Résumé de la Jeep Elite : Journée 11

0

La semaine de Jeep Elite a été ultra chargé avec des matchs du lundi au dimanche pour notre plus grand plaisir. Mais on se concentre plus particulièrement sur la journée 11 qui a vu 16 équipes foulaient le parquet. Au programme de cette journée, on a vu des petites fessées et de la bagarre.

Monaco et Dijon n’ont pas attendus le week-end pour gagner

Jeudi avait lieu la première rencontre de la journée avec la réception de la Roca Team à Chalons-Reims. La bande à JB Maille a pourtant débuté sa semaine avec un bilan à l’équilibre. Mais après une défaite de semaine, ils ont enchaînés sur une seconde défaite. Les voilà à 5 victoires et 7 défaites. De leur côté, Monaco profite de l’excellente performance de Wilfried Yeguete, 19 points et 9 rebonds. Monaco vit une vraie renaissance depuis l’arrivée de Norris Cole, leader de son équipe à l’évaluation. Le dernier quart temps a été fatale aux Rémois avec un avantage de 11 points au buzzer (89-100).

La fête est encore plus folle du côté de Dijon qui a terrassé le MSB (100-74). Le duo Sulaimon-Julien a régalé et la performance de l’équipe a été collective. 7 joueurs sur 9 ont atteint les 15 d’évaluation au minimum. Après cette grosse claque, les dirigeants manceaux ont décidé de se séparer de leur entraîneur Dounia Issa. L’entraîneur assistant va assurer l’intérim.

 

Strasbourg et Pau s’occupent des promus

Un Damien Inglis on fire, un Thomas Scrubb excellent, on mélange le tout, on ajoute quelques pincées de Grant et de Traoré, on se retrouve avec une bonne victoire des alsaciens (77- 86). Damien Inglis a réalisé son meilleur score à l’évaluation avec 27 et très près du triple-double. Les 18 points de Jefferson et les 17 de Halilovic n’ont pas suffi face à l’équipe de Vincent Collet. Ils se retrouvent avec un bilan de 7 victoires et 5 défaites, et sur une bonne série après une période difficile durant laquelle, l’entraîneur de l’équipe de France a été menacé.

De leur côté, Roanne sortait aussi d’une sale période avec le licenciement de leur coach, Laurent Pluvy. Cette victoire aurait pu les éloigner un peu plus de la zone de relégation mais un fait de jeu a fait basculer le match. 3ème quart temps, il reste 2 minutes et 8 secondes, c’est le moment que choisit Justin Carter, numéro 6 de Roanne, pour littéralement péter un câble. En contre-attaque adverse, à l’issue d’une échauffourée, il a assené un coup de poing à Cheick Mbodj. Résultat, le palois souffre d’une fracture de la pommette et à la mâchoire. Le match se terminera plus calmement sur le score de 97-100.

L’ASVEL et la JL enfoncent Le Portel et Chalon

Avec 3 places synonymes de descente vers la Pro B, chaque match est important pour les équipes en difficultés même contre les colosses de la division. Et pourtant, Le Portel n’a pas existé contre les invaincus du championnat. Une avance de 25 points, rien que ça à l’Astroballe. Les performances du 5 majeur avec notamment Edwin Jackson, leader au scoring, ont permis au champion en titre de prendre très vite l’avantage sur leur adversaire du soir. L’intérieur belge Ismael Bako a fini le travail en sortie de banc. Résultat sans appel (94-69).

La JL de son côté continue de s’accrocher au wagon de tête après sa victoire contre la lanterne rouge. Hormis Gelabale et Robinson, aucun des joueurs de Philippe Hervé n’a dépassé les 7 d’évaluation. De l’autre côté, c’était plus brillant que cela avec Zach Peacock en première ligne. Il réalise un carton avec 23 points et 10 rebonds, seul ces 6 ballons perdus font tâches. Victoire sans qu’il n’y est jamais vraiment eu de match (64-79).

Nanterre et Cholet se rassurent

Nanterre affrontait ce week-end Limoges, deux équipes en difficulté dans ce début de championnat. Blessé, il y a quelques matchs, Kenny Chery revient en puissance avec une masterclass (24 points avec 100% de précision. Le tout accompagné de 6 rebonds et 4 passes ce qui fait une évaluation de 33. Le collectif fonctionne à nouveau pour Donnadieu et son staff, avec des belles perfs’ de Butterfield sur le banc, et Moore dans le 5. En face, seul Anthony Brown est sorti du lot avec 19 points. Une victoire méritée de Limoges qui a su creuser l’écart dans le dernier quart temps (93-71).

Cholet de son côté connaît les blessures actuellement, celle de Chris Horton, le leader de l’équipe. Et c’est donc sans lui que les hommes de Kunter se sont présentés à Gravelines. Nianta Diarra a su remplacer à merveille Horton avec 16 points et 9 rebonds, ce qui en a fait le meilleur choletais à l’évaluation (24). Victoire de 6 points pour les 6èmes du championnat (73-79).

 

Sources photos : Cholet Basket, Le Mans Maville et Basket Europe

Ligue 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here