Richard Carapaz résiste à Caleb Ewan

Après deux jours pour les sprinteurs, place à une arrivée pour puncheurs à Frascati. Déjà vainqueur à Montevergine en 2018, l’Équatorien Richard Carapaz (Movistar) s’est imposé aujourd’hui sur la quatrième étape du Tour d’Italie.

D’abord, dès le départ, l’échappée du jour s’est constituée avec trois coureurs d’équipes invitées. À l’avant, il y avait Marco Frapporti (Androni), Mirco Maestri (Bardiani) et Damiano Cima (Nippo Vini Fantini).

Ensuite, leur avance a vite grimpé jusqu’à 12’35 à 200 kilomètres de l’arrivée. Alors que Frapporti est passé en tête au premier grimpeur du jour.

Puis, l’équipe Lotto Soudal a décidé comme hier d’être la première équipe à mener la poursuite. La Groupama FDJ est venue donné un coup de main quelques kilomètres plus loin.

Lors du sprint intermédiaire, Maestri a été le premier à passer la ligne. Tandis que sur le second sprint, c’était Cima qui a pris les 3 secondes de bonification.

Par la suite, les équipes Bora Hansgrohe, Jumbo Visma et Bahrain ont fait fondre l’avance des fuyards.

Le dernier attaquant Damiano Cima a été repris à 16 kilomètres du but.

Puis, une chute collective a chamboulé la vie du peloton. Plusieurs groupes se sont formés et des favoris ont été retardés.

Enfin, ils étaient moins d’une quinzaine à jouer la victoire sur ce final tortueux. Comme l’an dernier, Richard Carapaz a anticipé le sprint. Le leader de la Movistar a résisté au retour de Caleb Ewan (Lotto Soudal) et de Diego Ulissi (UAE Team Emirates) pour s’imposer. Le maillot rose Primoz Roglic (Jumbo Visma) a fini sixième et conserve sa tunique. Simon Yates (Mitchelton Scott) a limité la casse avec un retard de 16 secondes. Dans le groupe de l’Anglais, il y avait également Nibali, Zakarin, Jungels, et Miguel Angel Lopez.

Pour conclure, Tom Dumoulin (Sunweb) est le gros perdant du jour en perdant sur la ligne plus de quatre minutes. Mikel Landa a encore perdu 42 secondes aujourd’hui.

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

in sem, ipsum nec elit. libero. elementum velit, nunc sit non