Quelle première victoire de Cesare Benedetti à Pinerolo

Sur cette 12e étape, les coureurs ont affronté le premier col de ce Giro pour une arrivée à Pinerolo. Comme à , les baroudeurs sont arrivés au bout et c’est à nouveau un Italien qui s’est imposé : Cesare Benedetti (BORA – hansgrohe). Le transalpin signe ainsi sa première victoire professionnelle à 31 ans.

D’abord, dès le départ, de nombreuses attaques ont eu lieu au sein du peloton. 25 coureurs ont pris les devants : Jasha Sütterlin (Movistar Team), Francesco Gavazzi, Matteo Montaguti (Androni Giocattoli – Sidermec), Manuele Boaro, Dario Cataldo (Astana), Damiano Caruso (Bahrain), Luca Covili, Manuel Senni (Bardiani), Benedetti (Bora), Cerny (CCC), Capecchi (Deceuninck), Bennett (EF Education), Ludvigsson (Groupama FDJ), Dunne (Israel Cycling), Kluge, De Gendt (Lotto), Gasparotto, Wyss (Dimension, Data), Dunbar, Knees (Ineos), Biermans, Haller (Katusha), Bakelants (Sunweb), Brambilla (Trek) et Polanc (UAE). Ce dernier était un équipier du maillot rose et il était le mieux classé au général. Le Slovène pointait à 5’24” de Conti.

Lors du premier sprint intermédiaire, Bakelants est passé en tête sans réellement le disputer. L’avance est monté jusqu’à plus de 15 minutes 30. Puisque derrière, la formation UAE Team Emirates a imposé un “petit” tempo au peloton.

Ensuite, les Bahrain et Jumbo Visma ont chassé derrière les baroudeurs pour réduire l’écart.

Par la suite, l’écart est passé à 12 minutes au pied du Montoso (9 km à 9.3%). Dans ce col, une sélection s’est faite à l’avant comme dans le peloton. Six coureurs se sont donc dégagés (Brambilla, Capecchi, Polanc, Caruso, Dubar et Cataldo). Alors que dans le peloton, la formation Astana a lancé les offensives avec Lopez et Hirt. Le grimpeur Colombien est accompagné de Landa.

Puis, Brambilla en a profité pour prendre les points au sommet. Derrière, Conti, Jungels et Bilbao sont largués du peloton des leaders.

Dans la descente, deux coureurs (Benedetti et Montaguti) ont fait la jonction avec le groupe de tête. Alors que le groupe Landa/Lopez a repris Boaro et Sutterlin.

Lors du passage sur le mur final, Brambilla a fait explosé le groupe de tête accompagné par Capecchi. Dunbar est rentré dans la descente tandis que Benedetti et Caruso.
Finalement au sprint, Brambilla a lancé trop tôt. Et Cesare Benedetti (Bora Hansgrohe) l’a emporté devant Damiano Caruso (Bahrain Merida) et Eddie Dunbar (Team Ineos).

Arrivé sixième à 26 seconde, Jan Polanc (UAE Team Emirates) s’est emparé du maillot rose avant une arrivée au sommet demain au Lago Serru.

Enfin, du côté des favoris, le duo Landa/Lopez a réussi à reprendre une trentaine de secondes à Roglic.

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

diam Aliquam fringilla commodo porta. id