Prolongations liées à grosses surprises : debrief de la nuit d’hier !

Cette nuit fut inattendue en NBA. Des résultats surprenants tout en liant de grosses performances. Que de surprises. Et nous, puisqu’on est gentil, on vous offre un bel aperçu de ces surprises. Cadeau !

Le Taureau ne s’associe pas avec les Frelons ! 

On se rend à Charlotte pour le premier match de cette soirée, Bulls contre Hornets. Ce fut électrique ! Rien ne va plus chez les Hornets qui cumulaient hier encore 5 défaites en 6 matchs. Le retour de Kemba avait fait du bien à l’équipe pour mettre hors d’état de nuire le Magic, mais pas les Warriors. Alors quoi de mieux qu’un match contre les Bulls pour se remettre en jambe et repartir d’un bon pied dans la compétition.

Mais on le sait en NBA rien ne se passe comme prévu. Chicago va montrer du jeu et être agressif. Un premier quart temps géré pour eux, où ils prennent quelques points d’avance, puis un second contrôlé mai où les Hornets vont revenir doucement à égalité avant la pause. Pas d’inquiétude à Charlotte. Beaucoup d’espoir à Chicago. A la reprise les Hornets vont prendre les devants, sans plus, mais les Bulls vont remonter ce petit écart.

Les deux équipes vont se passer devant chacun leur tour sans s’envoler et laissant toujours l’espoir à l’adversaire de gagner. Robin Lopez donnera l’avantage aux siens à 1 :33 de la fin, 101-100, et c’est Lauri Markkanen qui enfoncera le clou à 3 points. 4 points d’avance pour les Bulls, 1 minute et 12 secondes à jouer. Après un jumpshot et 4 lancers les Hornets reviennent dans la course. 106-106. 5 secondes au chrono. Kris Dunn prend ce dernier tir, loupé. Direction la prolongation !

Début d’overtime très disputé, plus de 2 minutes où les équipes ne voudront pas se lâcher. Les Bulls prennent les devants, marquent, mais les Hornets égalisent tout de suite derrière. 108-108. 2 :46 à jouer. Et les Bulls s’énervent, laissant les Hornets sur le carreau. Seulement 3 points marqués dans le reste de la prolongation alors que Chicago ne fatigue pas. Victoire 119-111 pour les Bulls.

Grosse frustration pour les Hornets qui voient une victoire simple s’envoler. Certes Charlotte n’est pas l’équipe de la décennie, mais tout de même, les Bulls quoi… On voit malgré tout un bon réveil de Dwight Howard qui signe à nouveau un immense double-double, 25 points, 20 rebonds accompagné de 6 contres. On retiendra également les 20 points de Kemba Walker, ou encore des stats assez homogènes du français Nicolas Batum, 9 points, 6 rebonds, 10 passes pour lui qui a clairement préféré faire briller ses copains que de briller lui-même. Mais c’est un trio fort qui s’est dressé contre les Hornets cette nuit : 19 points, 10 rebonds pour Robin Lopez, 24 points, 12 rebonds pour Lauri Markkanen, et 20 points, 6 rebonds et 12 passes pour Kris Dunn. Ajoutez à cela 17 points, 8 rebonds de Justin Holiday et vous obtenez une victoire contre les Hornets ! 

Le King titube 

Cleveland est l’équipe en forme, série de 13 victoires pour eux, menés par un King toujours aussi injouable. Les Pacers continuent leur petit bonhomme de chemin et gagnent assez régulièrement. Rencontre entre les deux équipes ! Les Cavs vont prendre le rythme assez vite, pas de chichi, on rentre au vestiaire sur un score de 63-57. Les Pacers doivent prendre un gros coup de pression et un joli coup de pied dans l’arrière-train par le coach, le message : « On peut le prendre ». Alors on est reparti pour les Pacers et on déroule. 23-32 pour eux dans le troisième quart temps. Avantage 86-89.

Les 12 dernières  minutes de la rencontre seront sous le signe de la défense, on sort les barbelés des deux côtés. Mais à trop défendre on oublie d’attaquer, bonne nouvelle pour les Pacers. En effet Cleveland ne reviendra pas, réduisant souvent à 4 points. Ce fut le cas lors du gong final, 102-106.

09 12 IndyStar

crédit photo : IndyStar

LeBron a pourtant fait son taff, 29 points, 10 rebonds et 8 passes décisives, au bord du triple-double une nouvelle fois. Mais mis à part Kevin Love, auteur de 20 points, et un peu de JR Smith, 15 points, les Cavs n’ont pas aidé leur leader. Personne d’autre n’a dépassé 10 points chez eux. Du côté d’Indianapolis, il ne fallut pas longtemps non plus pour que le leader se fâche et casse tout. 33 points, 8 rebonds et 5 passes pour Victor Oladipo.

Première défaite des Cavs suite à leur longue domination de victoire.

Drôle d’oiseau 

Hier un match Kings contre Pelicans se jouait à la Nouvelle-Orléans. Des Kings qui se mettent à gagner par-ci, par-là quand l’envie leur en prend, pas trop souvent quand même. Des Pelicans sérieux, avec une raquette toujours aussi forte et affichant un bilan de 13 victoires pour 12 défaites, avant-hier encore. Pas de doute les Pelicans vont rouler sur les Kings.

 Le match commencent et les Pelicans jouent leur jeu, beaucoup de balle intérieures, normal. Mais les Kings tiennent et ne vont pas se laisser faire, seulement 6 points de retard à la pause pour eux. Un troisième quart temps où l’on limite les dégâts et grappillent même 1 petit points pour les Kings,  5 points de retard, 12 minutes à jouer.

Les Pelicans ne faiblissent et reprennent de l’avance. 92-100 à 03:19 de la fin. Et, alors qu’il ne reste que 2 minutes 20, Buddy Hield va profiter d’un peu trop d’espace laissé par la défense pour planter un 3, suivit 1 minute plus tard d’un reverse layup et coup de pouce à 2 points de Zach Randolph. 01:07, -1 pour les Kings. Pas de pitié pour DeMarcus Cousins qui n’épargne pas son ancienne team et va tranquillement dunker pour redonner 3 points d’avance aux Pels. Nouveau coup de chaud pour Buddy Hield qui plante à nouveau à 3 après un système douteux sur remise en jeu. 102-102 à 36 secondes de la fin, le score de bougera plus, prolongation !

Mais pas de question à se poser en overtime, les Kings restent sur leur lancée. Les Pelicans n’existeront pas longtemps avant de se faire oublier au score. Douche froide pour toute la Nouvelle-Orléans, défaite 116 – 109. Le bilan de Pels passe à 13-13 et ceux-ci se placent huitième de l’Ouest. La grosse performance du match est signée Zach Randolph, 33 points et 13 rebonds pour l’ancien. Oui le 38, 11 de DeMarcus ça compte pas, c’est DeMarcus quand même. Déception au niveau d’Anthony Davis qui n’a pas joué à son niveau habituel, seulement 18 points pour lui qui est une véritable machine à scorer en temps normal.

Zach Randolph

Crédit photo : Boston Herald

Quoi d’autre ? 

Les Warriors ont eu chaud contre les Pistons, victoire de 4 points et un KD aux portes du triple-double : 36 points, 10 rebonds, 7 passes, ça lui plait bien l’absence de Curry. Vucevic perd mais s’amuse contre les Nuggets : 21 Points, 17 rebonds pour lui. Serge Ibaka vient en aide aux Raptors avec 21 points. Les Bucks ne gagnent pas de beaucoup contre les Mavs malgré 27 points, 11 rebonds de Giannis et 31 point de Khris Middelton. On pensait que Wesley Matthews était le sauveur de Dallas, 29 points. Les 36 points de Kyrie Irving n’ont pas faire peur à Manu Ginobili qui assassine les Celtics d’un gros 3 points  à 5 secondes de la fin. Merci papi.

NBA: Boston Celtics at San Antonio Spurs

Crédit photo : Celtics Wire

 

Score de la nuit :

Bulls – Hornets : 119 – 111

Warriors – Pistons : 102 – 98

Cavaliers – Pacers : 102 – 106

Nuggets – Magic : 103 – 89

Raptors – Grizzlies : 116 – 107

Mavericks – Bucks : 102 – 109

Kings – Pelicans : 116 – 109

Celtics – Spurs : 102 – 105

 

A propos de l'auteur

Le Heat avant, le reste après ! @NathChatelain

Poster un commentaire

velit, Donec Donec mi, eget lectus et, massa odio