Pro A : le tour des clubs, épisode 2

0
Ligue 1

À une semaine de la reprise de la Pro A, zoom sur les clubs de l’élite qui fouleront les parquets de première division cette saison. Après l’Élan Chalon hier, place aujourd’hui à la SIG Strasbourg, finaliste malheureux pour la 5ème saison consécutive.

Logo SIG Strasbourg

Et cette année encore, la reconstruction s’annonce compliquée pour les Alsaciens. Cinq. 5ème défaite consécutive pour la SIG en finale du championnat de France. Après Limoges par deux fois, Nanterre  et Villeurbanne, c’est l’Élan Chalon qui a brisé le rêve des Alsaciens.

Vincent Collet n’arrive donc toujours pas à se détacher de cette étiquette de « looser de Pro A » qui lui colle à la peau. Parti en vacances, puis à l’Euro avec l’équipe de France, coach Collet n’a pas vraiment eu le temps de se remettre en mode SIG. Néanmoins, c’est lui qui, à distance, a géré le mercato, qui aura été compliqué une fois encore.

Jérémy Leloup et Pape Sy sont certes restés, mais une grande majorité de l’effectif à quitté l’Alsace : Howard, Travis, Murphy, Walker mais surtout Ntilikina (drafté), Lacombe et Slaughter ! Un vrai chamboulement. Le recrutement a été de bonne facture, avec en tête d’affiche Louis Labeyrie, qui vient de disputer l’Euro avec la France sous les ordres de Vincent Collet, ou encore Zach Wright, habitué aux joutes hexagonales (ex Monaco et Chalon).

Néanmoins, la perte de Slaughter, décisive en play-off, Lacombe, élu meilleur progression de Pro A la saison passée ou encore Travis, essentiel dans la raquette, risque de faire mal.

La préparation a été plus que correct et Strasbourg reste sur 3 victoires consécutives. La claque reçue à Chalon et la défaite contre le SLUC, tout juste relégué en Pro B, font figure d’exceptions dans cet été de préparation.

La SIG misera bien entendu sur la continuité, avec un staff inchangé et des joueurs qui devront prendre le nouveau groupe en main (Leloup et Sy ne manquent pas d’expérience pour ça). Aucun objectif n’a vraiment été annoncé du coté du Rhénus, le passé est bien trop douloureux. Collet préfère avancer au jour le jour, et cherchera à pousser son équipe le plus loin possible pour, enfin, briser cette malédiction. Et on ne doute pas que, malgré l’affront subi, malgré la spirale négative, malgré le mercato agité, les pensionnaires du Rhénus joueront une nouvelle fois le haut du tableau et retrouver cette SIG en play-offs serait la suite logique des années écoulées. Avant de viser mieux ? Rien n’est moins sur. Mais comme le dit le dicton, pour vivre heureux vivons cachés. Et nul doute que Vincent Collet appliquera à la lettre cette pensée.

Valentin Martin

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here