Spurs / DeRozan : rupture consommée ?

La rumeur avait été lancée il y a quelques semaines par ESPN, elle a pris de l’ampleur (beaucoup) aujourd’hui. Si les Spurs ne le crient pas sur tous les toits, DeMar DeRozan serait bien sur le départ. Alors, il y a-t’il vraiment de l’au dans le gaz entre les Texans et l’une de leur star ? Décryptage.

 

Une histoire de réseaux sociaux

Arrivé l’an dernier de Toronto dans le cadre de l’échange avec Kawhi Leonard, DeMar DeRozan était sensé être le fer de lance de ce San Antonio new look. Si l’arrière n’a pas vraiment déçu, il n’a pas non plus flambé, semblant incapable de faire réellement passer un palier aux Spurs et d’être la locomotive dont auraient bien besoin les jeunes texans. Il n’en fallait pas plus pour voir arriver il y a quelques jours la rumeur de son trade. Et ESPN croyait d’ailleurs savoir que le Magic d’Orlando était particulièrement intéressé. Et puis… plus rien. Jusqu’à aujourd’hui. Et c’est le très bien informé The Hoop Central qui a lâché la bombe. Comme il l’avait déja fait lors de son départ des Raptors, DMDR a visiblement vidé sa bio Instagram de toute mention aux Spurs. Pire, plus aucune photo ni publication sur son compte. De quoi annoncer un nouveau départ ? En tout cas il n’en fallait pas plus pour que les réseaux sociaux prennent feu. Ajoutez à ça un contrat terminant (+ une année en Player-option) et vous obtenez tous les ingrédients pour un rupture en bonne et due forme.

Murray victime collatérale

Dans tout divorce violent il y a des perdants. Et Dejounte Murray pourrait lui aussi faire les frais du départ du numéro 10. C’est bien évidemment beaucoup plus subtil, mais si l’on en croit son compte Instagram (encore les RS…), le jeune meneur aurait unfollow le compte officiel de sa franchise. De là à l’imaginer dans les valises de DMDR il n’y a qu’un pas, on sait que les trades se font rarement de manière simple (on l’a vu l’an dernier avec Danny Green qui a accompagné The Klaw u Canada) et ajouter Murray dans le package pourrait permettre aux Spurs de se rapprocher d’équipes qui peuvent avoir besoin d’apporter de l’impact à leur défense. Car même s’il revient d’une saison quasi blanche et ne semble pas avoir encore recouvré l’ensemble de ses capacités, Murray possède un fort potentiel, et pourrait intéresser pas mal de franchises.

 

Si le divorce n’est pas encore acté, on pourrait bien y voir beaucoup plus clair dans les prochains jours. Et cela pourrait surprendre pas mal de monde dans le microcosme NBA.

Crédits image : sacurrent.com

A propos de l'auteur

Si ma fille en avait, elle se serait appelée LeBron, j'ai découvert la NBA avec Kobe et The Answer, je l'ai aimée avec TP et el Manu.

Poster un commentaire

Lorem venenatis, efficitur. leo. at porta.