Sortir du banc et crever l’écran, telle est leur mission



Le rôle de 6ème homme est l’un des rôles les plus importants mais les moins médiatisés dans l’histoire de la NBA. S’il y a des spécialistes (Manu Ginobili, Jamal Crawford ou autre Andre Iguodala) chaque année réserve son lot de surprises quand à la remise du trophée de 6ème homme de l’année. Cette année ne déroge pas à la règle avec la possibilité de voir un ancien M.V.P. devenir 6th man of the Year. Présentation.

Mes Favoris

Une liste de 6 joueurs, non exhaustive bien sur, 3 favoris et 3 outsiders après seulement 7semaines de compétition, donc pincette tout le monde. On est jamais à l’abri de l’accident, de la blessure, du trade ou autres.

Domantas Sabonis : Pivot des Pacers de l’Indiana. 14,5pts, 10,1rbds et 3,3 passes à 65% au tir dont 85% du parking. Le tout en seulement 24 minutes de jeu. Le fils de est en train de se faire un nom plus que connu dans la NBA moderne et quel bonheur. Si son père, Arvydas, est venu montrer ses talents que trop tard au sein de la ligue américaine, le fils lui, ne perd pas de temps. En constant progression depuis ses premières sorties sous le maillot du Thunder, Domantas impressionne et récolte les lauriers qui lui sont dus. Avec la blessure d’Oladipo, Sabonis aura surement plus de responsabilités, peut-il augmenter significativement ses stats ? Réponse dans les jours à venir. PS : Sabo ne touche que 2,5M$ la saison. Vous avez dit rentable ?

Julius Randle : Les Pelicans sont vraiment d’étranges volatiles. Et on peut dire qu’ils ont le nez creux pour les intérieurs. Anthony Davis, DMC la saison passée, puis Nicola Mirotic, et cette saison pour un pari Julius Randle. Et quelle pioche, 18,3pts, 9rbds le tout en seulement 22 minutes. Julius apporte une énergie débordante dans la difficile saison des Pels de New Orleans. Free Agent à la fin de la saison, Julius veut toucher le pactole et cela se voit. Autant par son activité sur le terrain, que par sa discrétion en dehors. Lui, qui a décidé de quitter le cirque des Lakers pour grandir de son côté, répond aux attentes. Peut-il continuer à ce rythme toute la saison et surtout ramener les Pels dans le top 8 de l’Ouest ? Qui vivra verra.

Derrick Rose : Hallelujah Bordel. Le M.V.P. 2011 is back in the game. Et quel plaisir. Ses 50 points resteront comme l’une des images fortes de la saison, et ses larmes à la fin du match continueront de faire couler les nôtres à chaque replay. Vous voulez de la stat : 18,4 pts, 3rbds, 4,5passes à 50% au tir et 50% à 3pts. Depuis le départ du vilain Jimmy Butler, D-Rose est redevenu depuis le banc le patron de TimberWolwes qui marchent fort, 8V en 11 matchs depuis le départ du père Butler. Les T-Wolwes remontent petit à petit au classement. S’ils atteignent le Top 8 il ne serait pas étonnant de voir Derrick Rose élu 6ème homme de l’année tant l’histoire semble belle. Il est le favori de la rédaction à ce trophée.


Les Outsiders

#OneLastDance pour le joueur préféré de ton joueur préféré. Dwyane Wade réalise en sortie de banc quelques merveilles. 15,3 pts 4rds 4passes le tout en 17 minutes. D.Wade a encore du gaz et cela se voit. Aujourd’hui il à même le feu vert derrière l’arc, puisqu’il tourne à 40%. Si le bilan collectif du Heat n’est pas bon, Miami devrait redresser la barre assez rapidement. Si cela est le cas alors il faudra bien sûre compter sur Flash pour un dernier trophée individuel, lui qui n’en a jamais eu au cours de sa carrière (excepté le titre de M.V.P. des Finals en 2006).

Les 6 et 7ème homme de l’actuelle meilleure équipe de l’Ouest : les Clippers de Los Angeles et leur duo : Montrezl Harrell & Lou Williams. Le tenant du titre est encore une fois en course à sa propre succession. 18pts et 4,5passes en 17minutes. Ses pourcentages ne jouent pas en sa faveur, mais la place des Clippers au sommet de la conf Ouest risque de peser dans les votes. Pourtant, en sa défaveur on trouve également son partenaire Montrezl Harrell qui en 26 minutes / matchs tourne à 16,5pts 7rbds à 65% au tir avec une énergie débordante. Il est le soldat fort des hommes de Doc Rivers. Celui qu’on attendait pas à ce niveau là et qui du coup frappe de plus en plus les esprits. Rappellons également, et c’est important que les deux hommes qui cumulent 35pts à 2 ne sont payés que 6 et 7M$ cette saison. Merci Chris Paul.

Alors selon vous, qui est le favori à la succession de Lou Will ? On a également mis de côté certains noms comme Eric Gordon, Dennis Schröder, JJ Reddick ou autres que l’on surveillera de près bien évidemment. A vos pronos ! Nous ici on a mis la pièce sur D-Rose, parce que c’est Derrick Rose c’est que de l’amour.

Peace.



A propos de l'auteur

Fan de sports de ballons. Mais pas seulement... Surtout n'oubliez pas que : "C'est pas moi qui explique mal, c'est les autres qui sont cons". Peace...

Poster un commentaire

ut quis, dolor. mattis ut suscipit massa Praesent consequat. accumsan libero.