Basketball

Pro A : le tour des clubs, épisode 5

À J-2 de la reprise de la Pro A, zoom sur les clubs de l’élite qui fouleront les parquets de première division cette saison. 

Aujourd’hui, place à deux clubs qui ont été rattrapé par leur moyens (financier et sportifs), Paris Levallois (désormais appelé Levallois Métropolitans), et Pau

Logo Levallois Metropollitains.png

Paris-Levallois perd sa raquette et mise sur l’expérience.

Ils y ont cru, mais finalement, la logique a été respectée. Paris-Levallois, battu par le futur champion l’Elan Chalon, et Pau, passé tout proche d’un miracle contre la SIG, ont malgré tout réalisé une saison inespérée, mais qui laisse un petit goût d’inachevé. Surtout, le mercato est passé et les deux équipes ont perdu gros. Voir très gros.

Après avoir cru à l’exploit après être revenu à 2-1 en demie finale, Paris-Levallois a été ramené à la raison par la bande à Jean-Denys Choulet, qui est venu s’imposer à Levallois et assurer sa place en finale.

L’été est passé, et malgré la volonté de garder certains cadres (Campbell, Eliezer-Vanerot), et le coach, Freddy Fauthoux, le PL a perdu ce qui a fait sa force majeur la saison passée : sa raquette surdimensionnée. En effet, Louis Labeyrie est parti rejoindre son séléctionneur Vincent Collet à Strasbourg, et Vincent Poirier, très bon cet été à l’EuroBasket, est parti tenter sa chance à Vitoria, en Espagne. De plus, Jason Rich s’en est allé lui aussi.

Pour compenser ces pertes, le désormais Paris Métropolitans va essayer de relancer Florent Pietrus, mais surtout, les Franciliens sont proches d’un énorme coup : Boris Diaw est en passe de signer. Certes, se n’est plus le grand « Baba », mais ce serait un incroyable renfort. Reste à savoir si cela suffira, car que ce soit à l’extérieur ou dans la raquette, l’équipe semble moins homogène, même si l’expérience XXL de Campbell, Pietrus et Diaw entre autres, sera un atout non négligeable.

Logo Elan Béarnais (Pau).png

Pau est, en revanche, dans un autre cas de figure. 

L’intersaison a été difficile pour la bonne surprise de la saison passée. L’Elan Béarnais a perdu Jean-Michel Mipoka mais surtout le MVP de la dernière saison régulière, DJ Cooper. Et là, la donne n’est plus la même. Même si Anderson est un très bon meneur, la comparaison avec le nouveau joueur de Gravelines sera difficile à soutenir.

Le PLO compte donc sur l’explosion d’Elie Okobo, déjà très en vue la saison passée et qui devra confirmer les attentes placées en lui, sachant que le club est reparti sans back-up à ce poste. Il alternera donc entre les postes 1 et 2. La bonne opération a aussi de garder Alain Koffi, qui, même orphelin des caviars de son pote Cooper, reste un très bon intérieur. Chikoko, malheureusement blessé au pied, est lui aussi resté dans le sud ouest.

 

Malgré tout, la globalité (et la qualité de l’effectif) pour la saison à venir semble inférieure à la saison précédente. Le nouveau coach, Serge Crevecoeur, aura donc du pain sur la planche s’il veut rééditer pareil performance que son prédécesseur, Eric Bartécheky, parti lui au Mans.

Valentin MARTIN



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aliquam ipsum nec porta. tristique libero. accumsan Aenean ultricies eleifend commodo