Ça roule…

Richie Porte prend le pouvoir à Paracombe

Comme en 2017, Richie Porte (Trek Segafredo) s’est imposé à Paracombe après une attaque franche dans la montée dans le final. Lors de ce premier rendez-vous entre les favoris à la victoire finale de ce Tour Down Under, Porte a dominé la concurrence.

D’abord, dès les premiers kilomètres, trois coureurs se sont portés à l’avant de la course ; le meilleur grimpeur de la dernière Vuelta Geoffrey Bouchard (AG2r La Mondiale), le Canadien Guillaume Boivin (Israel Start Up Nation) et Scotson (Groupama FDJ).

Ensuite, leur avance a vite atteint les 4 minutes alors que la Lotto Soudal a roulé à une allure très tranquille. Cependant, deux formations ont pris la poursuite en main pour réduire l’écart progressivement : la Mitchelton Scott du double vainqueur de l’épreuve Daryl Impey et la Trek Segafredo de Richie Porte.

Après avoir vu l’écart passé sous les trois minutes, Miles Scotson a remporté le premier sprint intermédiaire.

Tandis qu’une dizaine de kilomètres plus loin, Guillaume Boivin est passé en tête sur le second sprint. Derrière, le peloton a fortement accéléré sous l’impulsion de deux formations des deux grands favoris à la victoire finale.

Puis en voyant leur avance passée sous la minute à plus de 20 kilomètres de l’arrivée, Boivin a laissé les deux coureurs des formations Françaises à l’avant.

Par la suite, Scotson a été le dernier à être avalé par le peloton à moins de 10 kilomètres de l’arrivée. Alors que Jay McCarthy (Bora Hansgrohe), Ben Gastauer (Ag2r La Mondiale), Tyler Lindorff (Australie) et Stefan de Bod (NTT Pro Cycling) ont chuté.

Dès le pied de la montée de Torrens Hill, le jeune Juan Pedro López (Trek Sgafredo) a neutralisé la première offensive. Richie Porte a posé une grosse attaque dans cette terrible ascension à plus de 9 % de moyenne.

Finalement, le leader de la Trek Segafredo a résisté au retour des autres prétendants pour s’imposer avec cinq secondes d’avance sur Robert Power (Sunweb) et Yates (Mitchelton Scott). Bien sûr, Caleb Ewan (Lotto Soudal) a explosé dans ce final. Du côté de Romain Bardet, il a terminé à une honnête 11e place à 15 secondes.

Au classement général, Porte s’est emparé du maillot ocre avec six secondes d’avance sur Impey et 9 secondes sur Power. Clairement, ils ne sont plus que dix à espérer remporter ce Tour Down Under 2020.

Demain, retour à une étape pour les sprinteurs entre Norwood et Murray Bridge.

 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Phasellus sed tempus ut dolor Sed ante.