Série A : le Bilan à mi-parcours

0
Ligue 1

Alors que la phase aller est terminée dans l’ensemble des grands championnats Européens, retour sur les satisfactions, révélations, déceptions qui ont marqué ces 6 premiers mois de l’année : on débute aujourd’hui avec l’Italie, où la Juve et Naples se tirent toujours la bourre tout en haut du classement, au contraire du Milan AC, sans doute la plus grande désillusion de ces 19 premières journées.

Tops :

Naples : le Napoli est l’équipe qui a causé le plus de torts à Manchester City, dixit Guardiola, impressionné par le jeu collectif de l’équipe de Maurizio Sarri qui avait dominé les Citizens comme peux l’ont fait durant 30min au premier tour de la ligue des champions. Malgré tout, les Azzurri ont été éliminés dès le premier tour de cette Ligue des Champions, eux qui avaient sorti l’OGC Nice lors du tour préliminaire. Mais les coéquipiers de Marek Hamsik semblent avoir digéré cette élimination, puisqu’ils pointent en tête de la Série A, avec un point d’avance sur la Juve, et en ayant perdu qu’une seule des 19 rencontres disputées, contre les bianconeri justement. Surtout le SSCN répond présent lors des rencontres qui comptent. En témoigne la victoire 4-1 contre la Lazio, le nul décroché à Milan contre l’Inter, le succès à Rome et celui contre l’AC Milan. Du coup, le mano a mano continue avec la Jvuentus, et le suspens n’en est que meilleur.

Italie 1

Juventus : comme chaque année, on se dit que la Juve est en fin de cycle, que cette fois c’est la bonne, la Vieille Dame va lâcher du lest, et que la Roma ou Naples seront des candidats plus que sérieux. C’est vrai. Mais la juve est toujours là et bien là. Malgré les départs de Bonucci, Alves, des Barzagli, Chiellini Buffon toujours plus vieillissant, l’enfer semblait promis aux Bianconeri. Résultat : 19 matchs de championnat disputés, 15 victoires, meilleure attaque du championnat (48 buts) et une deuxième place à un point du Napoli. Pas mal pour une équipe « sur la pente descendante». La Juventus a faim de titre encore et encore, et Naples va devoir cravacher pour espérer mettre fin à l’hégémonie du double vainqueur de la Ligue des Champions.

Inter Milan : alors certes, l’Inter était encore en tête du championnat il y a 3 journées, ce qui ternit malheureusement ce bilan. Mais force est de constater que la première partie de saison des nerazzurro est convaincante. Avec un effectif presque inchangé par rapport à la saison passée, les doutes étaient permis concernant le champion d’Europe 2010, d’autant que les propriétaires Asiatiques ont largement les moyens pour renforcer cette équipe. Mais un homme incarne ce changement de mentalité : Mauro Icardi, tout simplement monstrueux lors de ces 6 premiers mois. Il a porté son équipe, qu’il a emmené au combat, et avec des résultats en retour : l’inter a battu la Fiorentina, son rival Milanais, la Roma et a décroché un match nul contre la Juve et le Napoli. 3Ème désormais mais déjà loin du duo de tête (6pts de la Juve, 7 de Naples) les Interistes doivent déjà assurer une place sur le podium, synonyme de retour en ligue des champions. Ce qui serait déjà fabuleux.

Italie 2.jpg

Peu mieux faire :

AS Rome : le club de la Louve a réalisé un début de saison correct, avec 12 victoires, 3 nuls et 3 défaites lors de cette première phase. Certes, les ambitions de titre sont déjà loin. Mais la ligue des champions est encore à portée de vue, l’Inter ne comptant que 2 points de plus. La Roma espérait mieux, mais certaines défaillances lors des gros matchs (défaite contre les 3 équipes qui la précède) ont mit fin à tout espoir de scudetto. Toujours en course en coupe d’Europe, les Romains vont devoir jouer sur deux tableaux, et faire attention à la Lazio, qui ne lâchera pas le morceau aussi facilement. Mais avec un effectif bien plus armé, les hommes d’Eusebio Di Francesco doivent être capable d’au moins conserver cette 4ème place.

Lazio de Rome : les biancazzurri avaient commencé la saisons sur les chapeaux de roue avec 7 victoires en 8 rencontres, dont quelques cartons (6-1 contre Sassuolo, 5-1 contre Benevento). Depuis la Lazio est quelque peu rentrée dans le rang, même si cette 5ème place est plutôt satisfaisante. Porté par un Ciro Immobile auteur de 16 buts et alors que le trou semble être fait sur les équipes poursuivantes au classement, les Laziales peuvent lâcher les chevaux afin d’essayer de rattraper la Roma, voir l’Inter. Mais attention, les homme de Simone Inzaghi sont encore engagés en Ligue Europea, et de l’énergie devrait être laissée en chemin.

Flops :

Milan AC : Conti, Bonucci, Musacchio, Rodriguez, Biglia, Calhanoglu, Kessie, Kalinic, Silva, Borini… le tout pour plus de 200 millions d’euros. La renaissance du grand Milan AC se disait-on. Il n’en est rien. Les rossonero sont catastrophiques, pointant à la 11ème place à mi-parcours. Sans fond de jeu, avec des cadres bien en deçà de leurs capacités, les champions d’Europe 2007 ne trouvent pas la solution à leurs maux. Incapables d’enchaîner les succès, les Milanais sont la risée du Calcio, eux qui ont encaissé un but du gardien de Benevento, pour offrir le premier point de l’histoire de ce petit club en première division. 15 jours plus tard, les hommes de Gennaro Gattuso, tout juste nommé à la tête du club, ont été fessés à Vérone, par l’Hélas, 3-0. Avant d’enchaîner par une nouvelle déconvenue contre l’Atalanta, à San Siro. Il n’y a vraiment pas grand-chose à retenir de cette première phase, à part peut-être l’éclosion de la pépite du centre de formation, Cutrone. Beaucoup trop peu. Le Milan peut se donner du baume au cœur en Ligue Europa, où le club est qualifié pour les 16ème de finale, après avoir facilement terminé en tête de sa poule. Et même si le plateau est relevé, les espoirs peuvent être réels, car difficile d’imaginer ce club faire pire sur la phase retour. Il faudrait au moins ça pour sauver cette saison.

Italie 3.png

Valentin Martin

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here