Résumé de la Tournée Nord-Américaine Femmes

En attendant le prochain weekend de Coupe du Monde, à Saint-Moritz, retour sur ces deux semaines de compétitions dans les Rocheuses qui nous ont réservées quelques surprises…

Killington – USA – Epreuves Techniques

Direction le Vermont pour l’ouverture de cette tournée nord-américaine et aussi pour le “vrai” début de la saison de ski alpin avec un Slalom Géant qui nous attend pour cette première course. Et c’est l’Allemande Viktoria Rebensburg, championne olympique 2010 de la spécialité qui s’est imposée devant l’incontournable Mikaela Shiffrin et l’inoxydable Italienne Manuela Moelgg. La Française Tessa Worley, bien que tenante du titre du classement de la Coupe du Monde de Géant, vainqueur de cette étape en 2016 et accessoirement double championne du Monde, termine à la sixième place. Une sorte de contre-performance pour la Bornandine qui aura sans doute à coeur de se rattraper lors du prochain Géant (à Courchevel le 19 décembre). On reprend donc quasiment les mêmes qu’à Sölden et on recommence puisque si Rebensburg et Moelgg étaient déjà sur le podium et à ces places en Autriche, Worley se voit remplacer par Shiffrin à la seconde place (cinquième lors du premier géant)

Lors du slalom, le jour suivant, c’est Mikaela Shiffrin qui l’emporta devant une de ses plus grandes concurrentes dans la spécialité en la personne de Petra Vlhova qui l’avait devancé à Levi. Les deux jeunes femmes sont donc toutes les deux en tête de la Coupe du Monde de la spécialité. Bernadette Schild complète le podium. La première Française Nastasia Noens, est 19è, devant Adeline Baud Mugnier. Grâce à ces deux épreuves techniques supplémentaires, la native du Colorado creuse déjà l’écart au général. Place maintenant aux épreuves de vitesse qui devraient donner le nom des potentielles rivales de l’Américaine au Gros Globe…

Lake Louise – Canada – Epreuves de Vitesse

Nous voici dans les Rocheuses canadiennes pour les trois épreuves de vitesse qui nous attendent. Et une interrogation. Lindsey Vonn pourra-t-elle déjà rivaliser avec les meilleures? En l’absence d’Ilka Stuhec, meilleure descendeuse de la dernière saison en raison d’une rupture des ligaments croisées, les favorites se nomment, en plus de l’Américaine, Lara Gut, Tina Weirather, Cornelia Huetter, Michelle Gisin ou bien une Sofia Goggia. Une jolie petite brochette qui pourrait permettre une sympathique bagarre pour la suprématie de la descente et  du Super G. Pourtant, c’est une surprise de taille et un coup de massue qui va s’abattre sur la tête des spécialistes de vitesse. Si celle qui en ressort avec le plus de points engrangés lors des deux descentes et du Super-G avec une deuxième, une première et une cinquième place est la Liechtensteinoise Tina Weirather, celle qui va marquer les esprits avec une partition quasiment identique (troisième, première et cinquième) est bien américaine.

Un futur duel en puissance entre les deux stars de la bannière étoilée pour le général??? Et bien pas vraiment, puisque Lindsey Vonn n’a, en réalité pas vraiment brillé, même pas du tout, avec une douzième place lors de la deuxième descente et deux sorties de pistes lors de la première et du Super-G. C’est donc bien Mikaela Shiffrin qui a écoeuré toute la concurrence avec ses deux premiers podiums, en descente, dont sa première victoire, après seulement… Quatre départs dans la discipline!!! Seul lui manque dorénavant le Super-G pour entrer dans le cercle très fermé des victorieuses des cinq disciplines – elles ne sont que six – et pour marquer toujours un peu plus l’Histoire.

Avec déjà 510 points au compteur et 174 d’avance sur sa dauphine Viktoria Rebensburg, elle aussi brillante en descente (7è et deuxième, un peu en retrait lors du Super-G, 13è), l’Héritière de l’Amérique du ski a, on peut le dire, déjà fait voler en éclat tout mouvement de mise à mal. Bien entendu, ces résultats en vitesse demandent confirmation, mais avec sa désormais totale polyvalence, et moins d’un gros pépin physique ou de contre-performance surprenantes, la Coloradienne peut déjà faire de la place sur sa cheminée (ou sur son étagère à trophées) pour le premier Gros Globe de sa carrière.

A propos de l'auteur

Tout schuss et planté de bâton l'hiver, mais pas que. j'aime aussi les deux roues sans moteur (quoique maintenant, on n'est plus très sûrs :p), le ballon rond, la petite balle jaune, le tour de piste, les vroum vroum et un peu l'eau chlorée.

Poster un commentaire

ipsum pulvinar dapibus quis, ut commodo odio commodo