Résumé de Pro B : Journée 8

Antichambre de la Jeep Elite, la Pro B a la particularité d’être un championnat ultra-disputé où il n’y a pas vraiment de favoris. Mais après cette 8ème journée, on commence à voir une espèce de groupe de tête qui se dessine. Retour sur cette journée 8 pleines d’enseignements.

Denain et Nantes rattrapent la tête de course !

Paris est toujours autant en galère malgré le réveil de la semaine passée contre SQBB. Forcément, Denain n’a pas hésité une seule seconde pour prendre cette brèche. Les hommes de Rémy Valin ont pris l’avantage avant la pause pour dérouler en seconde période. Mvp du champion norvégien la saison passée, Chris-Ebou Ndow ne cesse de monter en puissance avec 29 d’évaluation vendredi soir. De Lattibaudière a su suppléer à la perfection son ailier avec 21 points. En face, la recrue Ben Uzoh, auteur de 14 points, a été le meilleur joueur d’une équipe bien triste en ce début de saison (87-65).

A Denain, il y a Ndow, mais à Nantes, il a aussi un super joueur, René Rougeau. Encore auteur d’une marque au-dessus des 20 points (26), il a permis à son équipe de terminer le match avec 18 longueurs d’avance. Son homologue américain, Terry Smith, s’est lui aussi mis en avant avec 23 points à 65%. Malgré les efforts de Paul Rigot, Evreux s’est donc encore incliné et se retrouve avec un bilan de 3 victoires et 5 défaites (91-73).

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball

 

Poitiers et Saint-Quentin dans la zone de relégation !

Ruddy Nelhomme ne trouvent pas les clés pour faire gagner son équipe. Les joueurs composant son effectif connaissent tous des bons soirs mais jamais vraiment le même soir. Exemple contre Vichy-Clermont où seul le trio Reynolds – Odigie – Var, s’est démarqué. Mendy et Ona Embo sont passés à côté de leur match tout comme Jim Seymour. De l’autre côté du terrain, David Denave a tiré son épingle du jeu avec 17 points, 8 rebonds et 9 passes, à deux doigts du triple-double. Le pigiste médical Efevberha a fait du bien à son équipe, et c’est une victoire à la clé (78-75).

Saint-Quentin a affronté tôt dans la semaine une équipe de Saint-Chamond plutôt plaisante en ce début de saison. Malgré une bonne performance offensive avec notamment le jeune Yanik Blanc auteur de 21 points, la défense a péché chez les promus. Avec 6 joueurs au-dessus de 10 points, l’affaire aurait pu être très vite dans le sac pour les Couramiauds. Mais les 91 points encaissés ont retardé la délivrance. On retiendra la belle prestation de Paul Carter, 23 points et 8 rebonds dans cette victoire de 8 points (91-99).

Relégués, trajectoires croisées !

Si on avait dit en début de saison que la défaite de Souffel face à Fos sera une surprise, on aurait sûrement rigolé et pourtant… Leader du championnat après 7 journées, tandis que Fos obtenait seulement sa première victoire lors de cette journée. Les situations déjouaient tous les pronostics. Et peut-être que le vent a tourné avec Fos qui enchaîne avec sa deuxième victoire consécutive. Et c’est encore le meilleur joueur depuis le début de la saison qui s’est illustré. En effet, Caleb Walker a compilé 25 points à presque 70% au shoot. En sortie de banc, le pigiste médical Solo Diabaté fait beaucoup de bien avec 19 points. On notera aussi la bonne performance de Ben Romdhane avec 9 rebonds et celle de Jason Bach, auteur de 23 points, côté locaux (77-94).

De leur côté, Antibes avait plutôt bien commencé sa saison et réalise un beau parcours en Leader’s Cup, mais depuis quelques matchs, plus rien ne va. Et le déplacement à Quimper, invaincu à domicile n’a rien changé à cela. Chima Moneke, le bondissant ailier de l’Ujap a terminé le match avec 15 points et 8 rebonds. Les 27% d’adresse derrière l’arc n’ont pas aidés les Sharks qui jouent toujours avec Ukic en mode « zombie ».

P1740685.jpg

Gries et Aix-Maurienne se donnent de l’air

Pour prendre le bon wagon, Gries et Aix-Maurienne se devaient de gagner face à deux grosses équipes, Rouen et Nancy. Gries-Oberhoffen a pu s’appuyer sur une grosse attaque avec la barre des 100 pts dépassés. Et c’est la nouvelle recrue de Gries qui s’est illustré, Karam Mashour auteur ce soir-là de 28 points et 3 steals pour 34 d’évaluation. Cingala, Blanco, Dinal et Thalien ont tous au moins marqué 10 points. Cette barre symbolique des 100 points a été atteinte après une prestation défensive délicate des Rouennais.

Pourtant sur la bonne voie après une victoire à la maison face à Quimper, Nancy n’a pas su enchaîner face à une équipe à sa portée normalement. Aix-Maurienne s’est en effet imposé grâce à une belle performance de David Ramseyer, le tonton de l’équipe. Inscrivant un point de moins que March avec 23 unités, il s’est pourtant montré plus précis au shoot (50% contre 47%). Avec Léon et Seppala à la baguette (20 passes à eux deux), les hommes de Schmitt n’ont fait qu’une bouchée de Nancy. Victoire de 7 points (69-76).

Blois, saisir l’occasion d’être seul premier ?

Et non, malheureusement pour la bande à Ben Monclar, la première place ne sera pas pour tout de suite. Lille et l’excellent Luc Loubaki en ont décidés autrement. Au scoring, on notera la belle marque de Mike Holton mais aussi celle de Jean-Victor Traoré, encore excellent. Toujours privé de leur coach suspendu, les Blésois ont eu du mal à se trouver, en témoignage Kris Joseph et Lamine Sambé, en difficulté au shoot. Seul Tyren Johnson a inscrit plus de 12 points. Dans un match mené de bout en bout, Lille s’en sort bien avec 18 points d’avance au buzzer (88-70).

Résultat de recherche d'images pour "Lille vs blois basket"

 

Crédits photos : Nantes Basket Hermine, UJAP Quimper et YouTube de l’ADA Blois

 

 

 

Poster un commentaire

sed in suscipit tempus at adipiscing fringilla ipsum