Qui peut remporter le 117e Enfer du Nord ?

Une semaine après la surprise Alberto Bettiol, les Grands Noms auront à coeur de remporter le troisième Monument de la saison. Paris-Roubaix est une affaire de spécialistes très adroits sur les pavés. Voici 10 coureurs attendus pour briller sur le Vélodrome de Roubaix.

 

Zdenek Stybar (Deceuninck-QuickStep)

Pourtant auteur de son meilleur début de saison en carrière avec ses succès sur le Omloop Het Nieuwsblad, le E3 Binck Bank et l’ultime étape du Tour d’Algarve, le Tchèque a déçu dimanche dernier sur le Tour des Flandres. Apparemment, il était affaibli. Cependant, l’Enfer du Nord est plus taillé pour cet ancien champion du monde de cyclo-cross comme l’atteste ses deux deuxième place en 2015 et 2017. Aidé dans le final par un Lampaert, il aura une belle possibilité de remporter son premier Monument. Surtout s’il a complètement récupéré.

 

Peter Sagan (Bora-Hansgrohe)

Le tenant du titre est encore dans le flou après un anonyme 11e place sur le Tour des Flandres. Malgré une forte équipe autour de lui, est-il en pleine possession de ses moyens physiques et psychologiques ? En tout cas, tous les regards seront tournés sur lui et la pression ne pèsera pas sur ses épaules. Rapide au sprint et très adroit sur le vélo, Peter peut inscrire son nom une deuxième fois si les jambes répondent.

 

Greg Van Avermaet (CCC Team)

Le vainqueur de 2017 n’a pas été transcendant sur le Ronde où habituellement on le voyait au moins une fois mettre une attaque. De plus, il ne bénéficie pas d’équipiers aptes à bien le protéger quand les choses sérieuses débuteront. Cependant, le champion olympique est habitué de cette classique pour les places d’honneur. Pour gagner, il peut arriver dans un petit groupe où ne figurera pas un sprinteur du style Degenkolb ou Sagan.

 

John Degenkolb et Jasper Stuyven (Trek-Segafredo)

La Trek dispose de deux atouts pour glaner cette Classique. L’Allemand a remporté l’étape des pavés l’an dernier et vient de terminer 3e de Gent-Wevelgem. Sa pointe de vitesse est son principal atout ce qui lui a permis de remporter cette course en 2015. Le Belge va de mieux en mieux après un début de printemps délicat. 4e en 2017, 5e en 2018, son objectif est le podium. Jasper est lui aussi rapide au sprint.

 

Sep Vanmarcke (EF Education First)

On se posait des questions sur sa forme avec sa chute sur l’E3. Son échappée sur le Ronde a apporté des réponses positives sur son état de physique. 2e en 2013, Sep aura à ses côtés de très bons lieutenants avec Sebastian Langeveld et Taylor Phinney – 8e l’an dernier. Pour gagner, c’est simple pour Sep : arriver seul au Vélodrome.

 

Alexander Kristoff (UAE Team Emirates)

Gagnant de Gent-Wevelgem et 3e à Audenaarde, le Norvégien semble avoir retrouver les jambes de 2015. Après, on peut se demander s’il est en forme ou c’est la méforme des favoris qui justifie ces résultats. Logiquement, il ne jouera pas la gagne mais le podium sera atteignable.

 

Oliver Naesen (AG2r La Mondiale)

Souffrant d’une bronchite qu’il a handicapé sur le Tour des Flandres, le Belge est un candidat au podium s’il est en pleine possession de ses moyens. Sa 2e place sur la Primavera prouve qu’il n’est pas loin du Graal. L’an dernier, Dillier a montré la voie pour aller sur la boîte. Le Belge pourrait faire aussi bien.

 

Wout van Aert (Jumbo-Visma)

On attend beaucoup mieux du leader de la formation Néerlandaise avec une terne 14e place sur le Ronde. Incapable de peser la course, van Aert doit une revanche à ses supporters. Une équipe forte aidera son leader pour pourquoi pas un podium. Son principal atout sera d’imposer un gros rythme dans les secteurs les plus difficiles.

 

Nils Politt (Katusha Alpecin)

Le coureur Allemand de 25 ans va disputer son 4e Enfer du Nord et l’an dernier il a montré d’excellente aptitude sur les pavés avec sa septième place. Sa progression se confirme ce printemps avec sa 5e place sur le Ronde et sa 6e sur l’E3. Gros rouleur, il pourrait chercher une belle place dans les cinq.

 

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

Phasellus odio amet, consequat. elit. ut felis