à un spot en Playoffs. Dans une conférence Est toujours inférieure à l’Ouest, elle y a beaucoup plus de chances de s’y imposer. Tout comme l’année dernière, un spot 7 ou 8 semble correct. Le Magic pourrait en tout cas se retrouver en concurrence direct avec les Hawks et le Heat. Que ce soit pour un accès en playoffs, ou pour le titre de la Division (un peu moins claquée au sol que l’année dernière).

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here