Quel avenir pour José Contreras à Chateauroux ?



Le gardien international vénézuélien José Contreras, prêté par le Deportivo Tachera à Châteauroux, voit son avenir s’obscurcir du côté de La Berrichonne. Le club de Ligue 2 pourrait enregistrer l’arrivée de Mouez Hassen près de Gaston-Petit.

L’aventure Berrichonne 

Arrivé comme titulaire dans le club de Michel Denisot l’été dernier, José Contreras se retrouve aujourd’hui entre l’équipe première et la réserve, entre les doublures de cinéma et les caméras du plateau. Le gardien de but de 24 ans se retrouve dans une situation compliquée notamment avec le possible retour de Mouez Hassen.

Contreras dispute les six premiers matchs des castelroussains en Ligue 2, enchaînant quatre matchs sans défaite, avant de vivre un cauchemar lors de la septième journée contre l’US Orléans. Il se retrouve lobé à deux reprises, entraînant le revers de son équipe 2 buts à rien. La semaine suivante, Jean-Luc Vasseur alligne Rémi Pillot et l’éternel remplaçant du LBC prend sa chance, conservant sa place de numéro un malgré l’arrivée de Nicolas Usaï à la tête de l’équipe.


Et maintenant ?

L’ancien portier de l’AS Nancy-Lorraine multiplie les bonnes performances et éclipse José Contreras qui dispute trois matchs avec la réserve castelroussine en N3 aux côtés de Kevin Goba et d’Ilyas Chouaref. Le mercato hivernal lancé, le nom de Mouez Hassen commence à se faire réentendre dans les rangs des coéquipiers de Grégory Bourillon, preuve que le staff technique veut de la sécurité à ce poste et qu’il ne l’a pas forcément avec le groupe des gardiens en place ; un groupe complété par le jeune Wilfried Bedfian (17 ans et un match sur le banc cette saison) ayant signé son premier contrat professionnel en novembre. Non désiré à l’OGC Nice, Hassen pourrait retrouver du temps de jeu à La Berrichonne qu’il a connu la saison dernière et qui lui a fait marquer des points sur la scène nationale et internationale.

Pour Contreras, une telle arrivée réduirait en cendres ses chances de retour sur les terrains de Ligue 2. Un retour au pays sera-t-il à envisager avant le 31 janvier ? En tout cas, l’horizon en France s’annonce bien sombre malgré son bon début de saison à Châteauroux et ses plus de 100 matchs d’expérience dans le championnat vénezuélien.



Photo Une : lanouvellerépublique

Poster un commentaire

nunc ut sem, consequat. ut elementum pulvinar risus.