Cyclisme

Relégation UCI : Le point sur le classement

UCI

Le dernier classement UCI additionne les points de la Vuelta a España, du Grand Prix de Québec et de Montréal, du GP de Fourmies et du Tour de Grande-Bretagne tronqué. Le plus grand gagnant de la semaine a été l'équipe Movistar, qui est passée de la 18e place du classement UCI des équipes 2020-2022 à la 14e, loin de la zone de relégation.

La semaine a également été marquée par des rumeurs selon lesquelles le système de promotion/relégation pourrait ne pas être appliqué en 2023 comme prévu. Jonathan Vaughters, le patron d'EF Education-EasyPost, et Sylvan Adams, le propriétaire d'Israel-Premier Tech, ont qualifié le système de “promotion ou la mort”. Plusieurs autres personnes ont demandé pourquoi l'UCI souhaitait limiter le nombre d'équipes WorldTour à une époque où 20 équipes disposent des budgets nécessaires pour aligner des équipes de haut niveau.

Il y a eu des allusions à un compromis, une augmentation de la taille maximale du peloton à 200, ce qui augmenterait le nombre d'équipes wildcard disponibles pour les organisateurs de Grand Tour et permettrait au WorldTour de rester à 20, mais l'UCI a insisté sur le fait qu'aucune décision n'a été prise. Il est fort probable que tout changement soit annoncé après la réunion annuelle du comité de gestion lors des championnats du monde la semaine prochaine. Si le projet est mis en place, Israël-Premier Tech ne s'est pas rendu service dans le dernier classement, en gagnant un maigre 138 points par rapport au vainqueur de la Vuelta a España, QuickStep-AlphaVinyl, qui en compte 1 898.

Parmi les 22 meilleures équipes du monde, seules TotalEnergies et Uno-X ont obtenu moins de points. La formation française a perdu deux places après sa non-participation à la Vuelta, gagnant 125 points, tandis que l'équipe norvégienne n'a obtenu aucun résultat. L'équipe israélo-canadienne a donc peu d'espoir d'éviter la relégation et, soit un combat de Sylvan Adams, soit une dissolution potentielle de l'équipe.

Alors que Lotto Soudal a de nouveau fait des progrès pour sortir de la 19ème place, ils restent coincés dans la zone de relégation mais, plutôt que de poursuivre Movistar, leur plus proche rival en 18ème position est maintenant Cofidis, qui a dégringolé de trois places au classement, alors que l'écart avec le prochain échelon reste baillé à 702 points pour l'équipe belge. Lotto Soudal reste déterminée à combler l'écart en envoyant des équipes bien remplies aux courses d'un jour de fin de saison.

La stratégie de Cofidis d'envoyer Guillaume Martin au Canada n'a pas donné les résultats escomptés, avec seulement 40 points gagnés là-bas. L'équipe française a perdu le sprinter Bryan Coquard de la Vuelta, mais Jesus Herrada a sauvé sa course avec une victoire d'étape, une troisième place sur une étape, et huit points pour la 56ème place au classement général. Movistar a fait les plus gros gains, avec Gonzalo Serrano déclaré vainqueur du Tour de Grande-Bretagne après que le décès de la Reine Elizabeth II ait annulé la course, Enric Mas se classant deuxième derrière Remco Evenepoel à la Vuelta, et Ivan Garcia Cortina prenant la cinquième place au Québec.

Les équipes à gros budget ont continué à engranger le plus de points, à part l'équipe espagnole : Jumbo-Visma a maintenu son statut de leader des classements de trois ans et de 2022 avec près de 1 000 points – la deuxième place de Wout van Aert à Québec en valant 400 ; QuickStep-AlphaVinyl a obtenu 1 898 points entre la victoire d'Evenepoel à la Vuelta et la troisième place d'Andrea Bagioli à Montréal ; Ineos Grenadiers a gagné 1 253 euros entre le résultat de Carlos Rodríguez à la Vuelta, les podiums de Tom Pidcock et Omar Fraile en Grande-Bretagne, et la quatrième place d'Adam Yates à Montréal – entre autres.

La surveillance de la relégation peut être discutable si l'UCI décide de suspendre le système pour 2023, mais les équipes couvrent toujours leurs paris et empêchent les coureurs de se rendre en Australie pour les Mondiaux afin de courir après les points en Europe. Les organisateurs des nombreuses courses 1.1 et ProSeries qui se dérouleront d'ici la fin du mois d'octobre seront certainement ravis d'avoir des équipes aussi compétitives, mais le fait que l'UCI ait vu sa course phare à Wollongong vidée de sa substance pourrait bien les amener à repenser la structure des points, à tout le moins.

Classement non officiel des équipes 2020-2022 au 13 septembre 2022
Classement Équipes Points
1 Jumbo-Visma 36,030.67 (+969)
2 (↑+1) QuickStep-AlphaVinyl 34,145.37 (+1898)
3 (↓-1) Ineos Grenadiers 34,100.99 (+1253)
4 UAE Team Emirates 32,155.66 (+1738)
5 Bora-Hansgrohe 24,325.5 (+484)
6 Bahrain Victorious 23,624 (+315)
7 Alpecin-Fenix 20,124 (+432)
8 Groupama-FDJ 20,083 (+499)
9 Trek-Segafredo 19,438.66 (+742)
10 Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux 17,512 (+555)
11 AG2R Citroen Team 17,012 (+917)
12 Astana Qazaqstan Team 16,554 (+657)
13 Team DSM 15,870.71 (+624)
14 ((↑+4) Movistar Team 15,333 (+1198)
15 (↓-1) Arkea-Samsic 15,118 (+401)
16 EF Education-EasyPost 14,984.32 (+527)
17 BikeExchange-Jayco 14,962.83 (+719.5)
18 (↓-3) Cofidis 14,837 (+244)
19 Lotto Soudal 14,135 (+255)
20 Israel-Premier Tech 13,431.66 (+138)
21 TotalEnergies 9,645 (+125)
22 Uno-X Pro Cycling Team 6,462.09 (+0)

 

 

 

 


Dernières publications

En haut