Catch

Résumé complet de NJPW Power Struggle 2019

Exactement deux mois nous sépare de l’événement historique annuel de New Japan Pro-Wrestling : Wrestle Kingdom. Fort de sa quatorzième édition, il se dresse toujours avant celui-ci un autre événement : Power Struggle. Ce dernier fige à lui-seul les affiches du show du 4 janvier. Entre retours et grosses bagarres, Power Struggle, édition 2019 aura eu le droit à son lot de surprises.

LES RECALÉS DE LA SUPER JUNIOR TAG LEAGUE

Ouvrons ce Power Struggle par une belle ribambelle de perdants, ceux qui ne sont pas parvenus à atteindre la phase finale de la Super Junior Tag League. Le combat d’ouverture voyait Titán, Volador Jr., TJP & Clark Connors affronter Ryusuke Taguchi, Tiger Mask IV, Yuya Uemura & Jushin Thunder Liger, qui n’a pas pris part au tournoi. Six petites minutes de combat où l’on vit TJP river les épaules de Uemura grâce à son Detonation Kick.

Les champions IWGP Junior par équipes, El Phantasmo & Taiji Ishimori ont jeté leur dévolu sur Robbie Eagles & Rocky Romero. Une fessée en bonne et due forme pour les membres de CHAOS où ELP atomise Romero de son CR II.

LES INGOUVERNABLES EN GUERRE FACE A L’ARMÉE DE SUZUKI 

Les deux factions n’ont jamais pu se blairer et rien ne pourra altérer cette animosité. Ce fut la bagarre, la vraie entre les ingouvernable Shingo Takagi, EVIL & SANADA et Minoru Suzuki, Lance Archer & Zack Sabre Jr. Six joyeux lurons qui ont foutu un bordel total qui permettra à SANADA de piéger ZSJ dans un petit paquet pour la victoire finale. Pendant ce temps-là, Suzuki & Takagi se foutaient sur le coin de la tronche à l’extérieur.

Le britannique est vénère et passe ses nerfs sur l’arbitre tandis que Lance Archer envoie un défi à David Finlay Jr. pour son championnat des Etats-Unis. Takagi & Suzuki sont toujours en train de se battre lors de l’écriture de cet article.

JERICHO, CE GOSSE QUI VEUT SE HAGAR AVEC TOUT LE MONDE  

S’ensuit un petit combat par équipes opposant Hiroshi Tanahashi & Kota Ibushi à Kazuchika Okada & YOSHI-HASHI, qu’on est bien content de le voir dans une position comme celle-ci.

De l’autre côté apparaît des tension entre Ibushi & Tanahashi, celui-ci ne souhaitant pas être le second couteau du premier et veut tracer sa route pépouze jusqu’au Tokyo Dome en janvier prochain. On s’en doutait, YOSHI-HASHI a pris le tombé après un High Fly Flow de Tanahashi. Cependant, le gonze n’a pas démérité et a pu même compter sur le soutien du public.

Soudain, les lumières s’éteignent et apparaît dès lors Chris Jericho sous les traits du Painmaker. Ce dernier lance un challenge pour l’Ace en personne pour Wrestle Kingdom 14. Le Champion de l’AEW clame : « Ce sera un combat classique. Ce sera aussi ton dernier combat ! ».

INGOUVERNABLE & ROPPONGI 3K EN MODE THREE-PEAT

Une petite surprise tout ce tintouin. Tetsuya Naito se mesurait hier face à Taichi. La bagarre fut au rendez-vous, la gruge de Taichi tout autant. Après des échanges assez brutales, l’ingouvernable s’est finalement imposé par tombé grâce à sa Destino, ne manquant d’humilier son adversaire en utilisant juste avant le Black Mephisto, la prise de finition de Taichi.

La finale de la neuvième Super Junior Tag League a pourtant mal commencé pour Roppongi 3K, attaqués dès leur entrée par leurs adversaires Yoshinobu Kanemaru & El Desperado. Dans un combat pas vraiment si intéressant que ça, SHO & YOH se sont imposés grâce à leur 3K sur Desperado, gagnant leur troisième trophée en trois éditions d’affilée. L’après-match sera limite plus intéressant où Taiji Ishimori & El Phantasmo débarqueront pour attaquer les gagnants et d’au passage se casser avec les trophées.

KENTA ENVOIE ISHII AU DODO 

Dans une revanche de Royal Quest, ce sont KENTA et Tomohiro Ishii qui se redonnent rendez-vous pour le compte du championnat NEVER du premier cité. On retrouve peu à peu le KENTA qu’on a connu du côté de la NOAH, tu nous as manqué gros. Un bon gros slugfest où le membre de BULLET CLUB ne manquera de se foutre de la poire d’Ishii, qui répond de son côté par des grosses mandales. Au final, c’est le champion qui s’impose avec deux Go 2 Sleep consécutifs. TOMO au dodo.

L’ASSASSIN BOMBARDÉ

Sorti de nul part, les instances de NJPW nous ont pondu un petit Will Ospreay contre BUSHI pas piqué des hannetons, tout cela pour le championnat de la division Junior du britannique. Eh bah mon grand, prépares-toi à voir un très bon combat de catch. L’ingouvernable BUSHI a su se mettre en valeur à un moment où le mec disparaissait des radars. On retiendra surtout l’un des spots de l’année où Ospreay roule une pelle à son adversaire tout en aspirant son mist avant de lui recracher à la face. J’ai aussi connu une fille comme ça. Oscutter suivi d’un Stormbreaker, BUSHI rentre chez oit.

Will Ospreay saisit alors le micro et clame haut et fort qu’il a battu toute la division Junior, ça c’était avant qu’un compteur d’une bombe apparaisse à l’écran géant. T’as compris, j’ai compris, ils ont compris. Daryl apparaît et fait sauter une bombe avant que la musique d’entrée de Hiromu Takahashi retentisse. La foule est en DE-LI-RE. Takahashi souhaite retrouver l’or qu’il n’a jamais perdu et adresse son challenge à Ospreay pour Wrestle Kingdom 14, que l’anglais accepte avec joie.

PLAN À QUATRE  

Nous terminons cette neuvième édition dans un foutoir complet entre Hirooki Goto et Jay White, pour le compte de son championnat Intercontinental. Switchblade n’en avait carrément rien à faire de son adversaire, qu’il l’a pourtant humilié lors du G1 Climax 29 cet été. En tout cas, ça se bastonne bien. Goto manque de tuer Gedo, à quelques reprises d’ailleurs. Un troisième s’invitera dans le combat en la personne de Katsuyori Shibata, invité à la table des commentateurs pour l’occasion. Celui-ci sort de ses gonds lorsque White balance Goto sur la table qu’il occupe. Il se lève et part défoncer Gedo sans règles avant que KENTA débarque et le passe à tabac à son tour. Un foutoir complet qui permet à Jay White d’infliger son Blade Runner à Hirooki Goto pour le compte de trois.

Switchblade célèbre et clame toujours sa volonté de devenir à la fois champions poids lourds et Intercontinental. Il invite donc Kota Ibushi & Kazuchika Okada à venir sur le ring, en vain. C’est Tetsuya Naito qui franchit la rampe d’entrée et clame la même envie que le néo-zélandais. Ibushi & Okada arriveront par la suite. Power Struggle 2019 se termine par un face à face à quatre, de quoi émoustiller certaines… et certains.

C’est donc décidé, Kota Ibushi affrontera Kazuchika Okada pour le championnat poids lourds IWGP tandis que Tetsuya Naito tentera de reprendre son championnat Intercontinental des mains de Jay White le 4 janvier prochain. Les deux gagnants s’affronteront le lendemain pour les deux ceintures. Plein de scénarios s’ouvrent à nous et c’est ça qui est beau.

 

 

 

 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
porta. Sed Aliquam dolor sit lectus sed