Ruhpolding – Mass Start: Mäkäräinen enfin

0

Première victoire de la saison pour Kaisa Mäkäräinen qui tournait autour depuis le début de cette nouvelle levée. La Finlandaise s’impose à la suite d’une jolie lutte face à Laura Dahlmeier. Elle fait également une très belle opération au général.

Une mass-start féminine annonce en général un certain suspens. En effet, même si quatre ou cinq filles se détachent au niveau de leur talent, de leur palmarès et de leur notoriété, huit d’entre elles se sont partagées la douzaine de courses déjà disputées. Et le scénario d’hier n’a pas démontré le contraire.

Une course intense

Au premier tir, onze biathlètes réalisèrent une carte blanche, notamment Wierer et Domracheva, très rapides qui ressortirent ainsi en tête. Tout ce petit monde ne se tenait en 12″. Contrairement à Anastasiya Kuzmina, qui dû déjà effectuer 150 mètres supplémentaires. Puis, ce sera au tour de la Canadienne Rosanna Crawford, auteure d’un 20/20 tandis que les autres se relayaient sur l’anneau de pénalité, de prendre le leadership. Leadership qu’elle perdra huit cent mètres après le dernier tir. Epuisée, car peu habituée à cette position et de ses efforts de l’individuelle, elle se fit avaler par les deux fusées Kaisa Mäkäräinen et Laura Dahlmeier, puis à quelques dizaines de la ligne, par la Tchèque Veronika Vitkova (toutes trois à 18/20). Et c’est un dernier tour de suspens que nous offrirent la Finlandaise et l’Allemande où la première finit par prendre l’ascendant sur sa jeune rivale au sprint à l’entrée de la dernière ligne droite.

Malgré son sans-faute, Rosanna Crawford a craqué physiquement (crédit photo: IBU)

Anaïs Chevalier première française, Braisaz et Kuzmina au fond de la classe

Grâce à cette victoire, la Finlandaise s’empare du dossard jaune. En effet, Anastasiya Kuzmina a vécu une course très compliquée avec pas moins de six fautes au tir et a terminé dans l’anonymat d’une 23ème place. Peut-être un contre-coup de son formidable doublé d’Oberhof. Autre biathlète de premier plan, Justine Braisaz. Absente de l’individuelle et du relais pour cause de gastro-entérite, la gagnante de la mass-start du Grand-Bornand avait envie de reprendre le rythme de la course pour se remettre rapidement dans le bain. Mais plombée par son premier tir avec trois tours, – elle en totalisera six au final – elle ne put faire mieux qu’une 27ème position, juste devant Célia Aymonier, qui rendît la pire feuille avec sept erreurs. La première française est Anaïs Chevalier, la Bleue “qui monte” en cette saison et qui montre qu’il faudra compter sur elle dans les années à venir. Elle se classe neuvième avec un excellent 19/20.

Dernière étape avant les Jeux Olympiques jeudi à Antholz Anterselva, avec Sprint, Poursuite et Mass-Start.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here