Salah, "Rome-Hontada" : ce qu'il faut savoir sur cette soirée de Ligue des Champions - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Salah, « Rome-Hontada » : ce qu’il faut savoir sur cette soirée de Ligue des Champions

La soirée du 10 avril 2018 nous a réservé bien des surprises… Retour sur les deux matches retour de Champions League : Rome- Barcelone et Manchester City-Liverpool !

 

Salah et Liverpool freinent les Citizens

Après une victoire éclatante au match aller de Liverpool à Anfield face à Manchester City (3-0), les hommes de Jurgen Klopp se devaient de bonifier ce résultat à l’Etihad Stadium face à une équipe de Pep Guardiola qui a soif de vengeance.

Gabriel Jesus va pourtant bien lancer les Skyblues dans ce match en ouvrant le score très rapidement (2e) du plat du pied, avec le « sang-froid du buteur », dans le petit filet gauche du gardien allemand Loris Karius, remettant ses coéquipiers dans le coup et espérant rattraper leur retard. Tout se passe bien pour City en première mi-temps, malgré plusieurs approximations offensives, les empêchant de creuser l’écart, illustrées notamment par un poteau de Bernardo Silva.

Mais (il y a toujours un mais), Liverpool et un certain Mohamed Salah vont en décider autrement : après un bon travail de Sadio Mané qui bute sur Ederson, l’Égyptien reprend ce ballon pour placer un ballon piqué et lober Nicolas Otamendi, et permet aux Reds d’égaliser avant l’heure de jeu (56e). Mais les Citizens ne sont pas au bout de leurs surprises : avant d’entrer dans la dix dernières minutes du temps réglementaire (77e), Roberto Firmino vient placer un enroulé à ras du sol qui touche le poteau avant de faire trembler les filets de son compatriote brésilien pour inscrire le second et dernier but, scellant le sort de cette rencontre et venant offrir le billet pour les demies aux Merseysiders.

La « Rome-Hontada » au Stade Olympique

Le FC Barcelone est entré sur la pelouse de l’AS Rome sans pression après leur succès fulgurant à Barcelone (4-1) et avec la même composition qu’au match aller. L’AS Rome, quant à lui, voit son équipe remaniée par Eusebio Di Francesco mais galvanisée par un public romain bouillant.

Alors que le FC Barcelone tente d’établir son jeu habituel de possession en début de rencontre, les coéquipiers de Samuel Umtiti sont surpris par un long ballon de Daniele De Rossi pour Edin Dzeko qui vient placer son ballon dans les cages de Marc-André Ter Stegen avant la fin du premier quart d’heure (12e). Après ce premier but, le Barça recule, attaque très peu et les Giallorossi jouent haut, sont agressifs et font les efforts pour garder les Catalans dans leur moitié de terrain durant cette première période.

Au retour des vestiaires, aucune réaction de Barcelone : ni de la part des joueurs sur le terrain, ni de la part d’Ernesto Valverde sur son banc… Cette absence de riposte des Azulgranas laisse les Romains presser et dominer son vis-à-vis, jusqu’à ce tacle illicite de Gerard Piqué sur Dzeko, qui oblige l’arbitre français Clément Turpin à siffler le pénalty, transformé en bonne et due forme par De Rossi à l’heure de jeu (58e). Un seul but permettait aux Blaugranas de sécuriser leur qualification, mais la réaction catalane est très tardive, et n’arrive qu’après le troisième but romain sur corner : une tête de Kostas Manolas au premier poteau sur un service de l’entrant Cengiz Under offre le troisième but à l’AS Rome pendant les dix dernières minutes de jeu (82e) pour réaliser l’exploit de la Remontada, si chère au Barça, et se hisse, grâce à la règle du but à l’extérieur (AS Rome 4*-4 FC Barcelone), pour la première fois depuis 1984 dans le dernier carré de la C1…

A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2... Je me promène dans la ville de Grigny avec un casque de Dre sur mon omoplate.

Poster un commentaire

Nullam Donec quis, suscipit odio non at elit. ante.