Rétro 2003 : quand l’Angleterre est devenue la première équipe du Nord championne du monde

0
Ligue 1

La Coupe du Monde 2003 a vu pour la première et unique fois (à ce jour) la victoire d’une nation du Nord : l’Angleterre. En Australie et face à cette dernière en finale, Jonny Wilkinson aura littéralement fait taire le Telstra Stadium par un drop devenu mythique.

 

Le contexte

A l’orée de cette cinquième Coupe du Monde, le Sud retrouve l’organisation d’un mondial, 16 ans après la Nouvelle-Zélande. L’Australie, tenant du titre, joue ainsi à domicile. Sur les 4 éditions, 2 pays hôtes ont gagné (Nouvelle-Zélande ’87 et l’Afrique du Sud ’95). Jouer à domicile n’est donc pas forcément un avantage prépondérant. Le quatuor de favoris est le  suivant : le duo sudiste composé de l’Australie, pays hôte et de la Nouvelle-Zélande (sans titre depuis 1987 mais vainqueur du Tri-nations) et le duo nordiste des Français, ayant un groupe de qualité, et des Anglais, favoris sur la papier et sortant d’un Grand Chelem.

 

Leur parcours

L’Angleterre a commencé par une victoire 84-6 à Perth face aux coriaces géorgiens. Puis, six jours plus tard, le choc de cette poule a vu la victoire de la Rose face aux Boks à Perth 25-6. Ensuite, l’Angleterre disposera assez durement des Samoans (35-22) avant d’exploser l’Uruguay (111-13). En quart, l’Angleterre dispose des Gallois à Brisbane 28-17 avant de battre leur ennemi français à Sydney 24-7.

En finale, le pays-hôte australien affronte l’Angleterre à Sydney, qui dispute sa première finale. L’Australie prend l’avantage via un essai de Tuqiri non transformé. Puis, Jonny Wilkinson enquille trois pénalités avant que Robinson marque son essai avant le retour au x vestiaires. A la mi-temps le XV de la Rose mène 14-5. En seconde période, Flatley inscrit 3 pénalités et les Wallabies reviennent à 14 partout. Le temps réglementaire se termine sur le score de 14-14. La prolongation arrive. Flatley et Wilkinson marquent chacun une pénalité et les deux équipes sont à 17-17 à 30″ de la fin du match. C’est le moment choisi par Jonny Wilkinson pour inscrire un drop du pied droit, lui le gaucher, et libérer ainsi le peuple anglais (drop ici).

 

Le joueur

Jonny Wilkinson, meilleur réalisateur de la Coupe du Monde, est élu sportif de l’année par la BBC, l’IRB et la Professional Rugby Players Association. Le numéro 10 a été aussi meilleur réalisateur de ce Mondial avec 113 pts en 6 match (18.8 pts par match). Le meilleur marqueur est le duo All-Blacks Doug Howlett et Mils Muliaina avec 7 essais. 

15 Great RWC Moments: Jonny Wilkinson drop goal (2003) - YouTube

 

L’effectif des champions du monde

Coach : Clive Woodward
Pilier : Trevor Woodman, Phil Vickery, Jason Leonard et Julian White
Talonneur : Steve Thompson, Dorian West et Mark Regan
Deuxième ligne : Martin Johnson (cap.), Ben Kay et Danny Grewcock
Troisième ligne aile : Richard Hill, Neil Back, Lewis Moody
Troisième ligne centre : Lawrence Dallaglio, Martin Corry et Joe Worsley
Demi de mêlée : Matt Dawson, Kyran Bracken et Andy Gomarsall
Demi d’ouverture : Jonny Wilkinson, Mike Catt et Paul Grayson
Centre : Mike Tindall, Will Greenwood et Stuart Abbott
Ailier : Ben Cohen, Jason Robinson et Dan Luger
Arrière : Josh Lewsey, Iain Balshaw

En rouge, ceux qui étaient titulaire pour la finale. 

 

Avec cette victoire lors de la Coupe du Monde 2003, l’Angleterre a prouvé au yeux du Monde qu’une nation du Nord pouvait remporter le Mondial. Une performance qui reste à ce jour inédite, tout comme le doublé Grand Chelem/Mondial qu’ils sont parvenus à réaliser.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here