F1

Silverstone, terre de renouveau de la Formule 1

Crédit photo : @F1

Pour la première fois, la course sprint va être introduite ce week-end en Formule 1. Une formule revisitée, pour un spectacle escompté. Beaucoup décriée, la course de samedi va devoir convaincre plus d’un amateur pour espérer subsister en Formule 1. Jean Todt lui-même l’avouait, il n’y aura plus de course sprint en 2022 si elle ne fait pas ses preuves. En attendant, le GP de Grande-Bretagne, que tout le paddock affectionne, pourrait bien nous offrir quelques scénarios rocambolesques comme les éditions précédentes.

La course sprint, comment ça marche ? 

Dans une volonté de dynamiser le vendredi, trouvé parfois un peu terne par la FIA, la qualification aura donc lieu ce jour, déterminant la grille pour la course sprint de samedi. Et cette même course sprint déterminera la grille de dimanche, pour le Grand Prix à proprement parler. Cette “mini-course” de 100 kilomètres pourrait bien redistribuer les cartes chez les leaders, qui, s’ils sont victime d’une panne, partiront du fond de la grille. Cela ressemble un peu au modèle désormais appliqué à la Formule 2 et la Formule 3.

Silverstone, patrie des écuries

Bon nombre d’écuries de Formule 1 possèdent leurs usines en Grande-Bretagne, rendant le GP outre-Manche spécial pour de nombreux ingénieurs et mécaniciens. Silverstone est même le fief de l’usine d’Aston Martin. La seconde plus proche étant l’usine Red Bull de Milton Keynes, située à deux pas du circuit. Le tracé, long de 5,891 km et comportant 18 virages, est un incontournable de la saison de Formule 1. L’année dernière, nous avions même eu la chance de le voir deux fois au calendrier. Il s’y était disputé le GP du 70e anniversaire de la Formule 1, que Max Verstappen avait remporté.

La course 2020 du GP de Grande-Bretagne avait elle couronné Lewis Hamilton, le roi sur ses terres, devant Verstappen et Leclerc, bien heureux d’être sur le podium. Bottas, victime d’une crevaison, n’avait pu faire mieux que 11e, tandis qu’Hamilton avait lui fini la course sur trois roues. C’était un Grand Prix dantesque que beaucoup avaient apprécié tant par son déroulement que par son résultat. Les Renault avaient brillé (Ricciardo 4e, Ocon 6e), et Hülkenberg avait lui participé aux qualifications mais n’avait pu prendre le départ.

Que faire à Silverstone ?

Passer devant les différentes usines à proximité du circuit peut être un début de week-end idéal pour tout fan de Formule 1. Silverstone étant une petite commune, les activités en dehors du monde la F1 et du circuit sont limitées. Cependant, s’il vous est possible de vous déplacer, Sulgrave Manor est intéressant à visiter. Il s’agit en fait de la maison des ancêtres de George Washington, le fondateur des États-Unis. Et sinon, Northampton n’est qu’à quelques encablures, et présente une vieille ville absolument magnifique, traversée par de nombreux tunnels médiévaux. C’est dans cette ville qu’évolue le club des Saints de Northampton, club de rugby très connu en Angleterre.

Si la visite guidée du Northamptonshire ne vous a pas convaincu, sachez que le week-end de course de Formule 1 et de Formule 2 devrait vous satisfaire pleinement, tant les enjeux sont multiples. Red Bull, qui en est à 5 victoires de rang, entend bien poursuivre sa série sur un circuit pourtant à l’avantage de Mercedes. En Formule 2, le jeune Théo Pourchaire a été autorisé à piloter, après une vilaine entorse survenue lors du dernier Grand Prix.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire