En équipe

Que s’est-il passé le 25 décembre dans le foot ?

Joyeux Noël ! Le 25 décembre, on se lève pour les cadeaux, on est content (ou pas)… mais c’est aussi une date qui aura vu des naissances, des matchs emblématiques (on exagère un peu). C’est cadeau, on vous en donne quelques p’tites infos !

 

En 1914, un jour de fraternité franco-allemande…

Crédits : Wikimedia

28 juillet 1914 : ce qu’on appelle aujourd’hui la Première Guerre Mondiale éclate entre la Triple Entente (France, Royaume-Uni…) et les Empires Centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie…). Mais le jour de Noël, près de la frontière séparant la France et la Belgique, des dizaines de soldats français, anglais et allemands mettent en place un cessez-le-feu officieux. Et ce, pour un événement inimaginable : un match de football dans le champ de bataille. Le temps d’une journée, ils se sont réunis pour jouer au football et s’offrir des cadeaux. Certains se sont même occupés d’enterrer les victimes de guerre. Un peu de douceur dans une époque de brutalité…

25/12 = naissances de légendes

La commémoration de la naissance de Jésus de Nazareth coïncide avec la venue au monde de mythes du ballon rond. Parmi eux :

Jairiznho, ancien international brésilien passé par l’Olympique de Marseille (saison 1974-1975)

Crédits : Sambafoot

Serge Chiesa, ancien international français et joueur le plus capé et troisième meilleur buteur de l’histoire de l’Olympique Lyonnais (541 matchs, 134 buts)

Crédits : Old School Panini

… et Laurent Bonnart, ancien joueur de l’OM et meilleur latéral droit de Ligue 1 durant la saison 2007-2008

Crédits : IconSport

 

Un gardien oublié… à cause du brouillard

Noël est également synonyme de Boxing Day en Angleterre : une journée de championnat se joue donc en période de fêtes. Par contre, en 1937, toutes les rencontres prévues sont reportées sauf un certain Chelsea-Charlton, maintenu par la Fédération anglaise.

Ce jour-là, le brouillard gagne progressivement du terrain dans le stade. A l’heure de jeu, l’arbitre décide de l’interruption de la rencontre. Le gardien de Charlton Sam Bartram ne voit pas les joueurs quitter la pelouse et n’est pas du tout tenu au courant de l’arrêt du match. Un agent de police viendra le prévenir plus d’un quart d’heure plus tard. Une anecdote que le football anglais n’est pas prêt d’oublier…



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
risus facilisis ut quis, elit. vel, vulputate, Praesent non Aenean