Red Star – Créteil : un derby sans vainqueur

0
Ligue 1

Ils sont très rares dans le monde professionnel, peu nombreux dans le monde semi-professionnel, les derbys franciliens ont toujours une saveur particulière. Trois clubs se battent depuis des années pour être le deuxième club d’Île-de-France derrière l’indétrônable PSG : le Paris FC, le Red Star et Créteil. Hier, s’est déroulé le treizième derby en trente ans entre les deux clubs banlieusards pensionnaires de National. 

Deux destins croisés, une ambition commune

Le Red Star contre Créteil, la Seine-Saint-Denis contre le Val-de-Marne, un relégué face à un promu. Après s’être rencontrés, sur ces dix dernières années, en National (2012/2013), en Ligue 2 (2015/2016), puis à nouveau en National (2017/2018), les deux clubs se retrouvent encore une fois dans le troisième échelon du football français. Jusqu’à présent, avantage audonien : six victoires du Red Star, trois nuls et trois défaites.

Pourtant, ce sont les visiteurs qui sont arrivés au stade Bauer avec le statut de favoris. Les Cristoliens, champions en titre de National 2, continuent sur leur lancée de la saison précédente et réalisent un début de saison à la hauteur de leur ambition : retrouver au plus vite la Ligue 2. Quatrièmes après déjà sept journées à seulement deux points du podium, les Béliers restaient sur deux très beaux succès en championnat à Quevilly (0-3) et face à Béziers (3-1). Mais le Red Star, lui aussi, a réalisé un début de saison convenable surtout après leur saison ratée en Ligue 2 durant laquelle ils ont fini bons derniers. Avant la rencontre, les Audoniens étaient huitièmes avec dix points.

L’intensité d’un derby

Carlos Secretario, coach de l’US Créteil, l’avait déclaré avant le début de la rencontre : “tout est prêt pour voir un grand match”. Celui-ci n’a pas été prolifique en buts mais nous a quand même réservé plusieurs rebondissements dignes de ce nom. L’entame de match est plutôt calme. Les deux équipes se jaugent tactiquement et c’est les joueurs Red Star, devant un stade Bauer bouillant, qui déclenchent les premiers. Veron, le gardien de Créteil, doit s’employer pour sortir une tête qui allait finir sous sa barre (17ème minute). Cinq minutes plus tard, les visiteurs répondent par l’intermédiaire de Habbas qui tente sa chance à l’entrée de la surface, sans succès. Puis, reprend le round d’observation entre les deux équipes jusqu’à la mi-temps.

Nous attendions une deuxième période plus mouvementée, nous n’avons pas été déçus. Dès la 46ème minute, Pereira, sentinelle de Créteil, met une grosse semelle sur la cuisse de Mendy. Carton Rouge logique. Déjà dominés en première période, les Béliers doivent donc tenir pendant 45 minutes à dix contre onze face à des Audoniens poussés par leur public. Et pourtant, cette infériorité numérique permet aux hommes de Carlos Secretario de faire bloc défensivement et de procéder en contres. Ils se procurent même une balle de but inattendue à la 57ème minute. Dogo part seul en direction du but mais bute sur Charruau qui remporte son face à face. S’en suit une immense domination des hommes de Vincent Bordot qui pousseront jusqu’aux derniers instants du match, en vain.

 

Les deux voisins se quittent sans vainqueur et prennent chacun un point qui convient plus à Créteil qu’au Red Star. Le Red Star recule d’une place et pointe à la neuvième place tandis que les Cristoliens sont cinquièmes à deux points du podium. Match retour le 28 février prochain. Nous verrons d’ici là si les deux clubs seront toujours en course pour la montée en Ligue 2…

Crédit photo de Une : Twitter de l’US Créteil Lusitanos

@TheoPutavy

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here