Sam Bennett détrône Groenewegen au sprint dans Paris-Nice

Après deux succès d’étape de Dylan Groenewegen, aujourd’hui, c’est le sprinteur de la Bora Hansgrohe Sam Bennett qui s’est imposé dans les rues de Yzeure.

Après une première heure de course assez tranquille, les premières attaques ont eu lieu au sein du peloton. Lors du premier sprint intermédiaire de la journée, Michal Kwiatkowski en a profité pour prendre trois secondes de bonification devant Luis Leon Sanchez et Tony Gallopin.

Finalement, deux coureurs de l’équipe Delko Marseille ont réussi à s’extirper du peloton. Il s’agissait de Ramunas Navardauskas et de Alessandro Fedeli.

Ensuite, leur avance a dépassé les 4 minutes 30 sur un peloton contrôlé par la Jumbo Visma et la Lotto Soudal.

Les deux échappés à Mornay-sur-Allier au kilomètre 155 (Crédit photo : Romain Giton / WeSportFR)

Mais au fur et à mesure que les coureurs se sont rapprochés de l’arrivée, l’écart a diminué. Les équipes des sprinteurs comme Jumbo Visma, Lotto Soudal et Deceuninck Quick-Step ont mené majoritairement la chasse.

Nairo Quintana bien protégé à l’avant du peloton avant d’aborder le final vers Moulins (crédit photo : Romain Gitton / WeSportFR)

Puis, le duo de tête a été repris à moins de 40 kilomètres du but.

Sur le dernier sprint bonification, Kwiatkowski a repris un maximum de secondes devant son équipier Bernal et Grossschartner.

Dans les 5 derniers kilomètres, la Sky a fait pété le peloton. Cependant, le train de la Groupama FDJ a réussi à prendre les devants du peloton peu avant la flamme rouge.

https://twitter.com/wcsbike/status/1105499062407704578

Finalement, l’Irlandais Sam Bennett (Bora Hansgrohe) s’est montré le plus rapide au sprint devant Caleb Ewan (Lotto Soudal) et Fabio Jakobsen (Deceuninck Quick-Step). Trop juste aujourd’hui, Dylan Groenewegen (Jumbo Visma) a fini neuvième. Néanmoins, le Néerlandais reste au jaune.

https://twitter.com/wcsbike/status/1105499474531700736

Demain, place à une étape vallonnée entre Vichy et Pélussin.

A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Poster un commentaire

amet, ante. ipsum justo velit, id diam