En équipe

Rugby : Louis Picamoles raccrochera les crampons à la fin de la saison

C’est à la fin de la saison 2021-2022 que “King Louis” mettra un terme à son immense carrière de rugbyman. À 35 ans, le troisième ligne aura tout connu du rugby à haut niveau.

Une longévité impressionnante

Arrivé en Top 14 en 2004 avec son club formateur en junior, le MHR, Louis Picamoles fera quelques entrées ici et là, prenant un peu de temps pour s’imposer. C’est finalement à partir de la saison 2007-2008 que Picamoles deviendra indispensable à son équipe en jouant 45 matchs lors de l’exercice. Accompagné de joueurs comme Fulgence Ouedraogo, François Trinh-Duc ou encore Julien Tomas, il fait les beaux jours du club héraultais. En 2008, il manque de peu une qualification en Coupe d’Europe, mais connaitra cependant ses premières sélections en Bleu.

En 2009, il est censé prolonger avec le MHR, mais le départ surprise de Philippe Defins et les discussions avec Jean-René Bouscatel, président du Stade toulousain à l’époque, auront raison de son transfert chez les Rouge et Noir. De 2009 à 2016, Louis Picamoles deviendra un joueur de classe mondiale, considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs 8 au monde. Puissant, capable d’avancer dans n’importe quelle circonstance, ses qualités physiques auront fait de lui un élément clé au sein de l’effectif toulousain. Durant cette période, il remportera trois titres (deux Top 14 et une H Cup en 2010) et sera convoqué pour la tournée des Barbarians français, contre les Tonga.

Le troisième ligne rêve d’horizons différents et c’est ainsi qu’en 2016, Louis Picamoles arrive chez les Northampton Saints, où lui sera donné le surnom de “King Louis”. Au terme de la saison, il figurera même dans le XV type de Premiership. C’est juste après le rachat de son contrat par Mohed Altrad, que le numéro 8 fera son retour en France, dans son club de toujours du MHR. Il y restera quatre ans de plus avant de signer à l’UBB pour la saison 2021-2022.

Une vie en Bleu

Avec l’équipe de France, Louis Picamoles est également passé par tous les états. D’une période ultra conquérante avec notamment un Grand Chelem en 2010 et une finale lors de la Coupe du monde 2011, à des mandats plus difficiles sous Philippe Saint-André ou Jacques Brunel, tout n’a pas été rose pour le troisième ligne centre. Ayant participé à trois Coupes du monde différentes (2011, 2015 et 2019), il est également reconnu pour avoir été le 1000e international français.

À bientôt 36 ans, Louis Picamoles aura marqué le rugby tricolore de son empreinte. En 82 sélections avec les Bleus et 17 ans de carrière à haut niveau, il est et restera l’une des figures de ce sport.

Crédit photo : ladepeche.fr

 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire