Que faut-il retenir de ces huitièmes de LDC ?

0
Ligue 1

Entre surprises, retournements de situation et grosses volées, les huitièmes de finale de cette Ligue des Champions 2017/2018 nous ont offert du spectacle et quelques enseignements sont à en tirer. Débrief.

Les surprises

On commence par ce qui fait le charme du foot, ce n’est pas toujours le plus fort (plus riche ?) qui gagne. La preuve avec une élimination inattendue de José Mourinho et de son “Boring United”. Une parodie de football sur deux rencontres qui se solde par une climatisation installée him-self par Wissam Ben Yedder dans le Théâtre des Rêves. On me dit dans l’oreillette qu’il faisait très froid à Manchester aux alentours de 22h30.

Au rayon des surprises, on peut également citer Liverpool, non pas qu’on soit étonné que les Reds soient capables de battre Porto, mais de cette manière ! 5-0 au Portugal ! La cible est localisée, verrouillée, détruite, terminé on rentre à Anfield. Un aperçu de la causerie de Klopp tellement les Anglais ont fait le job grâce notamment à l’immense Pharaon Mohamed Salah.

Les favoris sont vraiment favoris

On ne va pas vous rabâcher le PSG-Real, tout le monde en a assez parlé, mais force est de constater que le Real sera au rendez-vous et que le PSG devient artiste en échec, s’en est presque artistique d’échouer de cette façon, mais bon all-in sur la finale de Coupe de la Ligue. Le FC Mess…Barcelone a également fait le job face à Chelsea. Grâce au meilleur joueur du monde dans un énième soir de grâce, les Catalans ont étrillé les Blues 3-0, non sans réussite, mais avec un réalisme glacial, digne des plus grands assassins et un style très contre-barcelonais basé la contre-attaque, preuve que le Barça peut s’adapter.

Crédit photo / SI.com

Le Bayern s’est facilement détaché des Turcs du Beskitas, 7-0 au cumulé, une bonne vieille tôle au match aller, histoire de montrer que le Bayern était plus qu’un deuxième de phase de poules et que Lewandowski est le meilleur numéro 9 du monde et Thomas Müller le joueur avec un rapport élégance/importance aussi éloigné qu’indispensable pour le Bayern ! Manchester City a aussi fait forte impression en disposant facilement de Bâle notamment par une performance en première mi-temps en Suisse tout bonnement stratosphérique. Guardiola n’a pas aimé se faire sortir l’an dernier par la Principauté, aujourd’hui lui et ses hommes sont bien décidés à aller au bout, quelque soit l’adversaire.

Le foot on vous a dit

Crédit photo / Europe1

La Juventus s’est imposé sur la pelouse de Tottenham au terme d’une performance collective énorme, de Buffon à Higuain, personne n’a lâché malgré l’ouverture du score de Son (fermé les yeux les joueurs de Fifa 18). Higuain puis Dybala ont porté les coups mortels aux Spurs en trois minutes, oui la Vieille Dame n’est pas morte. Tout comme Allegri qui s’est distingué d’un double changement de latéraux à l’heure de jeu plus que salvateur et qui a littéralement métamorphosé la Juve. Malgré deux prestations splendides d’un point de vue footballistique, Tottenham échoue encore en Coupe d’Europe et devra attendre la saison prochaine pour faire des Grands.

Dans la dernière confrontation entre la Roma et le Shaktar, ce sont les Italiens qui se sont qualifiés au terme de deux rencontres plutôt sympathique à regarder, après une défaite à l’aller en Ukraine, la Louve a su inverser les choses par le biais de son attaquant star Edin Dzeko, à confirmer en quarts !

Dans la plus belle des compétitions, chaque match à son histoire, après avoir édité la page de couverture, les huit équipes restantes ont l’opportunité d’écrire une nouvelle page, sortez votre plus belle plume, l’histoire ne fait que commencer.

Corentin Braz

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here