Qui a été le meilleur sprinteur en 2019?

Alors que la saison 2019 a été historique d’un point de vue des grands tours. Nous allons faire un focus sur la saison écoulée concernant les sprinteurs. Loin des années de domination de Mark Cavendish, Plusieurs sprinteurs se disputent la place de numéro 1 et aucun ne sort vraiment du lot. Mais nous allons quand même nous mouiller et analyser la performance des sprinteurs en 2019.

 

Le plus prolifique : Dylan Groenewegen

néerlandais, 26 ans, Jumbo-Visma, 15 victoires dont 4 world tour.

Début 2019 , il était sans doute le sprinteur numéro 1. Lui qui sortait d’une saison presque parfaite en 2018 avec 14 victoires dont 2 sur le tour de France . Le tour de France a encore été cette année son objectif principal. Emmené par un train exceptionnel (Teunissen, Jansen et Van Aert) il avait l’étiquette de favori. Malheureusement sa chute lors de la première étape ne lui a pas permis de disputer les premiers sprints en pleine possession de ses moyens. Il finira quand même le tour avec 1 victoire sur l’étape de Chalon. Surtout il a encore été le sprinteur le plus prolifique en 2019 avec 15 victoires cette année encore. Seul bémol, il n’a que 4 victoires en niveau World Tour.

 

Les plus belles victoires : Caleb Ewan

Australien, 25 ans, Lotto Soudal, 10 victoires dont 8 World Tour

Il n’a pas le meilleur train, il n’est peut-être pas le plus rapide intrinsèquement mais son style si atypique est particulièrement efficace. Plus petit que les autres , très en avant sur son cadre de vélo , il est particulièrement vif. Son style lui permet de vite changer de trajectoire et de donner un petit coup de rein supplémentaire.

Il a été de ceux qui ont doublé Giro/Tour, et quelle réussite ! 2 victoires sur les routes italiennes, 3 sur celles françaises dont la victoire sur les champs , la plus importante pour les sprinteurs. Ajouté à cela 1 victoire sur le tour UAE , 2 sur celui de Turquie et sa victoire sur la brussels classic. C’est une magnifique saison de l’australien qui a parfaitement remplacé André Greipel chez Lotto.

 

La révélation : Pascal Ackermann

Allemand, 25 ans, Bora Hansgrohe, 13 victoires dont 7 WT

Bien sûr il n’était pas inconnu en début de saison mais il était un rang inférieur à tous les meilleurs sprinteurs avec seulement 9 victoires avant 2019. C’est donc l’année de la révélation au plus haut niveau pour lui. Il a su faire sa place au sein d’une équipe bora ultra compétitive avec Peter Sagan et Sam Bennett. Pas de tour de France pour lui donc mais un magnifique Giro avec deux victoires d’étapes et le maillot cyclamen du meilleur sprinteur gagné sur le fil au profit d’Arnaud Démare. Il a été le plus régulier sur ce Giro, lui le sprinteur puissant au style diamétralement opposé de celui de Caleb Ewan, est diablement efficace quand il est parfaitement lancé.

A noter également , la révélation Fabio Jakobsen le nouveau champion sur route néerlandaise , 23 ans 7 victoires cette saison dont 2 sur le dernier tour d’Espagne face à Sam Bennett. Il a tout pour faire partie des meilleurs sprinteurs au monde dans les prochaines années.

 

La confirmation : Sam Bennett

Irlandais, 29 ans, Bora Hansgrohe, 13 victoires dont 12 WT

L’irlandais avait explosé au plus haut niveau l’année dernière avec 3 victoires sur le Tour d’Italie. IL a confirmé cette année. Hormis le tour de San Juan , toutes ses victoires sont de niveau World tour. Il a gagné 2 étapes de Paris Nice , du tour de Turquie, 3 du BinckBank Tour et 1 au Dauphiné. Et enfin il a gagné 2 étapes d’un grand tour. Il a du s’exilé sur le tour d’Espagne à cause de la concurrence avec Ackermann et Sagan. Il y a certes brillé en remportant 2 étapes mais face à un plateau très faible ou seul Fabio Jakobsen était en mesure de l’inquiéter.

 

La valeur sure : Elia Viviani 

Italien, 30 ans, Deceuninck Quick Step 11 victoires dont 10 en WT

Il n’a ni été le prolifique, n’est pas le plus jeune mais reste une valeur sure au niveau du sprint mondial. Il a réalisé une saison correcte , ni décevante, ni extraordinaire. 11 victoires, Champion d’Europe et vainqueur d’étape sur le tour de France, son bilan est plutôt satisfaisant. Reste que le Giro était son objectif prioritaire et qu’il n’y a pas remporté une seule étape face à Ackermann, Gaviria, Ewan et Démare. Enfin si, il a levé les bras mais été déclassé par la suite  pour un sprint jugé incorrect. Poussé à la sortie par l’équipe belge, il sera intéressant de voir si il maintient ce niveau de performance chez Cofidis ou il sera accompagné de Fabio Sabatini, un de ses poissons pilotes

 

Le plus décevant : Fernando Gaviria

Colombien, 25 ans, UAE team Emirates  6 victoires dont 4 world tour

C’est le sprinteur majeur qui n’a pas été au niveau cette saison. Comme Marcel Kittel, quitter Deceuninck Quick Step est souvent signe de régression pour un sprinteur. Il n’arrive plus à atteindre les mêmes niveaux de performance avec la team UAE. 9 victoires en 2018 avec la formation belge contre 5 cette année. Son lot de consolation restera sa victoire sur le Giro avec le gratin des sprinteurs. Le reste de sa saison fut nettement plus difficile , pas présent sur le tour de France , il a complètement raté sa Vuelta, hors de forme avec pour meilleur résultat une 3ème place . On attend un rebond en 2020 mais il devra aussi se méfier de la concurrence en interne avec la progression fulgurante de Philipsen, prometteur belge de 21 ans seulement.

Comme autre déception , on peut également citer Arnaud Démare qui semble plafonner au plus haut niveau à force d’hésiter entre sprint et classique. Sa victoire sur le Giro sauve un petit peu sa saison. Il devra sans doute se focaliser sur cette course dans les années à venir car la Groupama-Fdj semble vouloir tout miser sur Thibaut Pinot pour le Tour de France.

Foto LaPresse – Tour d’abu dhabi

Poster un commentaire

ut ante. dolor porta. quis, Aliquam leo. Praesent