Basketball

Pro A : le renouveau de l’Elan Chalon

Après un début de saison catastrophique, ponctué par une dernière place et le pire bilan de la ligue à la trêve, l’Elan Chalon retrouve des couleurs depuis un bon mois (5 victoires sur les 6 derniers matchs de championnat) et l’arrivée du meneur Américain Nate Wolters.

Après un début de saison catastrophique, ponctué par une dernière place et le pire bilan de la ligue à la trêve, l’Elan Chalon retrouve des couleurs depuis un bon mois (5 victoires sur les 6 derniers matchs de championnat) et l’arrivée du meneur Américain Nate Wolters. A tel point que le champion de France en titre n’est plus qu’à deux victoires des play-offs à 11 journées de la fin ! De là à croire au miracle? ” Essayer de se maintenir serait déjà très bien au vu du début de saison”, affirme-t-on du côté du Colisée. L’Elan compte en effet seulement deux victoires d’avance  sur le premier relégable Boulazac et est encore loin d’être sauvé. Mais la série actuelle ne peut que donner des motifs d’espoirs. 

5 victoires sur les 6 derniers matchs: meilleure série en cours de Pro A

Depuis la trêve leaders cup et la fenêtre internationale, l’Elan plane: cinq succès dont des corrections infligés à certains cadors du championnat comme l’ASVEL (bien que mal en point) ou encore Le Mans. La belle performance à Gravelines, équipe pourtant en forme, est aussi à mettre au crédit des hommes de Jean-Denys Choulet. Seul le revers au Palais des Sports de Pau vient ternir ce bilan honorable. Car oui, au vu du début de saison cauchemardesque, la série actuelle est fantastique. Incapable de gagner deux matchs de suite en début de saison, les Chalonnais enchaînaient les déconvenues, au point de se retrouver bon dernier après 10 matchs. Mais peu à peu, l’Elan a retrouvé ses marques, et l’élimination en coupe d’Europe n’a fait que du bien à cet effectif, certes conséquent, mais clairement plus limité qualitativement que la saison passée. Les erreurs de casting ont d’ailleurs été nombreuses: Adam Smith et Raphiael Putney ont rapidement été coupé en début de saison, Jevohn Sheperd blessé dès les premiers matchs a été envoyé à Nancy peut de temps après son retour. L’arrivée de Dorsey n’a pas non plus eu l’effet escompté. L’Elan s’est donc tourné vers un meneur NBA, arrivé de Utah, Nate Wolters. Et depuis, le redressement est spectaculaire.

Nate Wolters, l’homme de la situation

crédit : BeBasket

Débarqué à Chalon mi-janvier, Wolters, meneur drafté en 38ème position en 2013 par les Washington Wizards, a depuis joué 5 matchs de championnat: 4 victoires pour une seule défaites, et surtout 17.4 points, 3.8rbds, 7.2 asts et 21 d’évaluation. Et surtout une prestation monumentale lors de la victoire à Gravelines : 33pts, 4rbds, 7asts et 35 d’éval. Bourré d’expérience (concluante ou non) malgré son jeune âge, l’Américain a déjà côtoyé le monde de la NBA, à Utah et New Orléans, mais surtout à Milwaukee, où il fut titulaire et disputa 58 matchs en 2013-2014. Il est également passé par l’Euroleague et le championnat Serbe, à l’Etoile Rouge, et connaît donc le basket européen. Depuis son intronisation au poste 1, le club Bourguignon a retrouvé de la fluidité et du mouvement dans son jeu. Et même si son style de jeu tout en pénétration est parfois stéréotypé, son apport est vital, bénéfique. Il a redonné un élan à Chalon. Cela a aussi eu le mérite de rebooster certains joueurs de l’effectif.

Harris-Nzeulie: le retour

Esseulés en début de saison, les deux rescapés du titre forçait clairement leur jeu, cherchant systématiquement à être décisifs. Le collectif s’en ressentait. Le ballon circulait moins, le pourcentage au shoot n’était pas des meilleurs, et les autres joueurs étaient moins en confiance et semblaient obnubilés par le fait de jouer avec leurs deux leaders. L’arrivée de Dorsey n’a pas forcément arranger les choses, son jeu ne collant pas forcément avec les caractéristiques de ses coéquipiers. Mais depuis l’arrivée de Wolters, tout le monde revis. Et surtout Harris et Nzeulie (17,1pts sur les 7 derniers matchs). Les deux joueurs sont en forme et Harris, désormais 6ème homme, fait un bien fou en sortie de banc, notamment au scoring. (16pts à Gravelines). Il force moins les choses, partage plus la gonfle, et reste irrésistible en catch and shoot.  Nzeulie est redevenu la bête qu’il était l’année passée, et Chalon enchaîne les victoires, notamment à domicile.

Le Colisée redevenu imprenable

Car si le club Bourguignon va mieux en général, c’est surtout à la maison que les progrès se font ressentir. 5 victoires de suite au Colisée, et des fessées infligées à l’ASVEL (54-52), Nanterre (85-55), le Mans (91-72) et Chalon-Reims ce week-end (91-77), en plus de la victoire pour du beurre en champion’s league contre les turcs de Gazientep (85-60). Chaudron bouillant l’an passé, l’enceinte Chalonnaise était redevenu “terre conquise” en début de saison, avant que les hommes de président Juillot ne remettent les pendules à l’heure. Et le maintien passera par une série d’invincibilité à domicile. En plus de quelques coups à l’extérieur.  Mais si le public pousse comme ces derniers temps, Cholet, Strasbourg, Monaco et le Portel auront fort à faire. A noter tout de même les belles affiches qui auront lieux prochainement à Chalon. L’occasion de prouver que le champion de France en titre n’est pas à sa place actuellement.

Deux victoires de retard sur les play-offs, deux d’avance sur la zone rouge. L’Elan a un peu “les fesses entre deux chaises”. Néanmoins, vu la première partie de saison, l’objectif principal reste le maintien. Mais dans la forme que tiennent les Chalonnais actuellement, tout est possible et envisageable. Mais il est clair que si l’on avait dit à JDC que le club serait assuré d’être dans l’élite l’an prochain, il signerait sans aucune doute.

Valentin Martin



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
libero Aenean vulputate, quis ut et, lectus odio efficitur. elit.