Coupe du Monde

Ski alpin : les skieurs à suivre cette saison en slalom (2/3)

La saison de ski alpin débute, comme chaque année, par deux géants féminin et masculin disputés sur le glacier autrichien de Sölden. Avant les premières courses, les premières chutes, les premiers succès, WeSport dresse une liste de skieurs sur qui il faudra garder un œil cet hiver. Certains noms sont déjà connus des amateurs du cirque blanc et joueront des podiums durant les prochains mois, d'autres le sont moins et ont encore tout a prouvé. Aujourd'hui, ceux et celles qui sont précis, qui ont une grande vitesse de jambes.

Atle Lie McGrath (Norvège)

Ce jeune homme a déjà montré ce qu’il savait faire en géant, avec un premier podium et une 2e place à Alta Badia derrière Alexis Pinturault. Par contre, Atle Lie McGrath a tout à prouver en slalom. 45e à la WCSL avec 13 petits points au compteur, le Norvégien doit passer un cap cette saison entre les piquets serrés. Presque jumeaux avec son ami Lucas Braathen – ils sont nés à deux jours d’intervalle – les deux vikings possèdent un style de ski similaire. Beaucoup d’engagement et une puissance physique impressionnante pour leur âge. Cet engagement, il faudra le contrôler car, pour le moment, le fils de l’ex skieur Felix McGrath multiplie les sorties de piste dans la discipline. Début 2020, son ascension a été interrompue sur l’exigeante Chünisbärgli à Adelboden. Sa chute lors de la première manche du géant lui a endommagé le genou gauche et mis fin à sa saison. Il a pu reprendre l’entraînement courant août.

Pinturault beats unheralded McGrath to win GS in Alta Badia

Atle Lie McGrath a réalisé des performances impressionnantes avant de se blesser. © Alessandro Trovati

 

Benjamin Ritchie (Etats-Unis)

À 21 ans, Benjamin Ritchie n’a pas encore fait de résultats constants sur le circuit mondial mais a su répondre présent lors des grands rendez-vous. 13e du slalom des championnats du monde puis vainqueur des Mondiaux juniors à Bansko, le jeune américain est promis à un bel avenir. 40e à la WCSL, il devra se faire une place dans les 30 avec un dossard élevé et des pistes marquées par le passage des autres skieurs. Une tâche toujours compliquée mais toujours un peu moins difficile avec le talent qui est le sien. Comme beaucoup de jeunes slalomeurs, le natif du Vermont doit canaliser son ski pour grimper dans la hiérarchie. Ca peut fonctionner, à l’image de ses manches à Cortina d’Ampezzo, comme ça peut exploser. À Schladming, Benjamin Ritchie s’est qualifié pour la première fois en seconde manche avant de sortir après cinq piquets. Au sein d’un groupe américain plutôt doué et assez jeune, la motivation sera là pour continuer sa progression.

Alexander Steen Olsen (Norvège)

Un autre norvégien se cache derrière Lucas Braathen et Atle Lie McGrath. 20 ans et donc plus jeune que ses deux compatriotes, Alexander Steen Olsen ne compte pas rester dans leur ombre. 6 victoires en FIS (3e échelon mondial) et 1 sur le circuit européen la saison dernière, ainsi que plusieurs Top 5, le skieur licencié à Kjelsas en n’a pas fini de grandir. Aperçu sur la Coupe du Monde, pour le moment sans succès, Steen Olsen a encore besoin de peaufiner son ski. Des sorties de piste encore trop nombreuses le privent de plusieurs résultats intéressants l’an dernier. Le Norvégien a terminé 4e du classement de la Coupe d’Europe de slalom et manque donc d’une position son ticket réservé pour toutes les étapes du grand Cirque blanc l’hiver prochain. Skieur polyvalent, retrouvez Alexander Steen Olsen dimanche à Sölden pour le slalom géant. Il a été sélectionné dans le groupe des “Norge”, comme à Bansko et Kranjska Gora l’année passée.

Andreja Slokar (Slovénie)

Andreja Slokar, c’est la révélation qui doit maintenant confirmer le niveau fabuleux qu’elle a atteint il y a quelques mois. Arrivée en boulet de canon sur le circuit de la Coupe du Monde, la jeune slovène a épaté son monde l’hiver dernier. Au niveau européen, elle a directement obtenu des résultats battant des filles comme Wikstroem, Dubovska ou Della Mea avant même de gagner à Vaujany avec plus de deux secondes et demi d’avance. Slokar y est allée crescendo, en allant chercher des deuxièmes manches puis des Top 20, puis des Top 10 et enfin l’apothéose aux Mondiaux avec une 5e place finale. Des résultats inespérés au début de sa saison mais pas illogique. Elle produit un ski engagé, précis, parfois à la limite. Ses quelques erreurs sont compensées par cette vitesse de jambes et ce rythme qu’elle s’impose. Andreja Slokar est incontestablement l’une des techniciennes à suivre pour cette saison 2021/2022.

Leona Popovic (Croatie)

C’est une jeune fille qui a enfin l’opportunité de montrer son potentiel. Leona Popovic est une habituée de la rééducation et de la réathlétisation. Trois opérations à la jambe gauche en cinq ans avec notamment une fracture du tibia et une rupture des ligaments croisés interne et externe lors du géant olympique à PyeongChang. Maintenant ménagée par les blessures, la Croate peut prendre son envol. Elle gagne en régularité en étant six fois dans les points lors de l’exercice 2020/2021 mais la jeune femme est encore 39e à la WCSL. La slalomeuse a posté une vidéo d’un entraînement qu’elle a réalisé début octobre où on la voit engager et être précise au piquet, à la manière d’un Clément Noël. De bonne augure avant de se rendre à Levi, lieu de son meilleur résultat en Coupe du Monde dans la discipline.

Camille Rast (Suisse)

Une autre jeune slalomeuse a longtemps connu plus de bas que de hauts. A 22 ans, Camille Rast a laissé sur le côté ses soucis de santé et est de retour au haut niveau. Elle était, quelques années en arrière, l’immense espoir suisse. Même pas majeur et déjà sur la Coupe du Monde, 9e d’un géant à 17 ans, tout a ensuite basculé. Une longue mononucléose, ennemi collant et imprévisible des sportifs. Après ça, une grosse blessure aux ligaments du genou droit et de nouveau plus de ski pendant un bout de temps. La Valaisanne a réalisé sa première saison pleine sur le Cirque blanc et va entamer la deuxième. Vu que les aptitudes ne disparaissent pas par magie, elle a montré les siennes l’année passée. 6e du nocturne à Flachau avec le dossard 57 (et un ski fluide et aérien), 8e des Mondiaux à Cortina et de beaux points pris tout au long de l’hiver lui valent d’être 18e mondiale dans la discipline. Un bon classement qui devrait être amélioré à coup sûr dans les prochains mois.

Camille Rast était radieuse ce mardi à Flachau.

Camille Rast, tout sourire et pouces levés après sa 6e place à Flachau. @ Getty Images

Mais encore…

Zrinka Ljutic, croate de la génération 2004, est peut-être l'un des plus gros talents de la Coupe du Monde. Déjà plusieurs fois dans les points l'an passé, la skieuse du pays de la famille Kostelic est polyvalente et a déjà gagné sur le circuit européen, en slalom et en géant. Elle sera à Sölden ce samedi. Elle est multiple championne du monde juniors, Magdalena Egger est l'avenir du ski autrichien. La jeune athlète de Feldkirch est capable de briller dans toutes les disciplines mais a également inscrit ses premiers points en slalom.

Il aurait pu figurer parmi les McGrath, Ritchie ou Steen Olsen mais AJ Ginnis ne chaussera pas les skis cet hiver. Le Grec, de nationalité américaine, a subi une rupture des ligaments croisés du genou droit. C'était sa sixième opération au niveau des jambes. Celui qui a apporté les premiers points de la Grèce en Coupe du Monde de ski alpin ne portera donc pas le drapeau hellène aux JO de Pékin.

Authors

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début