Que faut-il retenir de la première confrontation entre l’AEW et NXT ?

0
Ligue 1

Que la semaine fut mouvementée. Ce mercredi 2 octobre fut le théâtre du tant attendu premier face à face entre WWE NXT et AEW Dynamite. Chacun des camps a mis les petits plats dans les grands pour cette première confrontation. Chocs explosifs, retours acclamés et grande soirée de catch, que faudra-t-il retenir du tout premier chapitre des Wednesday Night Wars ? On va voir ça maintenant. 

AEW DYNAMITE, UNE BELLE VITRINE

ÇA TOURNE MAL D’ENTRÉE  

Dynamite s’est ouvert par l’entrée du fils de Dusty Rhodes, Cody, accompagné de sa femme Brandi, partait affronter le belliqueux Sammy Guevara pour la toute première rencontre de l’histoire de de AEW Dynamite. Un combat où le vice-président de All Elite Wrestling aura presque usé de tout son arsenal pour défaire son adversaire pour qu’au final il s’impose grâce à un petit paquet. Pas le temps de célébrer, Chris Jericho débarque le passer à tabac, avec quelques coups de chaises en supplément.

C’est ensuite MJF qui débarque pour affronter Brandon Cutler. Friedman qui ne s’est pas gêné de descendre la foule comme à son habitude. Un combat de trois petites minutes où MJF soumettra Cutler d’une clé de bras. Une affaire expéditive.

S’ensuit une petite pause où les acteurs Kevin Smith et Jason Meyes sont interviewés par Chris Van Vliet. Jack Evans & Angelico débarquent mais seront très vites calmés par une phrase assassine de Meyes : « vous n’êtes pas capables de gagner un seul combat ». Ça pique. Le trio SCU fait lui aussi sa petite promo avant que les Lucha Bros ne viennent les confronter. Une bagarre éclate et un bon moyen de présenter sa division par équipes aux néophytes du programme AEW.

PAC ENDORT LE COW-BOY ET RIHO S’IMPOSE 

Une nouvelle rencontre est annoncée : le très attendu combat entre PAC et Adam Page se déroule dès maintenant. L’issue du combat reste pour la plupart très floue. La gruge l’emportera lorsque PAC administra un coup bas à son adversaire avant de l’endormir avec un Brutalizer.

Ce mercredi soir fut la date du couronnement de la première championne de All Elite Wrestling. Un affrontement digne d’un David contre Goliath où l’imposante Nyla Rose faisait face à la frêle Riho. Dans un combat de bonnes factures, la petite bête a mangé la grosse lorsque Riho est devenue la toute première championne de la promotion. Celle-ci est interviewée par son compatriote Michael Nakazawa, une entrevue coupée court par la vaincue qui s’en prendra à Nakazawa ainsi qu’à la nouvelle championne. Kenny Omega viendra faire le sauvetage, Rose préférant retourner aux vestiaires. Fun fact : le combat pour le championnat féminin a eu lieu en même temps que celui pour celui de NXT, comme quoi.

UN GROS B*RDEL POUR CONCLURE LA PREMIÈRE 

Le combat vedette de la soirée n’était plus ni moins qu’un énorme foutoir. Le champion du monde poids lourds de l’AEW Chris Jericho, épaulé de Ortiz & Santana, affrontait l’Elite originelle composée de Kenny Omega et de Matt & Nick Jackson.

Un combat qui a vite tourné à l’handicap pour les frères Jackson lorsque Jon Moxley est apparu s’en prendre à Kenny Omega dans le ring, dans le public, dans les coulisses… bref, la disqualification est un terme qu’on ne connaît pas du côté de l’AEW. Pendant ce temps-là dans les loges VIP, Moxley plante Omega dans une table en verre. L’équipe du champion finira par s’imposer dans l’overbooking le plus total, on se saurait cru dans un main-event d’un événement de catch français.

Cody Rhodes débarque aider les potes, Sammy Guevara arrive à son tour et plante un coup de pied dans les bijoux de famille du cadet des Rhodes. Le grand frère Dustin fait son entrée mais sera vite neutralisé par un invité surprise en la personne de Jake Hager (ex-Jack Swagger) qui de ce fait donna raison aux rumeurs annonçant ses débuts du côté de l’AEW lors de Dynamite. Le tout premier épisode de AEW Dynamite se termine par la célébration de l’escouade Chris Jericho. Un bail des plus bordéliques.


WWE NXT, UN TAKEOVER AVANT L’HEURE 

FINN BALOR GÂCHE LA SOIRÉE D’ADAM COLE  

Tonton Triple H n’a pas froid en yeux en plaçant le combat entre Adam Cole et Matt Riddle en ouverture de cet épisode de NXT. Comptant pour le championnat de NXT, la ceinture restera autour des hanches du leader de l’Undisputed ERA dans un combat applaudi par la foule avant que celle-ci n’exulte lorsque la musique d’entrée de Finn Balor retentira. Celui-ci annonce revenir à NXT à plein temps, pour le plus grand plaisir du public. Ne manquant pas au passage de regarder le championnat dont il est le plus long règne.

S’ensuit le retour du rêve incarné, Velveteen Dream, sur son nouveau canapé et accompagné de plusieurs demoiselles. Le Rêve réclame son championnat Nord-Américain et lance ni plus ni moins qu’un challenge au nouveau champion, Roderick Strong. Une vignette vidéo nous avertit d’un combat entre Lio Rush et Drew Gulak pour le championnat des poids moyens de ce dernier, désormais nommé « NXT Cruiserweight Championship », adieu 205 Live, un ange parti trop tôt.

Io Shirai a battu Mia Yim par tombé grâce à son Moonsault, la gagnante en tire un rire presque flippant tandis que Johnny Gargano a battu à Shane Torne. Deux combats d’exhibitions assez solides dans l’ensemble.

SHAYNA BASZLER RESTE AU SOMMET ET PETE DUNNE TROUVE ENFIN UN RIVAL

Gagnante d’un combat à quatre la semaine passée, Candice LeRae affrontait ce mercredi la championne Shayna Bazsler. Celle-ci sortira gagnante du combat après avoir soumis sa prétendante d’un Kirifuda Clutch. Encore vingt cinq jours de règne et Bazsler sera championne de NXT depuis une année complète.

Pete Dunne a battu son compatriote Danny Burch avec son Bitter End. Pas le temps de célébrer puisque Damian Priest attaque le Bruiserweight pour enfin lancer la première réelle rivalité pour l’ancien champion du Royaume-Uni après son arrivée dans la brand jaune cet été.

PERSONNE NE SURVIVRA 

Le combat principal de la soirée voyait les champions par équipes, Bobby Fish & Kyle O’Reilly affrontaient les anciens champions, Angelo Dawkins et Montez Ford. Les champions conserveront dans un combat controversé où Roderick Strong aidera nettement ses partenaires pour la victoire. Les champions célèbrent et leur leader Adam Cole débarque. Ce dernier sera interrompu par l’ancien propriétaire de sa ceinture, Tommaso Ciampa.

Ce dernier effectue son retour après dix mois d’absence des suites d’une blessure à la nuque, un retour presque inespéré au vu de la gravité de sa blessure. Et le cher Tommaso a hâte de retrouver sa Goldie.


ET LES AUDIENCES ALORS ? 

Les audiences sont tombées peu après la fin des deux programmes respectifs. Et c’est Dynamite qui ressort vainqueur de la première confrontation en devançant NXT de plus de 500.000 spectateurs. Dynamite a réuni plus de 1.4 millions de spectateurs tandis que NXT en ressort avec 891.000. Ceci dit, ces chiffres sont la moyenne de l’ensemble des spectateurs sur les deux heures de programme. Le succès de Dynamite s’explique aussi par la première, le sentiment de curiosité fut nettement facteur de ce succès.

La WWE, quant à elle, a joué la carte du fair-play en félicitant l’AEW pour son succès :

« Félicitations à l’AEW pour le succès de sa première. Les vrais gagnant du face à face des diffusion de NXT sur USA Network et de l’AEW sur TNT hier soir sont les fans, qui peuvent espérer voir les soirées du mercredi compétitrice et comme une folle aventure, c’est un marathon, pas un sprint d’une soirée. ».

… tandis que Chris Jericho oublie de réfléchir avant de parler, comme à son habitude :

« lls ont un peu commencé cette guerre, et se sont fait détruire le premier soir.” a réagit le champion de l’AEW. “C’est notre première, génial, mais ils se sentent obligé de dire “c’est un marathon, pas un sprint d’une soirée”. Qui a dit que c’était un sprint d’une soirée? Ce n’est pas une guerre pour nous. Mais maintenant que nous sommes dedans, on va les battre parce que c’est ce que l’on fait vraiment bien. Il y a un peu d’arrogance envers nous qui est parti maintenant. ».

On n’en connaît un qui a sûrement abusé d’un peu trop de Bubbly.

Même si la WWE joue la carte du fair-play, l’AEW a souvent le nom de sa concurrente en bouche. Les Wednesday Night Wars ne font que commencer et on espère qu’elle n’ont tourneront pas à l’image de ceux opposant la WWF et la WCW dans les 1990. Que le meilleur gagne comme dirait l’expression.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here