En équipe

Rétro Top 14 : Toulon n’a pas été à la hauteur des attentes

Après une saison 2019-2020 avortée, le Top 14 est revenu cette année avec son lot de suspens et de spectacle. La saison terminée, la rédaction de We Sport vous propose de revenir sur les performances des quatorze clubs qui composent le championnat. Ce dimanche, focus sur le RCT, qui n’a pas su tenir la distance.

  • Classement en Top 14 : 8e avec 66 points, 14 victoires, 0 nul et 12 défaites.
  • Parcours en Champions Cup : éliminé en 8e de finale (sur tapis vert).

L’effet rétro de la saison : une inconstance et des blessures qui ont gâché la saison

  • De bons résultats pas assez récompensés

En dépit de la défaite d’entrée de jeu contre La Rochelle (29-15), les Toulonnais ont bien enchainé derrière ça avec 5 victoires en sept matchs. Des résultats assez impressionnants contre le LOU (36-14), le MHR (25-21) ou encore le CO (19-6), mais qui ne seront récompensés qu’à partir de la 13e journée (4e avec 37 points), la faute également à de nombreux cas de Covid-19 dans l’équipe.

Les Varois sont inconstants au fur et à mesure des rencontres, les résultats ne sont pas le reflet des matchs. Le match contre Montpellier en est un bon exemple. Dominateurs dans le premier acte malgré de nombreuses fautes, ces derniers ont failli se faire rattraper dans le deuxième acte, punis par différents hors-jeu, fautes de main. Et il est là le problème principal de Toulon, c’est une inconstance maladive.

  • Une infirmerie pleine à craquer qui pénalise beaucoup

C’est également ça le deuxième problème de Toulon, qui a énormément pénalisé les Varois cette saison, ce sont les nombreuses blessures de cadres comme Anthony Belleau, victime d’une rupture du ligament croisé, Gabin Villière touché à la main ou plus récemment Charles Ollivon, lui aussi victime d’une rupture du LCA.

  • 10 défaites en deuxième partie de saison

Le retour de bâton fut très violent pour le RCT. Hormis quelques succès détonants comme la victoire à Mayol contre le Stade Toulousain (44-10), le reste est très en-dessous de ce qui est attendu. La preuve en est avec des rencontres comme contre Bayonne (14-16), contre le LOU (16-54) ou encore contre Castres lors de la dernière rencontre de la saison (24-46) qui a privé Toulon de phases finales. Les Toulonnais perdent de nombreux points en cours de route pour des erreurs bêtes : fautes de main, mêlées mal négociées, contres en touche et surtout des soucis défensifs, notamment contre Castres et l’essai de Barlot, où un trou béant est laissé dans le rideau Rouge et Noir.

Le tournant de la saison

Il n’y avait qu’une chose qui pouvait sauver les Toulonnais d’une saison désastreuse, c’était une qualification en phases finales. Cet espoir leur fut enlevé à la 26e journée par une redoutable équipe de Castres (46-24). L’enjeu était colossal pour les deux équipes qui jouaient gros toutes les deux. Ce match était l’occasion pour le RCT d’oublier la saison passée et l’élimination en Coupe d’Europe. Mais hélas, les Castrais ont été plus forts ce soir-là, enfonçant le dernier clou sur le cercueil de la saison 2020-2021 de Toulon.

Le joueur : Louis Carbonel

Auteur d’une folle saison, le jeune ouvreur toulonnais est élu haut la main par les supporters, devant Gabin Villière et Baptiste Serin. En 18 matchs, Louis Carbonel a inscris 4 essais, 54 pénalités et 33 transformations, pour un total de 248 points. Doté d’une belle vision de jeu, d’un jeu au pied précis et remettant très souvent son équipe dans l’avancée, l’international français est un élément clé de l’organisation de Patrice Collazo.

Rugby : Destin tout tracé pour Louis Carbonel

crédit photo : sportmag.fr

Les tops

  • La charnière

Il y a tout de même du positif à retenir dans cette saison. Le duo Serin – Carbonel fonctionne très bien, les deux internationaux se sont vite adaptés à ce dispositif. Baptiste Serin organise et distribue le jeu avec précision, tandis que Carbonel distille et relance les siens, en plus de parfaitement couvrir la ligne arrière. Une complémentarité qui ne sera pas de trop pour l’an prochain.

  • Gervais Cordin

Du haut de ses 22 ans, le jeune arrière français remplit parfaitement son rôle à l’arrière. Véritable dynamite sur pattes et possédant un excellent jeu au pied, Gervais Cordin est un sacré joueur pour son âge et n’a de cesse d’impressionner de match en match.

Les flops

  • L’indiscipline

Sanctionnés, pénalisés à de trop nombreuses reprises, Toulon a perdu trop de points en cours de route. Les fautes de main sont légions de même que les hors-jeu. On peut rajouter à cela de trop nombreuses fautes bêtes comme celle de Ma’a Nonu sur Jean-Marc Doussain, qui a causé un rouge et un match à Toulon contre Lyon.

  • Les matchs à l’extérieur

Sur l’ensemble de la saison 2020-2021, Toulon n’a gagné que 3 matchs à l’extérieur sur 13 joués. Les déplacements font peur aux Toulonnais, qui se retrouvent lésés quand ils ne jouent pas à Mayol.

Perspectives d’avenir

Le club a échoué aux portes des phases finales et avec sa position, ne jouera pas là Champions Cup l’an prochain. De plus, le club enregistre 14 départs comme ceux de Ma’a Nonu ou encore Romain Taofifenua. Si une page semble se tourner après une saison très décevante, le RCT enregistre néanmoins 12 arrivées comme celle de Leone Nakarawa ou l’ancien arrière de Bayonne Aymeric Luc. En espérant que ce nouvel effectif leur permettra de faire oublier la huitième place de cette saison.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire