Basketball

Résumé NBA du 14 Janvier 2022

Nouvelle nuit chargée en NBA avec pas moins de neuf rencontres au programme. Des affiches partout Outre-Atlantique, des grosses stats dans tous les sens, voici notre résumé de cette nuit du 14 janvier! 

La perf de la nuit : Les Warriors repartent du bon pied, Chicago n'avance plus 

Le choc de la nuit en NBA a tourné court. Pourtant privés de Klay Thompson, ménagé pour l'heure lors des back-to-back, et de Draymond Green toujours blessé au genou, les Warriors ont atomisé les Bulls au United Center. 138-96, il n'y a jamais eu de match. Une véritable raclée entamée dès le coup d'envoi, où Steph Curry (19pts) mais surtout toute sa bande ont pris sérieusement les choses en main. 31pts de retard à la pause, 78 points encaissés, Chicago n'a jamais fait illusion. Une fois n'est pas coutume, DeMar DeRozan a été très discret (17pts). Quand en plus, il ne peut pas compter sur son acolyte.. En effet, Lavine s'est blessé, dès l'entame de match, au genou gauche. Rien de très sérieux à première vue, mais difficile sans lui de résister à la fougue des Warriors, très à l'aise longue distance tout au long de la soirée (19/42 à 3pts). Tout le monde a participé à la fête, mais s'il fallait en ressortir un, c'est bien Jonathan Kuminga. Auteur de 25pts (à 10/12 au shoot!) en sortie de banc, le rookie a terminé à une unité de son record en carrière. Mais l'important est ailleurs: avec plus de 25min de temps de jeu, il continue de grandir, et apporte de plus en plus dans la rotation des Californiens. Cette victoire brise la série de quatre défaites sur les cinq derniers matchs. En parlant de série, Chicago est en train de s'en créer, sans le vouloir, une petite. Défaits à Brooklyn avant-hier, les hommes de Billy Donovan viennent de s'incliner à trois reprises sur les quatre dernières rencontres. Rien d'alarmant, Chicago trône toujours en tête de la conférence Est (attention au Heat!), mais on observe bien que si Lavine ou DeRozan, voire les deux, ne sont pas à leur prime, difficile dans les grosses affiches d'espérer quoi que ce soit. Malgré son très bon match, Nikola Vucevic (19pts à 9/13 au shoot, 14rbds,5asts) n'a pas pesé sur l'issue de la rencontre.

Les autres rencontres de la nuit en NBA :

Fin de série pour les Grizz! Après dix victoires consécutives, Memphis s'est incliné à la maison, face à Dallas. Pourtant en tête à la pause (55-50), les coéquipiers de Ja Morant (19pts, 8asts mais aussi 8 pertes de balle) sont passés complètement à coté en deuxième mi-temps, peu aidés par une adresse en berne (22% longue distance). De son coté, Luka Doncic y est allé de son petit triple double (27pts, 12rbds, 10asts) et tout le monde a participé à la fête du coté des Mavs, sept joueurs terminant à 10pts ou plus. Les Texans continuent leur bonne série, enchaînant une septième victoire sur les huit dernières rencontres. Toujours à l'Ouest, Phoenix a consolidé sa belle première place de la conférence en allant atomiser d'amorphes Pacers. Pourtant à peu près dans le coup à l'entame du dernier quart (-4), Indiana a volé en éclat dans le money-time. Le trio LeVert-Holiday-Sabonis a inscrit plus de la moitié des points, impossible dans ces conditions d'espérer embêter un collectif comme celui des Suns. Emmené par un Booker inspiré (35pts) et un Ayton qui retrouve des sensations (27pts, 12rbds), Phoenix a validé la deuxième étape de son roadtrip qui le verra aller ensuite à Detroit, San Antonio, et Dallas.

Si Phoenix continue de caracoler en tête de la conférence Ouest, Miami n'est plus très loin de celle à l'Est. Tout heureux de voir Jimmy Bulter de retour en forme (23pts, 10asts) et précieux dans le money time,  le Heat a fait tomber Atlanta à la FTX Arena. Après une première période tout feu tout flamme remportée 70-64 par les Hawks, Spoelstra a resserré la vis, et les Floridiens, toujours portés par un collectif à en faire pâlir plus d'un (tous les joueurs du 5 ont inscrit au moins 13pts) l'ont finalement emporté. Tout sourit à Miami, d'autant que Bam Adebayo devrait revenir en début de semaine prochaine. Si le Heat se rapproche dangereusement du fauteuil de leader des Bulls, Philadelphie n'en est pas très loin non plus. Si Embiid a malheureusement mis fin à sa série de huit matchs consécutifs à 30pts ou plus, ne faisant qu'égaler le record d'Iverson et Chamberlain, les Sixers sont repartis de l'avant après le revers contre les Hornets à la maison. Face à des Celtics malades, livrés à eux-mêmes et surtout à la réussite du duo Tatum-Brown, les hommes de Doc Rivers n'ont eu aucun mal à prendre l'ascendant très rapidement. +18 à la fin du premier quart, +20 à la mi-temps, le match était déjà plié. Sans être transcendant, Philly glane un neuvième succès en onze rencontres et revient tout proche des Bucks de Milwaukee, actuellement sur le podium. Pour Boston en revanche, atteindre le play-in, dans ce marasme, serait déjà une bonne chose.

MVP de la nuit NBA : 

Luka Doncic. Parce que cela faisait longtemps que l'ancien du Real n'avait pas été aussi complet, avec ce joli triple double. Parce que, bien que maladroit à trois points (0/6), il a été capable de gérer le tempo du match pour ne laisser aucun espoir à Memphis. Parce qu'en face, les Grizzlies restaient sur dix succès consécutifs, et donc, les faire tomber à la maison relève d'un petit exploit. Enfin, pour la suprématie. Ja Morant se considère comme l'un des tous meilleurs à son poste? Doncic a remis les choses en ordre, en offrant une masterclass de basket au FedExForum. Un titre honorifique de MVP de la nuit bien mérité pour le Slovène.

Les tops : 

• Les Cavaliers de Cleveland. On se dit pourtant régulièrement qu'ils baisseront obligatoirement de niveau. Qu'ils craqueront à un moment ou à un autre. Que les absences sur blessure pour la saison de Rubio, de Sexton leurs porteront préjudice. Mais à mi-saison, Cleveland est toujours là. De nouveau victorieux à San Antonio cette nuit, les hommes de Bickerstaff enchaînent une troisième victoire consécutive, la quatrième sur leurs cinq rencontres disputées lors de ce road trip à l'Ouest. Une nouvelle fois guidés par un excellent Darius Garland (32pts, 8asts), les Cavs confortent leur sixième place à l'Est, synonyme d'accession directe pour les playoffs. Et ça, c'est une sacrée surprise.

• De'Aaron Fox et toute sa bande de Kings. Oui, tout est loin d'être parfait, Sacramento est encore à des années lumières des équipes les plus solides de sa conférence. Mais les Californiens s'accrochent, avec leurs armes, à cette 10ème place qualificative pour le play-in. Il fallait prendre le match face aux Rockets, chose faite sans trembler. Marvin Bagley a régalé (26pts, 13rbds) et le renard a exposé une nouvelle fois sa polyvalence au grand jour (27pts, 6rbds, 8asts). Ca tient pour les Kings, en espérant que les fans voient la post-season, enfin, 16 ans après.

Les flops : 

Le duo Charlotte-Toronto. Hornets et Raptors, à la lutte pour le play-in, voire même l'accès direct en playoffs avaient une belle occasion de mettre la pression sur la concurrence, en affrontant respectivement le Magic et les Pistons, à savoir les deux plus mauvaises équipes NBA. Raté, évidemment. Pourtant forts de quatre succès consécutifs, dont deux face aux Bucks et un à Philadelphie s'il vous plaît, les Hornets ont déjoué au Spectrum Center, face à une équipe d'Orlando bien emmenée par Franz Wagner (19pts à 8/11, 6rbds, 7asts, 2blks), peut-être en route pour s'immiscer dans la discussion du ROY. Pour les Raptors, inscrire seulement 87 pts à l'une des pires défenses de la ligue qui encaisse en moyenne plus de 110pts par match relève de la faute professionnelle. Si VanVleet et Siakam, 47pts à eux deux, ont plutôt fait le travail, le reste du collectif a été incapable de mettre en difficulté une équipe pourtant pas réputée pour être un monstre de la ligue. Mais mine de rien, avec ce 5ème succès en huit rencontres, les Pistons font plaisir à leurs fans.

Les résultats : 

Charlotte / Orlando : 109-116

Detroit / Toronto : 103-87

Indiana / Phoenix : 94-112

Philadelphie / Boston : 111-99

Chicago / Golden State : 96-138

Miami / Atlanta: 124-118

San Antonio / Cleveland : 109-114

Memphis / Dallas : 85-112

Sacramento / Houston : 126-114

Crédit photo: NewsdayFR


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut