Serie A – AC Milan : Lucas Biglia, l’oublié

0
Crédits : Le Soir
Ligue 1

Arrivé à l’AC Milan durant l’été 2017 en provenance de la Lazio contre 17M d’euros, Lucas Biglia ne faisait pas l’unanimité au sein des tifosi Rossoneri malgré le bel accueil qui lui a été réservé, qu’en est-il donc maintenant ? On vous raconte aujourd’hui les 12 derniers mois d’un homme trop souvent mis aux oubliettes.



 

Une expérience qui commence mal

Recruté pour son expérience et ses qualités en numéro 6, un poste qui faisait défaut au Milan ces dernières années, Biglia commence son aventure tout d’abord en lâchant sans faire exprès un ‘’Forza Lazio’’ lors de la reprise des entraînements. Pas le début idéal pour lui. Le terrain ne va pas l’aider à se rattraper auprès des tifosi non plus. Entraîné par un Vincenzo Montella qui ne savait pas vraiment quoi faire de toutes ces recrues, Lucas Biglia a commencé sa saison dans un 3-5-2 qui ne lui était pas du tout familier.

Le résultat a été logique, l’équipe était largement en dessous de ses attentes et Biglia était loin d’être défendu. Sa réputation à être fragile, argument utilisé par les sceptiques de son arrivée, va empirer les choses puisque l’argentin ne sera pas souvent disponible sur le terrain. Le séjour semble tourner au cauchemard pour celui qui était venu pour passer une étape après la Lazio, qui elle, enchaînait succès sur succès. S’il veut fuir les critiques avec ses convocations avec l’Albiceleste, Lucas se trompe, puisqu’il est loin de faire l’unanimité auprès des argentins non plus.

 

Pas si vite, Lucas a encore des choses à dire !

Novembre 2018, Montella sera viré, remplacé par Gattuso. Le coach et la légende des Rossoneri arrive avec une idée en tête, le 4-3-3 avec Biglia comme point de référence du milieu de terrain. L’argentin évoluera donc au poste de ‘’regista’’ (poste de 6), celui qui a fait de lui le capitaine de la Lazio. Le Milan connaîtra un mois de décembre un peu agité entre victoires et défaites, mais c’est en janvier que la chance commence à tourner. Début 2018, les milanais sont 11ème, puis réalisent 2 excellents mois où ils commencent même à espérer la Ligue des Champions en mars 2018. Dans tout ça, Lucas n’y est pas pour rien.


Aligné au poste de 6, l’argentin jouera aux côtés de Kessié et Bonaventura, dans un milieu à 3. Il a enfin une formation stable et ses coéquipiers ne changent pas à chaque match. L’ancien laziale en profite donc pour développer des automatismes avec ses coéquipiers et répond parfaitement aux critères de Gattuso. Le coach italien, désirant un jeu court, sans ballons longs, avec des passes en une touche à partir du gardien dans l’objectif de gagner des mètres le plus rapidement possible, a trouvé en Lucas l’élément parfait pour réaliser cela. L’argentin est totalement impliqué dans la bonne forme milanaise, il est souvent le premier à toucher la balle après le gardien. Pressé par les adversaires, Biglia fait preuve de simplicité et d’efficacité en même temps, il sort du pressing adverse facilement et donne de l’air à son équipe qui peut exercer son jeu tranquillement. Sa capacité à conserver la balle fait de lui un élément fiable et essentiel de ce nouveau Milan.

 

Au-delà d’un joueur

Mais Biglia n’est pas qu’un bon joueur, c’est aussi une vraie personnalité, qui met ses qualités et son expérience aux services des autres. Réputé discret et silencieux, l’argentin n’en est pas moins une source de motivation pour ses compères. Vous le verrez très peu sourire et très peu dans l’actualité hors du terrain. Ce n’est pas vraiment son genre. Néanmoins, vous le verrez aussi très souvent sur le terrain, constamment entrain de donner des ordres à ses coéquipiers et entrain de les replacer chaque minute. Une vraie référence pour Gattuso et une colonne vertébrale dans ce nouveau Milan.

Aujourd’hui, novembre 2018, le Milan est 4ème et semble enfin avoir trouvé un peu de stabilité. Gattuso, alternant entre 4-3-3 et 4-4-2 change donc parfois de joueurs en fonction des tactiques, mais s’il y a bien un inamovible, c’est le milieu argentin. Son jeu court, sa facilité à casser des lignes, à ressortir du pressing, à récupérer le ballon et son leadership, sont une vraie référence pour Gattuso qui apprécie le joueur et ne le cache pas. Ça tombe bien, car maintenant même les tifosi sont satisfaits de lui. L’argentin peut de plus, pleinement se focaliser sur les Rossoneri depuis qu’il a pris sa retraite internationale après la Coupe du Monde. Actuellement blessé jusqu’en mars, Lucas risque de manquer beaucoup au milieu et cela pourrait se ressentir.



Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here