Un second succès en toute sérénité pour la France, dans l’Euro.

0
Ligue 1

Les Bleus se sont imposés 26 à 33 contre une équipe autrichienne, combative mais dominée durant toute la rencontre. Les joueurs de Didier Dinart, après une entame difficile dans la compétition face à la Norvège vendredi dernier, ont fait preuve de rigueur et d’application ce soir à Porec. Grâce à cette victoire, ils se qualifient pour le tour principal de l’Euro. 

Crédit photo : Le Dauphiné.

L’entrée en matière est belle dans cette seconde confrontation, avec une composition inédite mais efficace, et Vincent Gérard dans un même temps qui ferme la porte aux tirs autrichiens. L’activité défensive de la France empêche l’avancée des joueurs autrichiens, et leur engagement offensif met en difficulté leurs adversaires, parfois virils, à l’image de la disqualification de Jilenek pour un coup au visage sur Dipanda. Les infériorités du côté de l’Autriche se succèdent, les français saisissent ces opportunités et grâce à un travail appliqué, conservent une avance confortable, qui permet de nombreuses rotations. À la pause, les Experts rentrent donc aux vestiaires avec un avantage de 5 longueurs.

A la reprise, le turn over continue, ainsi Raphaël Caucheteux remplace Michaël Guigou, sorti après un coup au genou, et inscrit son premier but de la compétition dans la foulée. Quelques erreurs, et des pertes de balles françaises sont exploitées par les autrichiens, mais leur potentiel d’attaque reste limité tandis que les bleus restent concentrés et affligent un écart allant jusqu’à 9 buts. Une baisse de vigilance parfois se fait ressentir du côté des coéquipiers de Dika Mem, pourtant le danger ne s’est pas réellement fait sentir, les inquiétudes sont lointaines et la partie est maitrisée. Au coup de sifflet final, les sourires sont présents sur tous les visages français.

Crédit photo : Ouest France.

La domination des Bleus a été incontestable ; le rythme a été, certes, moins élevé que la rencontre précédente, mais les associations de joueurs ont été bien différentes de celles qu’on connaissait. Les anciens cadres Nicolas Karabatic et Cédric Sorhaindo ont été laissés au repos, pour laisser du temps de jeu aux plus jeunes, comme Timothey N’Guessan, élu meilleur joueur du match. Même si le ticket est validé pour la suite de l’Euro, l’enjeu d’une troisième victoire sera présent mardi face à la Biélorussie.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here