Sprint Femmes : Sans Dahlmeier, à la fin, c’est quand même l’Allemagne qui gagne…

En l’absence de la lauréate de la Coupe du Monde de la saison dernière et septuple championne du Monde, forfait cette semaine en Suède en raison d’un refroidissement, c’est une autre Allemande qui en a profité. Denise Herrmann, ancienne fondeuse et sur le circuit IBU depuis seulement une saison, s’est brillamment imposé sur le sprint du jour malgré un 9/10 au tir. Ses qualités de skieuse de fond lui ont permises de faire le trou, dans un format où elle était déjà spécialiste lors de sa précédente carrière. Elle relègue ainsi à 15 secondes, sa dauphine, Justine Braisaz et s’annonce comme une nouvelle allemande à suivre.

 

France-Feclaz-Braisaz-justine-620x400

Justine Braisaz

La française, auteure d’un 10/10 a réussi à résister à ses poursuivantes, dont la première d’entre elle, l’Ukrainienne Yulia Dzhima, déjà troisième lors de l’individuelle. C’est le quatrième podium de la native d’Albertville qui lui permet de lancer parfaitement sa saison et de lui faire faire le plein de confiance. Confiance donc manque les autres Bleues, puisque derrière la Savoyarde, il faut descendre à la 17è place pour trouver trace d’Anaïs Bescond, à la 23è pour Marie Dorin-Habert et à la 52è pour Anaïs Chevalier une faute toutes les trois.
Célia Aymonier, 64è avec cinq fautes ne disputera pas la poursuite de dimanche, puisqu’il faut être dans les soixante pour pouvoir y participer.
Demain, rendez-vous avec les garçons pour le sprint masculin.
Stéphanie PORTELLI
A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

odio tristique quis, luctus Nullam Curabitur id, ipsum