Biathlon

Qui va aller chercher Roeiseland ?

Encore une fois excellente hier lors du sprint de Ruhpolding, Marte Olsbu Roeiseland confirme son statut de favorite pour le gros globe du classement général. Très régulière au tir, elle n'a pas non plus à rougir de ses temps de ski, toujours parmi les meilleurs. Alors, semble-t-elle partie pour écraser la concurrence cette saison? 

Un tir des plus fiables

Une régularité à toute épreuve. Voilà ce qui caractérise la Norvégienne depuis le début de saison. Deuxième du classement général derrière Tiril Eckoff la saison passée, Roeiseland semble en mission cette année. Un seul objectif, le gros globe. Et pour cela, rien de mieux qu'être constant, carabine en main.  Impressionnante de régularité, elle n'est sortie du top 10 qu'une seule fois, en début de saison à Ostersund. Son bilan depuis la reprise ? Onze top 10 en douze courses individuelles, huit podiums, cinq victoires, rien que cela. Et pour éditer de telles performances, pas de secret: il faut être régulier au tir. Cela tombe bien, Roeiseland est peut-être la meilleure du circuit dans ce domaine. Mis à part l'individuel d'Ostersund et la poursuite du Grand Bornand, jamais elle n'a fait plus de deux fautes dans une course. Il lui arrive même régulièrement de finir sans tour de pénalité, notamment lors des sprints ! Sa capacité à faire des 19/20 (poursuite à Hochfilzen, à Ostersund) lors des épreuves plus longues, et donc plus éprouvantes, lui permet également de maintenir cette régularité qui fait tant défaut à la concurrence. La semaine dernière, sur un circuit réputé difficile, avec une visibilité réduite, des vents changeants, une météo parfois exécrable, elle n'a pas failli: 9/10 lors du sprint (personne n'a fait mieux dans le top 10), 18/20 pour la poursuite. Hier encore, avec 0 faute, elle n'a été battue qu'à la régulière, sur les skis, par Elvira Oeberg qui était tout simplement injouable.

Toujours à l'aise sur les skis 

Ses temps de skis d'ailleurs, parlons en. Si elle ne fait pas forcément partie des ovnis présents sur le circuit (les sœurs Oeberg, Julia Simon), ses qualités de glisse sont tout à fait honorables. En Suède, dès le début de saison, elle avait été capable de remporter la poursuite en étant partie 12ème, et ce, en ayant fait une faute. Si la défaillance d'Hanna et Elvira Oeberg l'a bien aidé, elle a malgré tout réglé la concurrence sur les skis, notamment les Françaises Bescond et Chevalier-Bouchet, ainsi que Lisa-Theresa Hauser. Au fur et à mesure que la saison avance, elle semble de plus en plus à l'aise. Si son week-end à Oberhof la semaine passée a été excellent carabine en main, il n'en fut pas moins génial au niveau de la course. Même si elles n'avaient commis qu'une faute sur le sprint, les soeurs Oeberg auraient été dans le même temps que Roeiseland. Cette dernière a d'ailleurs mis 7 secondes à Julia Simon, et plus d'une vingtaine à Chevalier-Bouchet ou encore Trandrevold. Largement en tête pour la poursuite, elle n'a ensuite plus qu'eu besoin de gérer. Hier, sur l'un des pas de tir les plus faciles de la saison, son temps de ski correct, une nouvelle fois derrière les Suédoises et les Françaises, lui permet de malgré tout décrocher un nouveau podium. Et ainsi conforter son avance au classement général.

La pression? Quelle pression? 

On observe souvent chez les femmes, sans doute plus que chez les hommes, une tendance à craquer, mentalement, lorsqu'il s'agit de calculer, d'opter pour une stratégie de course. Ce que l'on a pu voir avec Loginov la semaine passée à Oberhof (premier de la poursuite avec plus d'une minute d'avance, il a totalement craqué avec trois fautes lors du dernier debout qui l'ont éjecté du podium) arrive souvent sur le circuit féminin. En effet, mis à part au Grand Bornand où elle a légèrement failli (et où Elvira Oeberg était en feu), jamais Roeiseland n'a terminé une poursuite à une plus mauvaise place que celle de laquelle elle était partie. Douzième à Ostersund pour l'ouverture de la saison, elle a finalement remporté la poursuite, n'effectuant qu'un tour de pénalité. Troisième après la première épreuve individuelle la semaine suivante, elle a là aussi terminé en tête à la fin du week-end, toujours impeccable derrière la carabine (19/20). La semaine passée à Oberhof, sa victoire lors du sprint ne l'a aucunement fragilisé : deux petites fautes au tir lors de la poursuite, soit autant que ses poursuivantes, et donc une nouvelle victoire facile. Roeiseland, très fiable au tir cette saison, ne semble pas sur courant alternatif comme peuvent l'être beaucoup de ses adversaires (Alimbekava, Hanna Oeberg, Simon, Chevalier-Bouchet..). Seul Elvira Oeberg semble en mesure d'aller la chercher. Quoi que… faudrait-il encore être plus régulier derrière la carabine.

Il va falloir se lever tôt pour aller titiller Marte Olsbu Roeiseland. Solidement accrochée à la première place du classement général, elle semble sans faille cette saison. Impeccable carabine en main, solide sur les skis, aucune autre biathlète ne donne l'impression de pouvoir la faire douter. Si Elvira Oeberg est la seule, à l'heure actuelle, à pouvoir s'accrocher, ses défaillances récurrentes au tir semblent la condamner. La voie est libre Marte, ne reste plus qu'à confirmer. 

Crédit photo: NordicMag

Dernières publications

En haut