Sport et Terrorisme, la terrible cohabitation

0
Ligue 1



Cet été, WeSportFr vous propose de mêler plaisir du sport et plaisir de la réflexion avec une série d’articles « Penser le sport ». Aujourd’hui, nous parlons des liens terribles qui cohabitent entre le sport et le terrorisme.

Des douleurs profondes

C’est évident, lorsqu’on parle sport et terrorisme depuis les trois dernières années, chaque français pense à ce 13 novembre 2015. Tout à commencé par un match de foot, l’équipe de France prépare alors son Euro à domicile. Le stade de France est plein de 80000 hommes, femmes et enfants venus voir une équipe qui représente 66 millions de français. Malheureusement, ce soir de France-Allemagne, superbe affiche du football international a vite tourné à l’anecdote. Peu après 21h, tous autant que nous sommes a avoir regardé ce match, nous avons entendu cette explosion. On a tous ce souvenir de Patrice Evra, temporisant, étonné de la lourdeur de l’explosion. L’histoire, on la connait tous, deux kamikazes se font exploser au stade de France, le lancement d’une des soirées les plus meurtrières de notre pays. L’hommage à Wembley 4 jours plus tard était là une belle preuve que le sport nous ramène toujours à la vie.

Malheureusement, ces attentats ne sont pas les seuls, et d’ailleurs ceux qui touchent des événements sportifs non plus. Rappelez-vous de l’attaque à la bombe sur le bus de Dortmund avant un match décisif de Ligue des Champions. Pire encore, le matin du 15 avril 2013, lorsque des bombes sont posées près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston. On oubliera pas dans une moindre mesure le vibrant hommage au Stade de France après l’attentat de Manchester.

Pourquoi le sport est-il visé ?


Parce que hélas, le sport et le terrorisme ont le même but mais pas dans le même sens : toucher le plus de monde. Je m’explique. Le sport a pour vocation de nous rassembler, de nous unir derrière cette passion. Chanter et supporter notre équipe préféré ou bien jouer entre amis dans la rue. Le sport est rassembleur. De l’autre côté, le terrorisme a pour but de faire peur, plus il frappe de monde lors d’attaques, plus l’impact sur la population est important. De plus, le sport étant le plus grand orchestre de médiatisation, les terroristes s’en servent comme moyen d’êtres vus par le plus grand nombre. Il n’y a que le sport qui puisse offrir à ces assaillants une telle force de frappe malheureusement.

Cela reste une question encore ouverte. Pour l’Euro 2016, le dispositif avait été renforcé au niveau de la sécurité et la compétition avait pu se dérouler dans de bonnes conditions. Or avec la multitudes d’événements quasi quotidiens sur la planète, il est difficile de pouvoir sécuriser toutes les compétitions sportives, surtout lorsque l’on sait que les forces armées n’ont pas que le problème du terrorisme à gérer. Les fouilles au stade avaient sois-disant été renforcées notamment en Ligue 1, mais on peine à le croire lorsque l’on voit que des fumigènes rentrent par dizaines dans les stades, on se dit qu’à tout moment cela peut être une bombe qui rentre…

Si le sport est la principale victime du terrorisme, c’est parce que ses valeurs le permettent, il n’y a rien de plus beau que le sport, et il doit continuer d’exister et ce peut importe qui l’attaque !



Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here