Rugby

Pro D2 : l’USAP prend le meilleur sur Oyonnax et accède à la finale

À l'issue d'une demi-finale déséquilibrée, les Catalans de l'USAP s'offrent la possibilité d'aller chercher une accession directe en Top 14  grâce à leur succès logique contre un Oyonnax pas au niveau sur la pelouse d'Aimé-Giral (27-15). Les Perpignanais disputeront la finale d'accession la semaine prochaine contre le Biarritz Olympique.

 

L'USAP débute fort

Dans le premier duel de l’histoire entre les deux clubs en match couperet, ce sont les locaux perpignanais qui ont composté le premier billet pour la finale d’accession qui se déroulera la semaine prochaine à Montpellier. Visiblement galvanisés par le retour du public (1 000 personnes), les Catalans sont rentrés pied au plancher dans la rencontre et surprennent les visiteurs dès la troisième minute. Melvyn Jaminet, auteur d'une très bonne saison cette année, remonte le terrain et slalome dans la défense pour servir Tisley qui marque le premier essai de rencontre côté fermé (5-0, 3e). Les Oyonnaxiens ont encore la tête aux vestiaires puisque seulement quelques instants plus tard, suite à une touche bien négociée, l’USAP creuse l’écart grâce à Sadek Deghmache en force (12-0,9e). Après une pénalité du buteur local Melvyn Jaminet, l’USAP mène 15-0 et semble survoler cette finale, mais les débats se rééquilibrent. 

 

Le doute avant la délivrance 

Avec un jeu moins fluide et moins organisé, les Catalans laissent les joueurs d’Oyonnax reprendre du poil de la bête notamment grâce à la patte de Lionel Beauxis, auteur de trois pénalités cruciales. En effet, peu après la remise du temps, l’ancien buteur du XV de France ramène son équipe à trois points de Perpignan. Cette situation galvanise les hommes en rouge, qui prennent le contrôle de ce début de seconde période. L’USAP se met à la faute, recule et laisse le club aindinois montrer le bout de son nez dans ses vingt-deux mètres. Faute d'efficacité, les Oyonnaxiens lâchent leurs dernières forces avant de lâcher.

En effet, la rencontre change de physionomie et le temps faible sudiste ne dure pas longtemps, puisque sur la première action du leader de la phase régulière, en seconde période, Oyonnax craque. Une nouvelle fois sur une touche bien dirigée par l’ancien de l’ASM Damien Chouly, le ballon porté formé par les avants perpignanais avance et Pelepele Lemalu creuse l’écart une nouvelle fois pour la formation de Christian Lanta (22-12, 54e). Le matelas d’avance redonne confiance à Perpignan qui inscrit un dernier essai en fin de rencontre. Une action collective de haute volée conclue par Lucas Dubois en bout de ligne et qui parachève un succès mérité pour l’USAP.

 

Les coéquipiers de Damien Chouly tenteront de retrouver l’élite dès la semaine prochaine. Deux ans après avoir quitté le Top 14 par la petite porte et après avoir survolé le championnat de Pro D2 cette année, l’USAP n’a jamais été aussi proche du Graal. 

 

Crédit photo en une : L’Équipe

Dernières publications

En haut