Roland Vieira (Entraîneur du Puy Foot 43) “On est encore en retard sur quelques domaines de jeu”

Technicien du Puy Foot 43 depuis désormais 6 ans, Roland Vieira découvre avec ses joueurs le National, qu’il avait déjà connu comme joueur. Novices dans l’antichambre du professionnalisme, le technicien auvergnat nous livre ses confessions sur le début de saison compliqué pour son équipe.

Bonjour Roland ! Vous vivez un début de championnat un peu compliqué (Dernier avec 7 points, à 3 points du premier-non relégable). Quel est votre ressenti sur ce début de saison et les enseignements que vous tirez déjà d’un championnat inconnu pour votre équipe ?

On apprend beaucoup de choses. On est un club qui doit se structurer sur beaucoup de domaines. Nous sommes en retard sur nos conditions en termes de travail d’entraînement, sur beaucoup de choses. Après nous n’avons pas eu beaucoup de réussite en terme de blessures et de suspensions vu que notre groupe n’était pas assez constitué malgré les engagements que nous avions passé avec les joueurs qui avaient accédé au National avec nous. On a rectifié un peu tout ça, mais il est clair que nous avons besoin de victoire pour mettre une dynamique positive. On s’accroche pour autant avec la série de défaites qui s’est interrompue et le moral remonte un peu; mais il reste encore du travail.

Vous avez concédé un match nul contre Toulon, un concurrent à la descente. Ce match aurait-il pu permettre de vous relancer ?

Complètement ! Il y avait encore un peu de déception après le match. Ce résultat arrange ni l’un ni l’autre (Toulon est à un point du Puy, ndlr), et nous aurions pu aller chercher notre première victoire à domicile. Mais il y a forcément une responsabilité de l’équipe et du staff. On avait un terrain catastrophique alors que cela faisait un moins que nous n’avions pas joué dessus et cela nous a beaucoup désavantagé pour mettre du rythme face à un bloc défensif bas qui nous voulait nous prendre en contre. Ce sont des domaines où on a besoin de progresser et on ne retrouve pas tout ce qui est mis en place à l’entraînement. On construit une équipe pour jouer au ballon et passer par les côtés mais notre terrain qui nous le permet pas, le match fut donc compliqué. Donc, on a plein de petits domaines à améliorer pour réussir à se maintenir dans ce championnat.

Vous avez recruté trois joueurs le mois dernier (1 libre, 2 prêts). Sont-ils arrivés pour apporter de la fraîcheur et pour le cas de Johann Obiang, son expérience d’en haut ?

Oui, et cela apporte déjà de manière notable sur le terrain. Une dynamique positive au contraire de notre début de saison négatif et qui a permis d’apporter un peu plus d’équilibre dans notre équipe et de tirer vers le haut certains joueurs qui étaient en-dedans en début de saison et qui depuis montrent un meilleur visage. Je pense que l’arrivée des joueurs y est pour beaucoup. De plus, certains joueurs revenaient de blessure, et l’apport de Johann et des autres nous a fait énormément de bien.

Votre attaque n’est pas à la rue, mais reste un peu fébrile dans les statistiques (0.92 but par match). Une nouvelle dynamique pourrait se mettre en place avec les arrivées offensives ?

Nous avons déjà réglé quelques problèmes défensivement et un équilibre attaque-défense ne peut que s’amplifier. Maintenant, on a eu beaucoup d’absents dans le secteur offensif et nous accusons le coup en manquant de tranchant devant. Les blessures ont fait qu’il manquait des liens entre les milieux et les attaquants et les joueurs qui sont à disposition pour cela ne sont pas disponibles pour le moment.

L’absence de Jim Allevinah sur le terrain se fait-elle ressentir ?

Pas forcément. Nous avons recruté des joueurs qui sont très intéressants. Bien sûr que Jim manque toujours et nous apporterait beaucoup aussi. Mais nous avons des joueurs avec un bon rendement dans des dispositifs différents et des joueurs comme Maxime Fleury ou Kamel Chergui ont autant de capacités à faire aussi bien que Jim. Il reste des paliers individuels et collectifs à passer également.

Prochaine étape : l’Ardziv (N3) en Coupe de France. Est-ce le moment de faire le plein de motivation pendant cette pause de championnat ?

La Coupe de France va nous faire du bien. C’est une autre compétition où nous n’avons pas le stress de la course aux points et cela va permettre de soulager l’équipe. Mais nous emmenons avec nous quand même des pépins physique et des suspensions.

Les objectifs au début de saison étaient-ils différent du scénario actuel ? Va-t-il y avoir un durcissement de mouvement à avoir ?

Nous sommes dans les objectifs fixés au début de saison, à savoir le maintien. Nous sommes une équipe qui n’a aucune prétention dans ce championnat et au vu de notre historique, nous ne pensons qu’au maintien. Ce sera un bel exploit collectif si nous y arrivons, mais nous sommes toujours en course pour le faire. Nous ferons les comptes en fin de saison.

Merci à Roland Vieira de nous avoir accordé de son temps pour cet interview, et nous souhaitons tous nos voeux de réussite au Puy Foot 43 dans sa quête de maintien !

 

Crédit photo : S. Ricou / LPF43

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

mattis Sed non Praesent suscipit mi, commodo ut ultricies mattis ipsum